0
Actualité
Les frères Elhuyar d’Hasparren au cœur de la science européenne
Les frères Elhuyar d’Hasparren au cœur de la science européenne
© DR

| Alexandre de La Cerda

Les frères Elhuyar d’Hasparren au cœur de la science européenne

Il y a 235 ans, la découverte du tungstène par les frères Elhuyar (originaires d’Hasparren, voyez notre article en rubrique « Histoire ») dans le laboratoire scientifique du « séminaire royal » de la ville de Bergara (près d’Oñate, en Guipuzcoa) constituait une « contribution majeure » du Pays Basque à la science universelle. Cet anniversaire vient d’être commémoré par la Société européenne de physique qui a désigné Bergara comme nouveau « site historique » de la science : la ville guipuzcoane entre ainsi dans un réseau qui comprend déjà, entre autres, la Maison Einstein de Berne et le Synchrocyclotron du CERN en Suisse, l'Institut Niels Bohr au Danemark, la Ludwing Maximilian Universität de Munich en Bavière ou le Philips Nat Lab des Pays-Bas. Une plaque commémorative a été apposée par le président de la Société européenne de physique, Rüdiger Voss, en présence du président du Gouvernement basque, le lehendakari Iñigo Urkullu, du ministre basque de l'Education Cristina Uriarte, du recteur de l'Université du Pays Basque, du député-général de Guipúzcoa Markel Olano, de la mairesse de Bergara, de Pedro Miguel Etxenike, président du Centre international de physique de Donostia, et d’une centaine de scientifiques internationaux participant au congrès marquant le 50ème anniversaire de la Société européenne de physique qui vient de se dérouler à Saint-Sébastien sur le thème de l’histoire de la physique.

Le Pays Basque, carrefour scientifique de l’Europe des Lumières

Le « Séminaire royal de Bergara », situé dans l'ancienne maison Zabala, constitua certes dans l’Europe du XVIIIème siècle un des centres les plus remarquables en matière d’enseignement et de recherche scientifique. C’est la « Société royale bascongada des amis du pays » fondée par le comte de Peñaflorida, également directeur du Séminaire Royal de Bergara, qui avait créé le laboratoire de chimie, essentiel pour les chaires de « Chimie et métallurgie » et « Sciences minérales et souterraines" qui constituaient la base de son projet innovateur. En dehors de la découverte 1783 du wolfram ou tungstène par les frères Elhuyar d’Hasparren et la méthode pour rendre le platine malléable, autre découverte majeure due au français P.-F. Chabaneau, également professeur et chercheur au Séminaire Royal de Bergara, cette prestigieuse institution scientifique abrita encore le premier Jardin Botanique de Guipúzcoa et le premier observatoire météorologique ; elle accueillit la première École Industrielle de formation d’ingénieurs au Pays Basque ; et c’est également au Séminaire de Bergara que les premières collections de Sciences Naturelles (botanique, zoologie, minéralogie) furent constituées à des fins purement scientifiques.

Un autre pionnier de la chimie, le français Louis Joseph Proust, était chargé d’aménager ce laboratoire dont la qualité d’équipement en instruments et fours pouvant atteindre des températures très élevées avait été reconnue par le chimiste suédois Nicolas Thumborg (1747-1795), arrivé à Bergara en 1788 : « Le Laboratorium Chemicum est un très grand bâtiment séparé très bien installé. Les instruments et le matériel précieux ne manquent pas. Quand j'en eus fini l'inventaire, j'ai été très surpris, car n'ayant vu que les laboratoires d'Upsala et de Stockholm, j'ose dire que ce ne sont que le quart de celui-ci ».

C’est le palais d’Errekalde, ancienne résidence du comte de Peñaflorida, directeur du Séminaire Royal de Bergara, qui avait été choisi par la municipalité guipuzcoane pour y reconstituer le « Musée Laboratorium » à partir de la récupération des collections scientifiques du fameux Séminaire Royal, un travail de plus de trente ans qui aboutit à son inauguration en septembre 2015. À l’origine, il s’agissait d’une vieille tour médiévale qui fut rénovée au XVIe siècle avant d’être partiellement incendiée 1718, restaurée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle et au XIXéme. Actuellement, son exposition permanente – mêlant les anciennes pièces scientifiques originales aux instruments techniques les plus modernes - développe comme thème principal l’innovation à partir d’un enseignement de qualité et de la recherche scientifique tout en racontant l’histoire du Séminaire Royal de Bergara, berceau de la science au Pays Basque et centre scientifique réputé aux XVIIIe et XIXe siècles tant en Espagne qu’en Europe, disposant d’infrastructures scientifiques de premier plan aussi bien pour l’enseignement que pour la recherche.

« Musée Laboratorium » au palais d’Errekalde, Juan Irazabal pasealekua, 1 à Bergara, ouvert mercredi et jeudi de 10h à 14h, vendredi et samedi de 10h à 14h et de 16h à 19h et dimanche de 10h à 13h (fermé le lundi et le mardi). Tél. (+34) 943 76 90 03.

Courriel : laboratorium@bergara.eus

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription