0
Musique
Tel un serpent faisant ses mues, le nouveau CD de  Thierry Biscary
Tel un serpent faisant ses mues, le nouveau CD de  Thierry Biscary
© DR - « Muda » de Thierry Biscary

| baskulture

Tel un serpent faisant ses mues, le nouveau CD de Thierry Biscary

Thierry Biscary (1976, Anhaux, Basse-Navarre) présente son deuxième opus intitulé « Muda »et il le fait pour la première fois en son nom propre. En euskara, Muda signifie la mue. Ce disque évoque sa mue, personnelle comme artistique au travers de différents personnages.
Dans son premier disque intitulé « Manez eta Kobreak », il rendait hommage à ses racines et avait pris pour nom de scène, Manez, le surnom de son grand-père. Cela lui avait permis de tourner une page de sa vie en se dépouillant de son passé de fils aîné de paysan.
Avec « Muda », Manez laisse la place à Thierry Biscary. Celui-ci rentre dans une nouvelle phase artistique. Il aborde des années de travail sur soi, de développement personnel, durant lesquelles il s'est débarrassé peu à peu de ses vieilles peaux, tel un serpent faisant ses mues.
Pour ce faire, il raconte des histoires vécues ou fantasmées avec l'aide de ses amis poètes et bertsulari (versificateurs), Uxue Alberdi, Leire Bilbao, Jon Benito, Itxaro Borda, Xabier Euzkitze, Jon Maia. La plupart des personnages que l'on croise dans ces chansons sont en mutation. 
Ils essayent de changer leur vie. Certains y arrivent, d'autres pas. L'un d'eux n'arrive pas à quitter sa petite amie, l'autre se tatoue pour se réapproprier son corps violé, la plupart arrivent à dépasser leur drame personnel.
Ce sont des histoires qui décrivent la capacité de résilience de certaines personnes, la recherche de l'épanouissement. Décider de changer, prendre sa vie en main, renoncer, évoluer, c'est suivre le cours de la nature, les changements de saison, c'est la vie.

Les musiciens :
Jérémie Garat de Chéraute a fait tous les arrangements des compositions de Thierry. La musique est douce, parfois mélancolique et elle porte en elle beaucoup d'espoir. C'est comme passer de l’hiver au printemps, arriver à carnaval et se débarrasser de la vieille année pour accueillir la nouvelle, avec force de vie et rempli d'espoir.
Un trio de cordes (guitares, mandolines, contrebasse, violoncelle) accompagne Thierry sur scène pour laisser toute sa place à la voix et à ce qu'elle narre.
C'est un travail très intime que nous livre le chanteur bas-navarrais : « En fin de compte, avec ces chansons, je dévoile des années de travail thérapeutique qui m'ont amené à être qui je suis aujourd'hui. J'ai eu des difficultés à définir mon identité, à prendre ma vie en main, seul. J'ai laissé les autres décider à ma place pendant longtemps. A présent, je suis ma légende personnelle, mentionnée par Paulo Coelho dans son roman « L'alchimiste ». J'espère donner envie à d'autres personnes d'entreprendre leur révolution intérieure ».
Thierry Biscary : voix, percussion - Amaiur Carajaville : voix, contrebasse - Jérémie Garat : voix, guitares, mandoline, violoncelle - Joël Merah : voix, mandoline, bandurria, guitares

Concerts de présentation :
- 20 mars à 20h30 : Azkuna zentroa / Festival Loraldia à Bilbao
- 3 avril à 20h : Lugaritz kultur etxea à Donostia/Saint-Sébastien
- 5 avril à 17h : Harriet Baita à Saint-Jean-de-Luz
- 14 mai à 20h30 : Patio de los gigantes à Pampelune

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription