Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Musique

Les plus célèbres « tubes » mozartiens par l'Ensemble Orchestral de Biarritz

L'Ensemble Orchestral de Biarritz dirigé par Yves Bouillier © DR

L'Ensemble Orchestral de Biarritz dirigé par Yves Bouillier donnera deux concerts intitulés « Vous avez dit Mozart », successivement le vendredi 24 mai à 20h30 à l'Eglise Notre-Dame des Forges de Tarnos et le lendemain samedi 25 mai à 20h30 à l'Eglise Saint Martin à Biarritz.

Les nombreux amateurs de Mozart (et les non moins nombreux « fans » de la remarquable formation créée et magistralement dirigée par notre talentueux violoncelliste de l’orchestre régional et du conservatoire) seront ainsi ravis d'entendre deux des compositions les plus connues que Mozart ait écrites, à commencer par la sérénade « Petite musique de nuit », comme l’indique la partition, car il s’agit d’une œuvre que l’on écoute à la tombée de la nuit, plutôt une musique pour se divertir. Pour Yves Bouillier, « on imagine bien que cette œuvre ait pu être créée dans un des magnifiques salons pour riches Viennois où les gens du monde aimaient se réunir. Très souvent, les sérénades ou les divertissements étaient commandés à des compositeurs comme Mozart par des aristocrates ou des princes et ces pièces pouvaient n’être jouées qu’une seule fois, à l’occasion d’une seule soirée ! Il ne faut pas oublier qu’au temps de Mozart les compositeurs et les musiciens sont rarement indépendants, ils sont les serviteurs d’un roi, d’un prince ou d’un riche aristocrate ».
Mozart compose cette œuvre en 1787, il a une trentaine d’années. C’est une période difficile pour lui, son père Léopold étant décédé quelques semaines auparavant.
Quant à la deuxième œuvre interprétée par l'Ensemble Orchestral de Biarritz, il s’agit de la célébrissime symphonie n°40 composée à Vienne en 1788, par un Mozart âgé de 32 ans, soit trois ans avant sa mort. « Probablement, la perte de sa fille en bas âge, et l’impopularité relative dont souffrait durant cette période le compositeur, ont-elles contribué à l'atmosphère inquiète et tourmentée de la symphonie », note encore Yves Bouillier qui précise : « l’œuvre   est aujourd’hui immensément populaire, de loin la plus jouée du compositeur, et même l'une des plus emblématiques de la musique classique universelle. Sa géniale véhémence, fruit d'un art qui est au sommet de ses capacités, n'a jamais cessé de séduire toutes les générations depuis le temps de sa création ».

Ce concert va permettre de faire découvrir une troisième œuvre de Mozart, moins connue : la symphonie concertante pour hautbois, clarinette, basson et cor. Elle est très originale car elle permet à quatre solistes, instrumentistes à vent, de s'exprimer ensemble en étant accompagnés par l'orchestre. Cette symphonie concertante a été composée en 1778, suite à un séjour parisien au cours duquel Mozart aura entendu à plusieurs reprises des concertos pour plusieurs instruments.
C 'est Iona Chis-Noël, professeur de hautbois à Tarnos, Mathieu Convert, clarinettiste, Kevin Rivoal, corniste, et Fabien Lafillé, bassoniste, actuellement élève au Crr de Paris, qui seront les solistes. Ils sont tous les quatre, membres de l'Ensemble Orchestral de Biarritz et anciens élèves du conservatoire de Bayonne.
Ces concerts concluent ainsi la riche saison de l'Ensemble Orchestral de Biarritz au cours de laquelle Mozart a été le fil rouge puisque le 11 novembre dernier, l'orchestre donnait en concerts à Tarnos et à la cathédrale de Bayonne le fameux Requiem de Mozart avec, entre autre, le chœur Chantadour.

Un orchestre symphonique et un dirigeant très appréciés
« Partager avec plaisir la même passion de la musique », c'est ce qui définit le mieux l'Ensemble Orchestral de Biarritz, composé essentiellement de musiciens amateurs. En 1875, Henri Gobert, violoniste, créait l'Orchestre du Casino de Biarritz qui se produisait chaque Dimanche, jusque dans les années 1920. Peu de temps après, c'est Ermend Bonnal, alors directeur du Conservatoire de Bayonne, qui fonda les « Concerts Rameaux », un orchestre qui mêlait amateurs, élèves, et musiciens professionnels. Quant à cet Orchestre Symphonique fondé il y a trois ans par Yves Bouillier, il est composé de soixante musiciens et constitue ainsi « une jolie manière de renouer avec l'histoire musicale locale ».
Après avoir commencé ses études musicales au CRR de Douai, Yves Bouillier les poursuit au Conservatoire de Paris où il obtient un 1er Prix de violoncelle et un 1er Prix à l'unanimité de Musique de Chambre ainsi que le diplôme supérieur de pédagogie. Il travaille alors auprès de Xavier Gagnepain et de Philippe Muller. Tout en suivant également des études universitaires pour obtenir une Maîtrise de Musicologie à la Sorbonne. Il crée le Trio Daphnis en 1991 avec lequel il fait de nombreux concerts et remporte trois concours de Musique de Chambre et une Bourse de la FNAPEC. Titulaire du CA de professeur, il enseigne le violoncelle au CRR de Bayonne depuis 1994 et occupe le poste de violoncelle solo de l'Orchestre Régional Côte-Basque. Il joue plusieurs concertos avec cet orchestre qu’il dirigera pendant une vingtaine d’années, et enregistre notamment en soliste un CD du compositeur Nicolas Bacri. En 2016, il crée l'Ensemble Orchestral de Biarritz. Il est également Président de l'Académie Internationale de Musique de Biarritz et le violoncelliste du Quatuor Arnaga et du Belharra Trio.

« Vous avez dit Mozart » par l'Ensemble Orchestral de Biarritz, vendredi 24 mai à 20h30 à l'Eglise Notre-Dame des Forges de Tarnos et samedi 25 mai à 20h30 à l'Eglise Saint Martin à Biarritz.

 

 

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.