0
Manifestation
Confinement : aller au musée « depuis son canapé » © Musée Basque - "L’improvisateur"(1913) de Gabriel Roby

| Alexandre de La Cerda

Confinement : aller au musée « depuis son canapé »

Le coronavirus n'arrête pas le monde de la culture. Les musées sont fermés, les théâtres et les cinémas également, mais il y a toujours moyen d’en profiter depuis le salon de notre maison. Ce Ainsi, malgré la fermeture du Musée Basque de Bayonne, il est possible de découvrir ou redécouvrir certains objets de ses collections sur son site internet :
http://www.musee-basque.com/fr/11-les-collections.php
Profiter du confinement pour chanter des bertsus ou raconter des histoires en famille, comme "L’improvisateur"(1913) de Gabriel Roby (1878 – 1917). 
On peut également de jouer au mus en famille à l'image du tableau "Joueurs de mus" de Ramiro Arrue (1932) : le mus est un jeu de carte originaire du Pays Basque. Sorte de poker basque mais sans engagement d’argent, il se joue avec des cartes dites "espagnoles". Le philologue et jésuite Basque Manuel de Larramendi l’évoquait en 1745 dans son dictionnaire trilingue (basque, espagnol, latin). Il est inscrit au patrimoine culturel et immatériel en France depuis 2003.
On trouve également sur le site du musée les "petites idées du mercredi" pour les plus jeunes : par exemple Manex et Gaxuxa, deux poupées en feuille de maïs, noix de galle et écorce (fin XIXème / début XXème siècles). Autrefois, souvent, les jouets étaient réalisés à la main, avec des matériaux disponibles sur place. L'équipe du Musée Basque propose ainsi de réaliser en famille deux poupées avec ce que l'on trouve à la maison (vieux magazines, restes de tissu, laine, carton, papier…) ; il s'agit de donner un nom à ces poupées, et d'envoyer (à l'adresse électronique du musée) la photo de la réalisation en commentaire. Un coloriage des poupées est aussi disponible.
En Pays Basque Sud 
Le monde de la culture fait également de gros efforts pour proposer de nombreuses distractions afin de résister au « confinement » à domicile. Les institutions muséales ont rejoint le mouvement #YoMeQuedoEnCasa pour stopper l'avancée du coronavirus tout en ouvrant leurs portes gratuitement et virtuellement afin que le public puisse visiter leurs collections « depuis son canapé » grâce à l’ordinateur. 
- Par exemple, le musée Bellas-Artes de Bilbao a développé son site Web et ses publications sur les réseaux sociaux. Sur la page de ce musée, on peut découvrir ses riches collections, soit plus de 7.000 objets d’art du XIIème siècle à nos jours. Il y a près de deux décennies, le centre a commencé à montrer cette collection en ligne, et il possède également une banque d'images commentées. https://www.museobilbao.com/
- Et le Guggenheim a mis en ligne divers contenus multimédias sur sa collection et des échantillons sur son site Internet et ses réseaux sociaux, en plus de vidéos avec le montage de quelques expositions. Car, même si le musée est fermé, « il reste vivant à l’intérieur, et l’art qu’il abrite veut sortir. Pour cela, il montre progressivement les aspects ses plus intéressants, inconnus ou insolites , pour que tout cet art puisse vivre à travers le public. Chaque semaine, ses experts partageront leur point de vue en montrant ce qui est visible… et ce qui ne l’est pas ». https://www.guggenheim-bilbao.eus/fr/guggenheimbilbaolive
- De son côté, Euskal Museoa, le Musée Basque de Bilbao, a organisé un concours de photos en ligne dans lequel une pièce de sa collection doit être liée à un objet du quotidien. https://www.euskal-museoa.eus/es/berriak/xehetasunak/611/euskal-museoak-online-argazkilaritza-lehiaketa-bat-proposatu-du-etxeko-jarduerak-sustatzeko/?fbclid=IwAR08rC42BhlxYSvjqhbAHbKja2IA6HFx53yXkk5AyH5Q7i_KXj7R_-Dgrnc
Ailleurs...
On peut également se rendre par Internet dans de grands musée mondiaux, par exemple à Madrid les musées du Prado, le Thyssen ainsi que le musée Reina Sofía, qui propose également sur son site Web une vidéo spéciale sur plus de 170 expositions.
A Londres, le British Museum propose de visiter une grande partie de sa collection sans quitter la maison, et à Saint-Pétersbourg, l'Ermitage permet de plonger dans plus de 3000 œuvres d'art que sa collection propose à travers sa plateforme en ligne. Le Metropolitan de New York propose une sélection de ses principales et meilleures œuvres sur Internet, où les passionnés d'art peuvent apprécier des pièces uniques. Comme le Louvre à Paris, où les amateurs d'art peuvent profiter d'œuvres célèbres comme la Joconde ou la Vénus de Milo, le tout sur Internet. Et même si l’on ne peut se rendre momentanément à à Florence, il est possible de découvrir l'un de ses trésors artistiques en ligne : la célèbre Galerie des Offices / Galleria degli Uffizi, ses collections les plus renommées.

Notre illustration : au Musée Basque, "L’improvisateur"(1913) de Gabriel Roby

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription