1
Exposition
Château d’Estrac à Hastingues, un écrin historique pour une parenthèse estivale
Château d’Estrac à Hastingues, un écrin historique pour une parenthèse estivale

| Anne de Miller-La Cerda 405 mots

Château d’Estrac à Hastingues, un écrin historique pour une parenthèse estivale

ESCALIER D4HONNEUR 1710-15.JPG
Dans le style du Petit Trianon, Escalier d'Honneur 1710-1715 ©
ESCALIER D4HONNEUR 1710-15.JPG
Prendre racine, Éliane Monnin, faïence modelée, engobée, gravée, émaillée, cirée, 30x20x20 cm, 2020..jpg
"Prendre racine", Éliane Monnin, faïence modelée, engobée, gravée, émaillée, cirée, 30x20x20 cm, 2020. ©
Prendre racine, Éliane Monnin, faïence modelée, engobée, gravée, émaillée, cirée, 30x20x20 cm, 2020..jpg

Pour sa 5ème édition, la commissaire d’exposition Virgine Baro quitte la Côte pour les terres du château d’Estrac à la bastide d’Hastingues. C’est dans l’écrin de la bâtisse érigée sur un mont rocheux qu’une dizaine d’artistes contemporains présenteront leurs créations permettant ainsi de faire revivre l’histoire de la demeure ainsi que celle de la bastide médiévale d’Hastingues.

A la fin du XIIIème siècle, à la suite d’un traité signé entre John Hastings, sénéchal de Gascogne et les moines de l'abbaye d'Arthous, ces derniers cédèrent une partie de leur territoire au roi Édouard Ier d'Angleterreduc d’Aquitaine, l’objectif étant d’édifier une ville fortifiée avec une bastide sur l'emplacement d'un ancien oppidum  romain, confortant ainsi la position anglaise dans le Sud de l'Aquitaine.

C’est durant la période anglaise que le château Bayle Vieux, propriété de la famille Hastingues, verra le jour. Après la Guerre de Cent ans de 1337 à 1453, la bastide redevint française, propriété des ducs de Gramont.

Entièrement remanié à divers période de l’histoire, le bâtiment de style XVIIIème fut achevé le siècle suivant. Au XXème siècle, le château en très mauvais état sera acquis par le couple allemand Dür qui le restaurèrent et y aménagèrent des chambres d'hôte.

Depuis cinq ans, ses nouveaux propriétaires, Eric et Rémy, ont amélioré la demeure en y créant des appartements privés en plus des chambres d'hôte existantes. Cet été, ils vous invitent à l’exposition d’art contemporain dans le cadre du "Jardin Remarquable" labellisé faisant référence aux jardins à la française et aux perspectives forcées des jardins baroques italiens.

Parmi les nombreux artistes, on peut citer la céramiste Eliane Monnin et ses faïences émaillées et cirées, le sculpteur de Grégoire Lavigne, associant le minéral - la pierre -, au végétal - le bois -, s’harmoniseront avec les huiles de Thomas Loyatho, mettant en œuvre un sens des couleurs remarquable ainsi qu’un sens de la composition dans le décor néo-classique de la demeure.

A partir du 27 août jusqu’au 5 septembre, exposition « Les parenthèses V » du plasticien, Claude Billès ; du graveur Marie-Noêlle Deverre, des peintres Eleonore Deshayes, Thomas Loyatho, Benoît Mauduesch ,des sculpteurs Grégoire Lavigne, Alain Quercia, des céramistes Eliane Monnin, Nadège Mouyssinat, de l’ébéniste designer Camille Piaton 
Entrée libre au château d’Estac à Hastingues, de 14h à 19h, au 43 place du Général Monsabert · 40300 Hastingues - Tél. 05 58 73 12 20
Commissaire de l’exposition Virginie Baro (tél. 06 84 17 89 57).

Chât d'Estrac.JPG
Château d'Estrac ©
Chât d'Estrac.JPG
Le-gout-du-lait-2-Thomas-Loyatho-3-683x1024.jpg
Le goût du lait -Thomas-Loyatho ©
Le-gout-du-lait-2-Thomas-Loyatho-3-683x1024.jpg

Répondre à () :


Captcha
MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS | 27/08/2021 18:35

Excellent exposé, très attractif au point que j'ai envie d'y aller avec mon épouse... Merci ! Notamment cet escalier qui doit être effectivement bien agréable à emprunter. Et pour l'exposition, votre choix de ce tableau est effectivement très intéressant par les contrastes offerts.

| | Connexion | Inscription