0
Actualité
Journées du Patrimoine à Biarritz : trinquets et frontons de pelote en exergue © DR

| Rédaction

Journées du Patrimoine à Biarritz : trinquets et frontons de pelote en exergue

Cette année, Biarritz a choisi de mettre en avant ses trinquets et frontons : en effet la ville recense pas moins de cinq trinquets (Aguilera, Ilbarritz, le Golf, La Négresse, Saint-Martin), de nombreux murs à gauche et frontons dont le remarquable Plaza Berri : construit en 1931, il constitue un monument sportif culturel et architectural emblématique avec ses belles tribunes en chêne. Plaza Berri est donc le lieu central retenu pour la journée du samedi 21 septembre avec visites guidées, présentation des métiers d’artisans d’art autour de la pelote, partie de pelote avec des enfants, animation musicale.

Ce remarquable patrimoine biarrot ne pouvait être mieux illustré par la conférence que Michel d’Arcangues, auteur d'un magnifique album paru sur cette thématique aux éditions Kilika, donnera autour des Trinquets de Biarritz et du Pays Basque ce samedi 21 septembre à 11h à la médiathèque (2, rue Ambroise Paré, près de l'avenue de Verdun).

Le Fronton Plaza Berri de Biarritz
Fronton emblématique de la Pelote basque à Biarritz et en France, Plaza Berri a été
construit en 1931 par la famille Boutineau et inauguré le 1er janvier 1932 par le Maire
Ferdinand Hirigoyen. Inspiré du fronton Gros de Saint Sébastien, il devient ainsi le premier fronton avec Mur à Gauche couvert de France (dimensions de cancha : de 40m de longueur, 10m de largeur et 12m de hauteur / Capacité de 1100 places assises / Architecte : André Lesgourgues).
Ce nouveau fronton offrit donc à la Côte Basque une cancha pour la Pelote mais aussi une salle à usage multiples. Car, jusque dans les années soixante, Plaza Berri était le seul lieu couvert de 1500 places (assises et debout), entre Hendaye et Dax, capable de recevoir tous types de manifestations :
- Sportives : Boxe professionnelle et amateur avec le Gant Biarrot et les boxeurs locaux A. Drille, Amati, les frères Roure -Catch, Basket Ball avec la Jeanne d’Arc - Rink Hockey avec le B.O. champion de France - Tennis avec les meilleurs joueurs mondiaux : Tilden, Segura, Hoad, Rosewal, Kramer, et Pelote Basque bien entendu.
- Jeux de force basque avec le fameux Etchaniz qui soulevait une barrique de 500 litres, pleine.
- Lieu de culte qui vit la célébration de plusieurs messes.
- Spectacles : Variétés avec « La Reine d’un jour » de Jean Nohain, opérettes avec André Dassarry, Rudy Hirigoyen, Georges Guéthary, Armand Mestral ; les chanteurs Nancy Holoway, Eddy Mitchell, Rocky Volcano, le trompetiste Bill Colman - Danses et chants Basques avec Oldarra, Xelistarrak, le marathon de la danse, bals, etc.
- Politiques : toutes les campagnes électorales qu’elles soient municipales, régionales ou nationales se terminaient dans ce fronton avec des épisodes particulièrement savoureux : les affrontements électoraux entre Guy Petit, les Abeberry, Lazari, Lafaille l’élection du Colonel Tomazo en 1958 battant Guy Petit, les tribunes politiques avec Tixier Vignancour.
- Réunions diverses, grands banquets...
La pelote basque
Plaza Berri, seul fronton couvert avec Mur à Gauche en France jusqu’en 1958, restera le théâtre des plus grandes rencontres entre joueurs français et espagnols en particulier. Les meilleurs, que ce soit à main nue, à Cesta Punta, à Joko Garbi, se produisirent soit en tournois ou parties de défi : on peut citer mais en en oubliant beaucoup :
- A main nue : l’inauguration avec Arcé, Léon Dongaitz, Salégui, Atano IV, puis Mondragonés, Harambillet, Aguer, Laduche, Garmendia, Atano III, Chiquito d’Iraeta, Galastegui, Soroa, Ogueta... Les grands Défis qui refusaient du monde : Aguer contre Atano III, Etchemendy et Vivier contre Ogueta, Harambillet contre Soroa.
- A Cesta Punta : Ituarte, Onaindia, Orbea, Aratibel, Azpiri, Churruca, les défis Urruty-Elizondo.
- A joko Garbi : Chiquito de Cambo, Urruty, M. Etcheverry, les frères Unhassobiscay.
Plaza Berri accueillera les Championnats du monde en 1958, 1970, 1988, un Mini Mondial en 1981 et chaque année, des championnats de France et finales.
Enfin Plaza Berri fut le premier fronton où se joua en 1961 le contesté jeu de Joko Berri inventé par Simon Haran.
Le Biarritz Athlétic Club y créera en 1955 la 1ère école de Pelote en France, à Cesta
Punta, Mains Nues et Pala.
En 1974, Paul Boutineau le vendit à la ville de Biarritz.Le Fronton est donc devenu
municipal et c’est Biarritztarrak qui le fait vivre avec son école de Pelote, ses sections,l’organisation de tournois de haut niveau à Mains Nues et à Pala Corta et tout au long de la saison estivale en donnant une image authentique de la Pelote Basque.
Plaza Berri est un « Monument Sportif et culturel », mais aussi architectural avec ses belles galeries en « chêne de Hongrie », qui enrichit le patrimoine de Biarritz d’un établissement au passé historique très fourni mais porteur d’avenir pour la Pelote Basque.

A lire : « Trinquets & Jeux de paume du Pays Basque » de Michel d'Arcangues, bel album de 192 pages et de 350 photographies couleurs, 25 €, éditions Kilika

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription