1
Patrimoine
L’Aéroport Biarritz-Pays Basque : une politique de haut vol
L’Aéroport Biarritz-Pays Basque : une politique de haut vol
© Manex Barace - Les vœux avec Michel Veunac et Didier Riché

| Manex Barace

L’Aéroport Biarritz-Pays Basque : une politique de haut vol

L’aéroport de l’agglomération BAB – connu désormais sous la dénomination « Biarritz-Pays Basque » - avait débuté sous forme d’un « Aéroclub de Biarritz » installé dès 1910 à Bassussarry (sur la rive gauche de la Nive) sous les auspices de Blériot et Védrines en ayant eu pour « parrains » les rois d’Angleterre et d’Espagne ainsi que le grand-duc Alexandre Mikhaïlovitch, créateur de l’aviation russe. Transféré plus tard sur le terrain actuel de Parme, après un passage par la Chambre d’Amour, il bénéficiera de la vision d’avenir d’un Guy Petit, député-maire de Biarritz, désireux de relever la villégiature d’Eugénie. Ces ingrédients historiques étaient-ils prémonitoires de son développement actuel, un siècle plus tard, malgré les perturbations dues au brouillard, ou à l’occasion des grèves des contrôleurs aériens (après celle de jeudi, les vols devraient reprendre ce vendredi matin) ? Manex Barace tente d’y répondre avec la récente cérémonie des vœux à l’aéroport ALC.

Le début d’une année est l’occasion de revenir sur les faits marquants de l’année précédente (et d’en tirer les leçons si nécessaires). Concernant l’aéroport de Biarritz-Pays Basque, l’année 2019 fut riche en évènements ! 
On ne change pas une formule qui plaît et qui a fait ses preuves dans le passé. Deux duettistes - à savoir Michel Veunac, maire de la cité balnéaire et Président du Syndicat Mixte d’exploitation, et Didier Riché, Directeur de l’aéroport – se sont partagé avec brio le déroulé de la diffusion des informations concernant les faits marquants sur le tarmac en 2019. Avec humour le maire de Biarritz saluait dans l’assistance les élus présents (et les absents).
Une année particulière, qui a commencé dès le mois de février, avec quatre semaines de fermeture pour permettre la rénovation totale de la piste, évènement rare, au vu des conséquences sur le trafic. Du 15 au 18 mai, l’aéroport accueillait à Biarritz « Les rencontres des aéroports français et francophones ».  Ces Rencontres ont l’ambition d’être le rendez-vous annuel des décideurs et professionnels issus des aéroports de langue française. Au total ce sont 450 personnes qui ont pu débattre et réfléchir sur des sujets d’actualité. La région et la qualité des débats ont marqué les esprits ! On en parle encore, assure le directeur de l’aéroport.
2019, année spéciale car dès le mois de mars, une autre aventure se profilait, l’organisation du G7 ! L’aéroport sera totalement privatisé pendant quatre jours, bâtiments, pistes, parkings. Bilan : un sans-faute au jour J grâce à une implication à toute épreuve des équipes opérationnelles qui ne sont jamais aussi bonnes que sous la pression du temps (toujours selon Didier Riché).
2019 fut aussi une année importante dans la gouvernance d’Aéroport de Biarritz-Pays Basque, avec l’entrée de la Région Nouvelle-Aquitaine dans le Syndicat Mixte quelques mois après la sortie de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bayonne Pays Basque. CCI avec laquelle, la collaboration ne cesse pas, bien au contraire, car outre sa présence à titre consultatif dans le tour de table, la collaboration entre services opérationnels est très active. 

2019, en quelques chiffres 
9591 mouvements d’avions (-10,87%). L’aéroport reste « millionnaire » avec 1.066.204 passagers (-9,92%) malgré les fermetures ci-dessus commentées : 809.005 voyageurs nationaux (-9,10%) et 256.830 voyageurs internationaux (+12,46%). Les résultats de trafic ont été aussi impactés par les fermetures de lignes vers Helsinki, Madrid et Strasbourg. Deuxième plateforme aéroportuaire de la région Nouvelle-Aquitaine (loin derrière Bordeaux) Biarritz-Pays Basque est placé au rang de 17e aéroport métropolitain. 8 compagnies aériennes offrent 21 liaisons directes en Europe.

Des perspectives pour 2020
- Projet d’agrandissement de l’aérogare qui impacteront favorablement l’aménagement intérieur, plus d’espace, de lumière, de services et de commerces (fin en 2022). 
- Création d’un parking Longue Durée P5 (7 jours de stationnement 38 € uniquement sur réservation en ligne).
- Augmentation de fréquence sur Paris CDG avec Air France. 
- Amélioration du service de connectivité intermodale (bus urbains et autocars). 
- Diversification foncière dans la zone Sud de l’aéroport avec implantation ou agrandissement de surfaces professionnelles liées aux métiers de l’aéronautique.
- Valorisation de la biodiversité et des chemins pédestres de l’aéroport avec l’aide de la Mairie d’Anglet. 
- Mise en place d’une économie circulaire en partenariat avec la CCI de Bayonne.

Investissements en 2019 et en 2022
L’Aéroport Biarritz Pays Basque a engagé en 2016 un plan d’investissement de 60 millions d’euros sur 13 ans, en très grande partie sur fonds propres. Ce programme d’investissement a pour but de renforcer la sécurité, et améliorer le confort et la qualité des services proposés aux voyageurs. Il permettra à l’aéroport d’accompagner, dans les meilleures conditions, le développement économique du territoire. 

Les différentes liaisons à partir de Biarritz
Au départ de l’aéroport en 2020 : 21 liaisons directes et 8 compagnies aériennes : Air France, Easyjet, Lufthansa, Luxair, Ryanair, SAS, Swiss, Volotea.
- Genève avec 2 opérateurs : Air France jusqu’à 2 vols par semaine, du 04 Avril au 30 août (samedi, dimanche) et Swiss jusqu’à 3 vols par semaine, du 21 Juin au 22 Octobre (mardi, jeudi, dimanche). 
- Munich avec Lufthansa : 1 Vol par semaine le samedi, du 04 au 18 avril et du 23 mai au 03 octobre. 
- Berlin avec Easyjet : 3 vols par semaine, du 24 juin au 30 août (mercredi, samedi, dimanche).
- Paris CDG avec Air France : 2 vols par jour toute l’année ; et jusqu’à 3 vols par jour du 16 juillet au 2 Septembre. 
- Nice avec Easyjet : 2 vols par semaine, du 22 juin au 30 août (lundi, vendredi) 
- Marseille avec Volotea : 2 vols par semaine, du 09 avril au 05 octobre (lundi, jeudi).
Et aussi Lyon, Londres, Bâle Mulhouse, Paris Orly, Bruxelles Charleroi, Dublin, Copenhague, Stockholm, Bristol…

Répondre à () :


Captcha
De Croisoeuil | 07/02/2020 13:59

Que de nuisances sonores pour les riverains ! Notre grand père a été président d honneur de l aérodrome . S il avait su que cette petite structure deviendrait un aéroport dans la ville !

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription