0
Actualité
Sous l’égide de « Marie-Antoinette » : Thierry Malandain siégera sous la Coupole ! © DR

| Anne et Alexandre de La Cerda

Sous l’égide de « Marie-Antoinette » : Thierry Malandain siégera sous la Coupole !

On ne pouvait rêver plus beau cadeau d’anniversaire pour Thierry Malandain : coïncidant avec son soixantième anniversaire (le chorégraphe biarrot est né le 13 avril 1959), une récente séance plénière de l’Académie des Beaux-Arts a élu Thierry Malandain en compagnie de ses collègues chorégraphes Blanca Li et Angelin Preljocaj dans la section de chorégraphie composée de quatre fauteuils qui avait été créée l’année dernière, le décret de modification des statuts de l’Académie signé par le Chef de l’Etat, son protecteur, et le Premier ministre, ayant été publié au Journal officiel du 9 octobre 2018. Comme à l'accoutumée, ces élections ont été soumises à l’approbation du Chef de l’État.
Avec plus de 80 œuvres à son actif, Thierry Malandain développe une idée toute personnelle de la danse. Il donne la priorité au corps dansant, à la célébration de sa sensualité et de son humanité.  Il est à la tête d’une troupe constituée d’interprètes maîtrisant la grammaire de la  danse  classique, mais dont l’expression est actuelle ; sa recherche du sens et de l’esthétique guide un style intemporel qui puise sa richesse dans les racines de la danse et dans une vision dynamique de son art.
En 1980, il rejoint le Ballet Théâtre Français de Nancy. C’est lors de ses six années lorraines qu’il conduit avec succès ses premières expériences de chorégraphe : en 1984, il obtient le premier Prix du concours Volinine puis le premier Prix du concours de Nyon en Suisse. En 1986, il fonde la compagnie Temps Présent. En 1992, il s’installe à l’Esplanade Saint-Etienne Opéra, en qualité de Compagnie Associée. En 1998 il est nommé à la direction du nouveau Centre Chorégraphique National de Biarritz installé à la Gare du Midi. En 2009, il est nommé Directeur artistique du Festival de danse de Biarritz. Le Grand Prix du Syndicat de la Critique lui est attribué en 2012 pour Une Dernière chanson. Parmi ses dernières créations, on peut citer : La Belle et la Bête (2016), Noé (2017) ou Marie-Antoinette (2018).
L’Académie  des Beaux-Arts est l’une des cinq académies composant l’Institut de France (au même titre que l’Académie française). Forte de 63 membres répartis dans neuf sections artistiques, elle s’attache à promouvoir et à encourager la création  artistique dans toutes ses  expressions et veille à la défense du patrimoine culturel français par les prix qu’elle décerne chaque année. Elle gère également un patrimoine constitué de dons et legs, parmi lesquels d’importantes fondations culturelles telles que la Fondation Paul Marmottan (musée Marmottan Monet à Paris et bibliothèque Marmottan à Boulogne-Billancourt), la Fondation  Claude Monet à Giverny, la Villa Ephrussi de Rothschild à Saint-Jean-Cap-Ferrat, la Fondation Jean et Simone Lurçat à Paris et la Fondation Dufraine à Chars.
Jiri Kylián, membre associé étranger (élu en avril 2018)  avait été installé par Hugues R. Gall le 13 mars 2019. L’élection de ce danseur et chorégraphe tchèque au fauteuil précédemment occupé par Léonardo Cremonini a largement contribué à l’ouverture de cette neuvième section, signant la reconnaissance d’un art majeur et immémorial. Le précédent danseur et chorégraphe fut Maurice Béjart (1927-2007), élu en juin 1994 dans la section membres libres. Muriel Mayette-Holtz, comédienne, metteur en scène, qui fut directrice de l'Académie de France à Rome - Villa Médicis, a été élue à ce fauteuil IV, vacant pendant une dizaine d’années, le 17 mai 2017. Elle a été installée le 15 mai dernier.
ALC

 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription