0
Antiquités
Belles enchères à Saint-Jean-de-Luz
Belles enchères à Saint-Jean-de-Luz
© DR « Clair de Lune sur les Vagues " par l’arménien Arsen Chabanian

| Anne de Miller-La Cerda

Belles enchères à Saint-Jean-de-Luz

1836_2lot 167.jpg
1836_2lot 167.jpg © DR - Biscuit de Sèvres d'après Falconet sur le thème de la pêche
1836_2lot 167.jpg
1390_2.jpg
1390_2.jpg © DR- Cano de La Peña (1823-1897) « le portrait du moine franciscain »
1390_2.jpg

Côte Basque Enchères mettra en scène ce samedi 25 janvier, parmi 330 lots, sous la lumière irisée du « Clair de Lune sur les Vagues de l’arménien Arsen Chabania. 
Né en 1864 à Erzéroum devenu arabe depuis, le peintre Arsen Chabanian avait quitté son pays envahi par les turcs pour se réfugier en France. Talentueux artiste spécialisé par les rayons du soleil ou de la lune à la blancheur nacrée sur la mer, il fut l ‘élève du peintre d’histoire Jean-Paul Laurence et le symboliste Gustave Moreau, sociétaire de la Société des artistes français, il obtint une mention honorable au Salon des artistes français de 1896. Il décéda en 1949 à Paris. 5Lot 120 Huile sur toile signée en bas à gauche et datée 1916. 94 x 115 cm)  
- Lumineux par sa blancheur, un biscuit néoclassique de la manufacture de Sèvres ; L’épreuve  présentée d’après Falconet en porcelaine sans émail (haut de 27cm)  est monogrammée LL et numérotée 42 sur le thème de la Pêche épouse avec grâce le mouvement des deux femmes et deux enfants autour du filet de pêche. Cette Etude d’après Étienne Maurice Falconet (1716-1791) artiste très en vue très apprécié de Madame de Pompadour, il devint le chef des ateliers de sculpture à la manufacture royale de la porcelaine de Sèvres de 1757 à 1766. Il participa activement au succès su « biscuit » de Sèvres », appellation qui désigne les sculptures de Sèvres (rondes-bosses, bas-reliefs), moulé sans émail et sans décor. Rappelons que la manufacture de Sèvres avait été construite à l’initiative de Madame de Pompadour. Falconet y produira plus de 70 types de figures différentes d’après son canon féminin et enfantin. Théoricien, le sculpteur écrit plusieurs études  et rédigeai de l'article « Sculpture » dans l’Encyclopédie de Diderot. Lot 167. 
- Attribué à Cano de La Peña (1823-1897) « le portrait du moine franciscain » implore le Seigneur. Ce religieux en prière n’est pas sans rappeler l’émouvant saint Pierre de Murillo, du XVIIème, qui regarde vers le haut. 
D’origine madrilène, Cano de La Peña étudia le dessin et la musique à l’Ecole royale des trois nobles à Séville. Nommé académicien, il obtint une chaire à l’Académie royale des Beaux-Arts en Hongrie. 
Il poursuivit ses études à Paris où il réalisa plusieurs grandes toiles, dont celle du « Christophe Colomb dans le couvent de Rabida ». Médaillé à l’Exposition nationale des Beaux-Arts de Paris en 1856. De retour en Espagne, il se distingua en représentant l’« Enterrement du connétable Don Alvaro de Luna », ses œuvres sont exposées au musée du Prado à Madrid. 
(Lot 87 dimensions 57cmx41cm). 
Côte Basque Enchères à Saint-Jean-de-Luz 
Expositions Publiques : 
Jeudi 23 Janvier de 14 h à 18h 
Vendredi 24 Janvier de 10h à 12h30 et de 14h à 18h 
et Samedi 25 Janvier de 9h30 à 11h 
Enchères   
Samedi 25 Janvier à 14h Tableaux, mobilier et objets d’art 
 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription