Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Patrimoine

Une conférence sur le peintre Churchill en Pays Basque

Winston Churchill peignant au bord de la Nivelle © DR

Les amis de la Vieille Navarre organisent samedi 30 mars prochain à 18 h à la mairie de Saint-Jean-Pied-de-Port une conférence du collectionneur Robert Poulou consacrée à « Winston Churchill, peintre au Pays Basque ». Comme à l’habitude, le grand spécialiste de la peinture régionaliste accompagnera son propos de la projection de divers documents, articles de presse, photos et films d’époque.

Le séjour au Pays Basque du vieux « Lion britannique » se déroulait dans une propriété sur la corniche basque. Il s’agit du domaine de Bordaberry à Urrugne qui faisait partie à l’origine des possessions d’Antoine d’Abbadie, dont une soixantaine d'hectares de landes et de prés seront ensuite détachés pour être acquis par Marie-Léonie Mortier de Trévise, arrière-petite-fille du fameux maréchal Mortier, créé duc de Trévise par Napoléon et qui représenta plus tard la France à Saint-Pétersbourg. Mariée au prince Rodolphe-Marie-Rogatien de Faucigny-Lucinge et de Cystria, elle passa une grande partie de sa vie à transformer la première construction élevée à Bordaberry, qui était une espèce de manoir sombre de style Tudor, en agréable résidence dans le goût « néo-régionaliste » si prisé des années 30. Mais, elle ne put hélas profiter pleinement de ses efforts, et mourut ruinée à Biarritz après avoir vendu son château au général canadien Brutinel.

Celui-ci y fit venir après la 2e Guerre mondiale son ami Winston Churchill afin de lui faire « digérer » sa défaite politique aux élections anglaises de juillet 1945 qu’il avait perdues, contre toute attente, au profit des travaillistes. Philippe Oyhamburu et son groupe de musiciens et de danseurs basques jouèrent une aubade sur le fronton de Bordaberry à l’homme d’Etat britannique. Dans ses mémoires « De Biarritz à Tbilissi », Philippe Oyhamburu rappelle cet épisode aux débuts du groupe Oldarra : « il était dit que les débuts d’Oldarra ne se dérouleraient pas dans la banalité. Nous devions danser devant Winston Churchill en vacances à Hendaye. Nous voici partis en camion – ce fut souvent notre seul moyen de locomotion à nos débuts – avec Michel d’Arcangues et Marc Légasse en renforts. Nous arrivons sur le fronton de la propriété de Bordaberry où il séjournait et, au moment où notre défilé s’arrête devant lui, on voit un jeune txistulari sortir du groupe et adresser au grand vainqueur de la guerre un speech dans un anglais impeccable, comme seul savait le faire Michel d'Arcangues » !

Churchill visita la région, vint à Sare à l’invitation de Paul Dutournier à qui il aurait déclaré : « en somme, vous autres contrebandiers basques, vous êtes les précurseurs de lUnion européenne » ! Mais, surtout, Winston Churchill peignit. Depuis sa chambre au premier étage, un balcon donnait sur l’océan, distant de quelques 500 m, et aucune forêt de pins (plantée depuis lors), ne venait en barrer l’horizon. 

En 2011, un tableau peint au château de Bordaberry avait été vendu aux enchères chez Christie's à Londres pour 586.000 euros. Il représentait la villa Nivelle. Selon le quotidien « The Daily Telegraph », Churchill aurait été persuadé de peindre (après avoir arrêté avant le début de la Seconde Guerre mondiale) par Margaret Nairn l’épouse du consul de Grande Bretagne à Bordeaux. Il réalisa dès lors plusieurs tableaux à Saint-Jean-de-Luz, à Hendaye et au bord de la Nivelle.

Samedi 30 mars à 18h, salon d'honneur de la mairie de Saint-Jean-Pied-de-Port (entrée libre).

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.