0
Livre
L’historien Jean-Claude Larronde et le poète Auxtin Zamora lauréats du Prix Biltzar
L’historien Jean-Claude Larronde et le poète Auxtin Zamora lauréats du Prix Biltzar

| ALC et rédaction

L’historien Jean-Claude Larronde et le poète Auxtin Zamora lauréats du Prix Biltzar

Très belle affluence au Biltzar des écrivains du Pays Basque à Sare, traditionnellement convivial en ce lundi de Pâques, grâce à l'efficace organisation du Dr Jean-Michel Garat et de toute son équipe.

Parmi les temps forts de cette manifestation emblématique qui réunit depuis 35 ans le monde culturel basque (et alentour), les prix Biltzar, décernés tous les deux ans, ont été remis à Auxtin Zamora, pour son œuvre poétique et la promotion de la littérature et de la poésie basques par l'association Hatsa (qui organise depuis plusieurs années des rencontres à Saint-Pée et publie des recueils de poésies et des vidéos chaque année), ainsi qu’à Jean-Claude Larronde pour toute son œuvre de recherches historiques - avec de nombreux ouvrages et articles – particulièrement sur l’histoire du nationalisme basque auquel il vient de consacrer son dernier livre. A la tribune, Jean-Michel Garat et Pantxoa Etchegoin, directeur de l’Institut Culturel basque, présentaient les lauréats auxquels a rendu hommage un bel auresku dansé par les filles de « Zazpiak bat » : elles sont en majorité dans cette association de danse de Sare !

Le prix de Sare est allé à Koldo Zuazo qui, pendant cinq années, a recueilli patiemment plus de 4000 mots basques spécifiques à l’antique « Sarako errepublika », déjà étudiée par Barandiaran. En ce qui concerne le dernier livre de Jean-Claude Larronde, « Histoire du nationalisme basque de 1893 à 1980 », publié récemment chez Elkar, il convient de revenir sur l’histoire de ce mouvement fondé par Sabino Arana Goiri à Bilbao dans les années 1890 et qui s’avéra être le mouvement politique le plus important des territoires basques péninsulaires au XXème siècle.

Selon Jean-Claude Larronde, la pensée du fondateur évolua profondément durant les dix années de son activité politique : à l’exaltation nationaliste du début, succéda à partir de l’année décisive 1898, un étonnant pragmatisme qui assura au Parti Nationaliste Basque une rapide expansion au point qu’il devint à la fin des années 1910, le parti politique le plus puissant du pays.

C’est dans les années de la Seconde République espagnole (1931-1936) que le nationalisme basque va faire sentir sa profonde empreinte sur la société basque et arrachera un Statut d’Autonomie, mais le coup d’état du général Franco va avoir raison, après bien d’événements dramatiques, de l’éphémère République d’Euzkadi présidée par José Antonio Aguirre.

Ce sera l’exil pour 150 000 Basques ; l’exil mais non l’abattement et la fin de la lutte. Cependant, le  tunnel franquiste sera bien long et ne s’achèvera qu’après la fin du dictateur en 1975. La période de « transition démocratique » s’achèvera elle, par l’adoption du Statut de Gernika en 1979 et la formation du gouvernement autonome de Karlos Garaikoetxea, en 1980.

Ce livre permet d’évoquer et d’éclairer toutes ces périodes et toutes ces péripéties dont la connaissance est nécessaire pour une bonne compréhension de la société basque d’aujourd’hui.  

Né à Bayonne, Jean-Claude Larronde est avocat honoraire au Barreau de cette ville. Il a été président de la Société d’Etudes Basques Eusko Ikaskuntza-Iparralde de 2003 à 2008 et est actuellement depuis 2014, président du Musée Basque et de l’histoire de Bayonne.

Docteur en droit, diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux et titulaire d’une maitrise d’histoire, ses domaines de recherche concernent l’histoire contemporaine du Pays Basque Nord et Sud (XIXème et XXème siècle), l’histoire de la guerre civile d’Espagne en Pays Basque et l’histoire du nationalisme basque depuis sa création à la fin du XIXème siècle.

Sa thèse de doctorat a été soutenue à Bordeaux en 1972 ; elle portait sur « Le nationalisme basque. Son origine et son idéologie dans l’œuvre de Sabino Arana Goiri ». C’était un des premiers travaux universitaires consacrés à ce sujet. Il faut dire que le franquisme interdisait aux étudiants du Pays Basque Sud d’étudier des sujets contemporains, à plus forte raison des sujets portant sur le nationalisme basque. En 1977, après la mort de Franco, cette thèse a été traduite en castillan et publiée à Donostia. Jean-Claude Larronde a publié une quinzaine de livres, plus d’une centaine d’articles de revues et prononcé près de 150 conférences. Parmi ses livres publiés, dont certains en édition bilingue ou trilingue :

- Le mouvement eskualerriste (1932-1937) en 1995,

- Le Bataillon Gernika (1995),

- Eugène Goyheneche (1995),

- Exil et Solidarité. La Ligue Internationale des Amis des Basques (1997),

- Manuel de Ynchausi (1998)

- L’hôpital de La Roseraie (2002),

- Cent ans de Tour de France en Pays Basque (1906-2006) (avec Francis Lafargue et Txomin Laxalt)

- Luis Arana-Goiri (2010).

Ses deux derniers livres ont été publiés chez Elkar :

- L’affaire Finaly au Pays Basque (en 2015);

- Histoire du nationalisme basque de 1893 à 1980 (en 2017).

ALC et Rédaction

Légende photo : Biltzar, de g. à d. : J.-M. Garat, J.-Cl. Larronde, Auxtin Zamora et Pantxoa Etchegoin

 

Répondre à () :


Captcha

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription