0
Actualité
Statues de la Sainte Vierge vandalisées en Béarn
Statues de la Sainte Vierge vandalisées en Béarn
© DR - Statues de la Sainte Vierge vandalisées en Béarn

| Rédaction

Statues de la Sainte Vierge vandalisées en Béarn

Communiqué de l'évêque du diocèse : « Informé en fin de matinée par M. l’abbé Jean-Jacques Dufau, curé du Christ-Sauveur à Pau, que cinq statues de la Sainte Vierge ont été retrouvées renversées et brisées dans trois églises de la paroisse (Notre-Dame, Saint-Martin et Saint-Jacques), je ne peux demeurer sans réagir.
Il s’agit non seulement d’un acte de vandalisme tout à fait inacceptable, mais d’un sacrilège qui heurte profondément la foi des fidèles, aux yeux desquels la Vierge Marie est la Mère de Dieu, la Mère de l’Eglise et notre Mère à tous.
Une plainte a bien entendu été déposée ce matin auprès des services de police. 
D’une manière générale, le nombre de provocations et d’agressions antireligieuses ou racistes (tels que la profanation du cimetière juif de Bayonne le week-end dernier) ne cesse de croître dans notre pays, où 1704 actes antireligieux (1063 actes antichrétiens, 541 actes antisémites et 100 actes antimusulmans) ont été répertoriés par le Ministère de l’Intérieur en 2018… Il serait irresponsable de ne pas s’en inquiéter ou d’en minimiser la gravité.
A Pau, une messe, suivie d’une veillée de prière, sera célébrée, mardi 14 janvier, à 19h en l’église Notre-Dame, en réparation des outrages commis envers le Cœur Immaculé de Marie. 
Ne craignons pas, en ces circonstances, d’invoquer la protection de la Très Sainte Vierge Marie : « O Marie, conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous ».
+ Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, le 9 janvier 2020

A noter que depuis la publication de ce communiqué jeudi 9 janvier en début d'après-midi, d'autres statues de la Vierge Marie ont été vandalisées dans quatre églises du Béarn, à Lons, Artix, Denguin et Mourenx.
Et le début d'incendie, d'origine criminelle de l'église Saint-Esprit à Bayonne, samedi 11 janvier en début d'après-midi, ne fait que confirmer les craintes exprimées dans le communiqué de Mgr Aillet...
Pour sa part, le Bayonnais Philippe Escapil-Inchauspé, notant que l’individu identifié dans le cas de l’incendie de la collégiale de Saint-Esprit « aurait des problèmes psychologiques. Comme celui qui a décapité plusieurs statues de la vierge à Pau. Ce ne sont pas des gestes racistes anti chrétiens », ne manque pas de conclure : « donc l’affaire est close. Comme d’habitude et s’agissant d’un lieu de culte catholique on en restera là. Point de réactions indignées, point de rassemblement, comme d’habitude. Il y a décidément deux poids deux mesures selon les religions dans notre pays »... 

NDLR. : ce vandalisme en Béarn et à Bayonne s’inscrit hélas dans une longue série en France où le ministère de l'Intérieur avait recensé 1 063 actes antichrétiens en 2018. Sur la même période, 875 églises ont été vandalisées.
Par ailleurs, selon un rapport de l'ONG protestante « Portes ouvertes » publié le 15 janvier dernier, 260 millions de chrétiens ont été «fortement persécutés» dans le monde en 2019 en raison de leur foi. Ce nombre représente une augmentation par rapport à l'année 2018, qui avait compté 245 millions de chrétiens persécutés. Le rapport pointe également une multiplication par cinq des atteintes graves portées aux églises (fermetures, attaques, vandalisme, incendies), passant de 1 847 à 9 488. Autre indicateur alarmant, le nombre de chrétiens détenus est passé de 3 150 à 3 711, principalement en Chine, en Erythrée et en Inde.

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription