1
Notre disparu
In Memoriam : le chanoine Paul Sarcou
In Memoriam : le chanoine Paul Sarcou

| baskulture

In Memoriam : le chanoine Paul Sarcou

Le chanoine Paul Sarcou est décédé en maison de retraite Les Pins à Saint Pierre d’Irube.

Né en 1939 à Orègue, il fit ses études à Ustaritz et à Bayonne en vue du sacerdoce. Il fut ordonné prêtre en 1965 à Saint Palais.

Vicaire à Hasparren avec le curé Idieder de mémoire diocésaine, puis à Urrugne, il sera curé de plusieurs paroisses à Came puis celle de Saint Esprit à Bayonne.

Doté d’un physique robuste et d’une voix exceptionnelle, il aimait le chant, et entrainait ses publics dans le plaisir mélomane et chantant d’un séraphin toute sa vie.

Il fut l’animateur organisateur né des Pèlerinages diocésains dans les cités mariales européennes, de France, d’Espagne, d’Italie, du Portugal, de Pologne.. Et à Jérusalem où des milliers de pèlerins s’inscrivirent dans ses programmes pendant un quart de siècle.

Homme actif, il fut aussi l’aumônier de l’Union Basque, fédération des patronages, et de la jeunesse diocésaine.

Il avait grand coeur, et une générosité à toute épreuve.

Tous ceux qui le croisèrent dans leur chemin de vie se souviendront de son enthousiasme naturel.

Son goût de la découverte et du voyage le menèrent en de nombreux endroits tout le long de ses missions.

Portant le béret basque, une écharpe autour du cou, joyeux sujet bienveillant à tout un chacun, il accompagnait toutes les vicissitudes de la vie d’une bonhommie radieuse.

Les dernières années se passèrent dans le Chapitre cathédral de Bayonne.

Il y portait fièrement le camail, le rochet, la barrette, la croix pectorale et la soutane qu’il fut le dernier en sa classe de seconde à endosser pour la fonction sacerdotale, selon les coutumes du passé.

Paul fut un compagnon de jeunesse de Jean Grenet au collège François Xavier à Ustaritz. Une amitié personnelle les liait depuis leur adolescence.

A Noël tous les ans il créait en l’église Saint Esprit la crèche vivante de la nativité de l’enfant Dieu.

Un âne prêté par la comtesse de Moratala pour ce tableau plus vivant que nature, réjouissait son âme d’enfant et son public qui savourait ce délice visuel de Noël.

Les fêtes de la ville de Bayonne lui furent heureuses.

Un programme musical et chantant de circonstance, le repas des aînés de la ville,  l’homme restait toujours prompt à soutenir les projets des organisateurs du moment.

Paul s’en est allé laissant un merveilleux souvenir de sa bonté naturelle à toute épreuve.

Ses obsèques se tiendront en la cathédrale de Bayonne selon sa demande.

Il a rejoint la sépulture du diocèse au cimetière Saint Léon selon ses dernières volontés.

Répondre à () :


Captcha
abbé Dominique Maye-Lasserre | 29/01/2021 19:10

Ce portrait du chanoine Paul Sarcou le décrit fort bien. Il a été en sus des fonctions citées, aumônier des vocations pour le Pays Basque (moi pour le Béarn) et à ce titre j'ai eu le plaisir de travailler avec lui: toujours aussi souriant, avec un coeur d'enfant ou de jeune homme heureux d'avoir trouvé sa voie dans l'Eglise qu'il servait très bien. J'avais eu la chance d'être à Jérusalem lors du congrès des directeurs de pèlerinages où il lui avait été remis un diplôme de la part du Patriarcat de Jérusalem à l'occasion de son 40° pélerinage en Terre Sainte.

Newsletter

Ne ratez aucune actualité !

Abonnez-vous à notre newsletter via ce formulaire.

| | Connexion | Inscription