Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Antiquités & Brocantes

Une vente riche et éclectique à Saint-Jean-de-Luz

Un des Dessins de l'album par Didier Petit de Meurville © DR

Cliquez sur le premier visuel pour voir les autres !

Pas de répit à Saint-Jean-de-Luz ce week-end, les enchères des Lelièvre s’enchaîneront du samedi au dimanche !

A Saint-Jean-de-Luz ce samedi 17 novembre à 14h, Maîtres Lelièvre et Cabarrouy mettent en vente la collection de Didier de Meurville ainsi que des livres, de la philatélie, des photographies et instruments scientifique.

Peintre et diplomate, François-Didier Petit de Meurville (1793-1873) acheva sa vie à Biarritz. Fondateur de l'Œuvre catholique pour la propagation de la foi, il fut nommé Vice-consul à Alicante puis consul de France à San Sebastián de 1857 à 1872. Il aida également son ami le prétendant au trône Charles de Bourbon et d'autres grands carlistes lors de leur exil en France.
Parmi les œuvres et objets de sa collection, François-Didier Petit de Meurville laisse un album comprenant environ 30 pages de dessins et aquarelles représentant principalement des paysages orientalistes d’Afrique du Nord ou souvenirs des Antilles, des portraits d'élégantes espagnoles, divers paysages, un monogramme gouaché M avec couronne de fleurs et autres études de botanique et quelques poèmes manuscrits  (daté 1855-1866). A ce lot est joint un carnet de cinq dessins divers. Lot 68 Album 22 x27,5 cm.

De la deuxième moitié du XIXème, deux aquarelles « les Nénuphars » et  « une vue d’île Maurice » sont signées de Pierre Loti (1850-1923). Membre de l’Académie française en 1891, écrivain, officier de marine, Pierre Loti ponctua sa vie par des romans, des articles de presse mais  également de quelques rares aquarelles dont celles aux touches impressionnistes d’une vue de  l’île Maurice et celle des Nénuphars. Grand voyageur, ce dernier s’inspira pour ses romans de contrées lointaines tels le Japon, Tahiti, la Turquie… Au Pays Basque, il vécut dans la villa Bakhar-Etchea au bord du port d’Hendaye et publia « Ramuncho » en 1897, un roman épique sur le travail de la nuit des contrebandiers qui transportaient à la frontière des marchandises entre l’Espagne et la France. Lot 164 Les Nénuphars(17x11,5cm) et lot 165 Vue de l’île Maurice (17x11cm).

Le lendemain dimanche 18 novembre à 14h, les enchères s’enchaînent sur l’exposition de toiles éclectiques de divers pays, arts primitifs, arts asiatiques et jouets anciens.

Parmi les paysages du début du XXème, l’huile « les Pierres Victor Hugo à Pasages » par Robert-Adrien Delétang (1874-1951) est datée de 1935. Traités de grands aplats annonçant le cubisme, ces massifs rocheux de granit et de calcaire gris pyrénéens rappellent qu’en 1843, Victor Hugo s’était arrêté avec sa maîtresse Juliette Drouet dans le petit port pittoresque de Pasajes ().
Après une carrière de peintre où il se fit remarquer par ses paysages et scènes populaires tels que les danseurs de fandango espagnols, divers musées à Reims, à Châlons-sur-Marne, acquirent ses œuvres. Lot 581 toile à l’huile marouflée 56,5 x 74,5 cm.

Parmi les autres tableaux, un portrait à l’huile d’une élégante « Femme aux antiquités » par Boris Pastoukhoff (1894-1974) est daté de 1940. Au premier plan, vêtue de noir et d’une lavallière blanche à la mode de l’époque, le pinceau vif de l’artiste saisit l’expression animée du modèle laissant deviner au second plan une statue de marbre, de profil sur un socle.
Originaire de Kiev où il avait étudié à l’école des Beaux-Arts dans l’atelier du peintre  Mourachko, l’artiste quitta son pays, l’Empire Russe, lors de la révolution de 1917, pour se réfugier en Serbie, puis à Paris. Il exposera dans la célèbre galerie Charpentier qui le fit connaître. Il réalisa de nombreux portraits dont celui de Danielle Darrieux. Puis l’artiste se rendit à Londres où il acheva sa vie. Lot 418 portrait « Femme aux antiquités » (61x50cm).

Egalement mis aux enchères plusieurs lots de plaquettes, objets, livres, menus (1ère classe) de la Compagnie Générale Transatlantique rappellent l’épopée de ces grands paquebots de croisière dont le fleuron fut le  paquebot France. Majestueux d’une hauteur de 54,40 mètres avec 2000  passagers et 1000 employés à son bord, le France fut mis à l’eau en mai 1960. Il navigua sur l’Océan Atlantique entre le Havre et New York pour une durée de 5 jours.  Le restaurant employait 180 personnes. A bord en 1ère classe, le caviar et le champagne coullaient à flots. Lots 305 à 320 dont le lot 306 représente une petite maquette du France (9cm).
Une époque qui rend bien nostalgique !

Côte Basque Enchères 8 rue Dominique Larrea à Saint-Jean-de-Luz

Expositions :
Jeudi 15 novembre de 14h à 18h
Vendredi 16 novembre de 10h à 12h et de 14h à 18h et
samedi 17 novembre de 9h30 à 11h

Enchères  à Saint-Jean-de-Luz :
- Samedi 17 novembre à 14h Collection Didier Petit de Meurville, livre, philatélie, photographies militaires et instruments scientifiques.

- Dimanche 18 novembre à 14h Tableaux anciens et modernes, Arts d’Asie, Arts premiers, jouets
 

 

Commentaires

Réagir
  1. Philippe Bonneu-Faure
    le 16/11/18 à 12h50

    L'article est magnifique et très belles photos qui m'a fait découvrir le diplomate et artiste François-Didier de Meurville. C'est un chassé-croisé, ou du moins la suite avec ma famille, puisque mon aïeul, Antoine de Laforest (Comte et pair de France) a co-rédigé le traité de Valençay et ramené la famille d'Espagne incognito sous le pseudonyme de "Delbosquet" dans leur pays... De plus la famille possédait elle aussi une manufacture royale de soieries et cotonnades à Limoges dans la deuxième moitié du XVIII° siècle, ruinée à la Révolution...


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.