0
Tradition
Identité gasconne à Anglet : Félix Arnaudin, un amoureux de la Grande Lande © DR

| Alexandre de La Cerda

Identité gasconne à Anglet : Félix Arnaudin, un amoureux de la Grande Lande

C’est à une figure exceptionnelle de l’identité gasconne qu’Anglet rendra hommage à l’occasion de ces journées du patrimoine : Félix Arnaudin (1844-1921), un érudit et folkloriste reconnu par les milieux savants de l’époque qui avait consacré sa vie à la collecte du génie populaire landais.
Ne pouvant se marier avec une jeune servante de la maison familiale à cause de l'opposition de ses proches qui préféraient le voir rester célibataire et sans descendance plutôt que de contracter une mésalliance, il « épousera » la Lande : « La Lande, avec l’étrange poésie de ses vastes étendues libres, restait sa vision obsédante ; dès ce jour, et jusqu’à l’heure où elle disparut, envahie par la forêt, il lui appartint tout entier (...) enfiévré de solitude et d’espace, mais volontiers aussi recherchant la compagnie des vieux pâtres, curieux de leurs usages, des détails de leur vie semi-nomade, et recueillant leurs contes, leurs légendes, tout ce qui se répétait traditionnellement autour des parcs, -étendant en même temps son enquête aux chansons, dont les noces, les veillées d’hiver des fileuses, et surtout les réunions qu’il organisait lui-même à ce dessein lui procuraient peu à peu une abondante moisson » (« Dictionnaire biographique des Hommes du Midi » de Henry Carnoy).
Consacrant ainsi sa vie à photographier ses paysages et ses paysans, à collecter ses paroles et ses contes en gascon, Félix Arnaudin  n'en publiera qu'une petite partie de son vivant : « Contes Populaires » (1887), « Chants Populaires » (1912) et « Choses de l’Ancienne Grande-Lande », série imprimée peu avant sa mort. Mais surtout, il réalisera en pionnier une description par la photographie de la Haute Lande et de ses aspects remarquables. Le résultat est une œuvre unique par son ampleur (2700 plaques de verre, conservées au musée d'Aquitaine de Bordeaux) et sa diversité, à travers laquelle il se révèle comme un grand opérateur artistique et un observateur rigoureux.
Il voyait que la civilisation agro-pastorale landaise allait disparaître : « Moins d’un siècle après Arnaudin, le bilan est effrayant : un pays maintenant entièrement voué à l’industrie des loisirs de consommation dans sa zone littorale ; le patrimoine culturel cantonné dans des réserves dont le type achevé est l’écomusée ; un paysage dévasté, sans identité, livré à une architecture de banlieue, la culture industrielle du maïs à perte de vue », notera l’ancien conservateur du musée d'Aquitaine François Moniot dans sa préface au livre « Félix Arnaudin. Imagier de la Grande Lande » (Centre Régional des Lettres d’Aquitaine).
Un programme très riche consacré à Félix Arnaudin
Samedi 21 septembre à 12h et 16h : signature du livre « La folle histoire de Félix Arnaudin » (Éditions Passiflore, juin 2019) et rencontre avec son auteur Marc Large, subjugué depuis de nombreuses années par cet homme secret. S’inspirant des écrits laissés par Félix Arnaudin, il propose avec beaucoup de poésie et d’émotion une biographie romancée de ce génie solitaire et incompris, à la destinée singulière. Journaliste, dessinateur de presse (Sud Ouest, Le Canard Enchaîné, Charlie Hebdo...), Marc Large est auteur de nombreux livres. Il a obtenu le trophée du meilleur dessin professionnel lors du 20ème « Presse Citron » de l’École Estienne. Il est aussi réalisateur de films et documentaires (Forêt du Pignada, 92 ter avenue de Montbrun accès libre).
Samedi 21 septembre de 15h à 18h : exposition « Félix Arnaudin, l’identité d’un paysage », en partenariat avec le Musée d’Aquitaine / Présentation de photographies de la Grande Lande réalisées par Félix Arnaudin, un ensemble fascinant de simplicité et de beauté issu d’un fonds de plus de 3 000 plaques de verre et près de 2 500 tirages originaux, conservé au musée d’Aquitaine à Bordeaux, et par le Parc naturel régional des Landes de Gascogne (Uei en Gasconha / Centre culturel Tivoli 27, rue d’Euskadi, Anglet T. 05 59 03 34 78 - Entrée libre).
Samedi 21 et dimanche 22 septembre à 11h et 15h : « Lecture-spectacle autour de Félix Arnaudin par le Théâtre des Chimères. L’œil que Félix Arnaudin a ouvert dans la forêt est, entre autres, celui de l’artiste, celui qui perçoit les invisibles, les voués à l’oubli ; à la lumière de sa quête, sa folle soif de transmettre, le public cheminera dans la forêt et, d’écorces en buissons, de cimes en horizons, du clair à l’obscur, découvrira les échos que la littérature offre à l’incroyable vie de celui qui fut appelé « Lou Pèc » (le fou, en gascon). « Bienheureux les fêlés, car ils laisseront passer la lumière », opinait Michel Audiard. Textes extraits des œuvres de Félix Arnaudin, Roland Barthes, Jean-Marie Broucaret, Miguel de Cervantes, William Shakespeare, Anton Tchekhov… (Forêt du Pignada, point de départ : parking de la Voie Verte de Montbrun, 92 ter avenue de Montbrun, situé à proximité de la Maison Forestière et de l’aire pour enfants. Bus ligne 32, arrêt Bellevue. Durée : 1h15. Réservation : direction de la Culture au 05 59 58 35 60 ou en ligne sur le site anglet.fr (rubrique Sorties).

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| Connexion | Inscription