Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Architecture

Architecture à Hossegor, villas et jardins

Avec leur remarquable colloque, c’est une très forte volonté de protection du riche patrimoine d’Hossegor - étendu même au niveau régional - que les Amis du Lac ont manifesté durant toute la journée du samedi 27 mai. Avec toute son équipe, leur dynamique président a pu ainsi ouvrir une vaste réflexion sur ce thème primordial pour l’avenir de la belle villégiature de la côte Sud des Landes, débat auquel ont participé le maire et des élus de la ville, des architectes et des représentants de l’Immobilier et diverses associations. 

Pour Eric Gildard qui a introduit les intervenants avec sourire, optimisme et une pointe d’interrogation, « jamais dans son histoire Hossegor n’avait connu une telle « agitation de méninges » pour analyser, exposer, tenter de comprendre ce vaste mouvement invisible qui, telles des « baïnes », entraine notre société vers un avenir incertain ».

Succédant à l’ouverture du colloque par le maire d’Hossegor Xavier Gaudio et le président des Amis du Lac Eric Gildard, Michel Capdeville et Gilles Evrard ont réalisé un très important travail d’inventaire et de recherche sur l’architecture au style « Basco-landais » né à Hossegor dans les années 1923. Ils ont mis en évidence les réalisations des architectes en expliquant la conception du style, avec ses détails significatifs - force et beauté - adapté aux lieux et à la nature si particulièrement belle du site. Les architectes avaient prolongé, avec l’aide de la Société artistique d’Hossegor, l’idée de « Cité-Parc » évoquée par les écrivains d’Hossegor Maxime Leroy et Rosny jeune, à l’origine de la création de la première association des Amis du lac.

Les conférenciers ont détaillé la naissance du style mais aussi son évolution au cours des années et des différents arrêtés municipaux. On retrouvera la totalité de ces recherches dans l’ouvrage qui sera publié à la fin de l’été. Xavier Gaudio, le maire d’Hossegor a participé activement au débat et a tenté de répondre concrètement (aux interrogations et inquiétudes diverses) en apportant des précisions sur le PLUI et sur l’AVAP qui doit favoriser la protection architecturale du site. Après une étape savoureuse au restaurant du Sporting-Casino agrémentée d’un service souriant et de qualité, la reprise l’après-midi a permis d’entendre Delphine Bart, adjointe aux finances à la mairie, qui a pris le relais pour donner des infos propre à défendre l’image d’Hossegor. Elle a défendu l’AVAP et les actions municipales en cours.

Les participants à ce remarquable colloque - dont la plupart sont restés toute la journée, tant l’intérêt était grand, alors que d’autres sont venus soit le matin soit l’après-midi – ont ainsi bénéficié d’intéressantes interventions de propriétaires de villas ou de responsables immobiliers. A noter dans l’assistance le Docteur Henri Arbeille, adjoint au maire et le Président de MACS initiatives. Parmi les nombreux intervenants qui ont fait vivre le colloque et captivé l’attention du public, on remarquait encore Nicolas Gueriaud-Sorçabal, président de l’association « Giltzarri » (voyez l’article de présentation de son association), Simone Lago qui a évoqué la « Flore » et la « Faune », Jean-Claude Duverger, Colette Matuszek, Maud Voituriez sur « Les jardins », Maryse Marulier - auteur de l’exposition des aquarelles d’Hossegor - et Jean-Paul Bordessoulle qui a dédicacé son dernier ouvrage sur les hystoires mystérieuses d’Hossegor.

Un vin d’honneur offert par la municipalité a doté la manifestation de son moment convivial pour la clôture.

ALC

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.