Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Manifestation

En direct du Metropolitan Opera de New York

Biarritz : « La fille du régiment » en direct du Metropolitan Opera de New York © DR

Biarritz : « La fille du régiment » en direct du Metropolitan Opera de New York

Samedi 2 mars à 19h - Gare du midi

LA FILLE DU RÉGIMENT

Opéra en 2 actes de Donizetti (1839)
Chanté en français, sous-titré en français
Le sommet du bel canto

Direction musicale      Enrique MAZZOLA
Mise en scène    Laurent PELLY
Distribution
Marie Pretty YENDE (soprano)
Marquise de Berkenfield  Stéphanie BLYTHE (mezzo-soprano)
Tonio Javier CAMARENA (ténor)
Sulpice  Mauricio MURARO (basse)

Avec la participation exceptionnelle de la comédienne Kathleen TURNER dans le rôle parlé de la Duchesse de Krakenthorp.

Compositeur extraordinairement prolifique, c’est à Paris que Donizetti compose « La fille du régiment », son premier ouvrage original en français et sommet du bel canto. On retrouve dans cet opéra tout son talent mélodique, dans le feu d’artifice vocal qui explose tout au long de l’ouvrage ainsi que dans le si fameux aria pour ténor «  ah ! Mes amis, quel jour de fête », qui ne comporte pas moins de neuf contre-ut successifs, ce qui lui valut le nom de « Mont Everest » du bel canto.

Bien que fortement décrié au moment de sa création à l’opéra-comique, « La fille du régiment » connut un succès éclatant et demeure populaire dans le vrai sens du terme, car il met en scène des personnages ordinaires dans un décor historique, où la joie, l’émotion et les évènements, s’expriment dans une musique tantôt militaire, parfois lyrique, incluant des mélodies populaires, invariablement irrésistibles et bon enfant. Tous ces éléments en font l’un des trésors du répertoire lyrique français.

Orpheline, Marie a été recueillie par le sergent Sulpice qui l’emploie comme cantinière dans son régiment. Fou amoureux de Marie, le jeune paysan Tonio s’engage dans le bataillon pour la voir chaque jour. Lorsque la Marquise de Berkenfield révèle la véritable identité de Marie, qui est sa fille, la jeune femme pourrait être séparée à jamais de Tonio.

Acclamée par la presse lyrique, la soprano sudafricaine Pretty Yende revient sur la scène du Met face au ténor Javier Camarena pour un opéra d’une grande virtuosité vocale sous la baguette d’Enrique Mazzola. Le savoir-faire de l’alchimiste Donizetti agit une fois de plus avec ce mélange unique de mélancolie et de joie.

Tarifs (hors frais de location) : 23 € / 17 € - Gratuit jusqu’à 18 ans.

 

Billetterie générale à l’Office de tourisme de Biarritz (05 59 22 44 66) ou en ligne http://tourisme.biarritz.fr/fr/billetterie

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.