Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Antiquités & Brocantes

Week-end prochain à Pau : des toiles de belle facture aux enchères

Dîner royal d'Henri IV à Pau par Paul Mirat © DR

(Cliquez sur le 1er visuel pour voir les autres)

Le week-end prochain à Pau, un éventail de tableaux , estampes du XVII ème au XXIème siècle avec de prestigieuses signatures, des sculptures, du mobilier, de l’argenterie et des bijoux seront ainsi mise aux enchères samedi 23 mars à Pau.

Parmi les tableaux, une petite  huile sur panneau de l’école flamande du XVIIème (15,8 cm sur 22,7cm) lot 59, met en scène « une chanteuse et un joueur de mandore ». Cet intrument à cordes du Moyen Age fut utilisé jusqu’au XVIIème siècle disparu depuis lors, Mallarmé le cita avec nostalgie dans un sonnet :

« À la fenêtre recelant /
Le santal qui se dédore /
De sa viole étincelant /
jadis avec flûte ou mandore.../
Mais chez qui du rêve se dore /
Tristement dort une mandore /
Au creux du néant musicien,/
Telle que vers quelque fenêtre /
Selon nul ventre que le sien /
Filial on aurait pu naître ». (poésies, sonnet III)

Egalement du XVIIème, deux eaux-fortes collées sur un carton d’un tirage tardif  : « le Christ assis se disputant avec les docteurs » (9,6 x14,4 cm) et plus particulièrement « l’adoration des bergers à la lampe » (10,5 x 12, 9 cm) mettent en scène la magie de la lumière du célèbre graveur Rembrandt Van Rijn (1606-1669). (Lots 58 et 60).

Un siècle plus tard au XVIIIème italien, deux autres gravures Francesco Piranesi (1758-1810) Veduta dell'anfiteatro flavio detto il colosseo" et "Veduta della gran piazza e basilica San Pietro" (50 x 72 cm et 46,5 x 70,8 cm) d’un même lot, pourront être admirés par les amateurs de perspectives (Lot 61).

Du même siècle, une huile à ré-entoiler de Louis Joseph Watteau (1731-1823), neveu du célèbre Antoine Watteau (1684-1721), « querelle à l’auberge » (toile 66 x 84,2 cm) rappelle certaines mœurs du XVIIIème qui malheureusement ont tendances à réapparaître dans un autre style à notre époque !

Plus local et du XXème siècle, quatre gouaches et une huile de l’artiste-peintre Paul Mirat (1885-1966) figurent à cette enchère. Eleveur de chevaux et peintre dessinateur professionnel pour le magasin « Swan and Edgard » à Londres. Mobilisé en 1914, il devint durant vingt ans maire de Meillon, une ville à la périphérie de la capitale du Béarn. A la fin de sa vie, féru d’histoire locale, tout en caricaturant avec humour son entourage telle l’huile « jour de fête, Place Royale » à Pau, il illustra avec humour les récits sur Henri IV, telle sa gouache « Dîner à la cour de Henri de Navarre ». Passionné par les chroniques de Froissard sur le comte de Foix Gaston Fébus (1331-1391), Paul Mirat publia un ouvrage consacré au prince béarnais.

Sur la gouache encadrée de blasons, dont celui du Béarn, les couleurs chantent au rythme des cors de chasse sur le paysage blanc de la neige pyrénéenne… Affairé, le fouet à la main, le seigneur du Béarn, entouré de rabatteurs et d’une meute de chiens, chasse le chevreuil (lot n°135 . 54,5 x 75 cm).

Les dessins originaux de cet artiste local ainsi que ceux sur Henri IV sous forme de plaques de zinc peuvent être consulté dans la bibliothèque intercommunale Pau-Pyrénées dont une rue porte son nom en sa mémoire. (Lots 131 à 135 )

De l’époque actuelle, la toile de Michel Jouenne (né en 1933) promène l’amateur d’art sur « Le canal à Venise », grande huile sur toile (73,5 cm sur 100 cm). 
Figuratif par ses compositions classiques, alternant les gestes amples et mesurés, Michel Jouenne compose avec son pinceau des notes vénitiennes colorées. A l’aide d’une spatule à même la toile, ce talentueux autodidacte mélange ses huiles en jouant avec les effets de transparence. Chevalier du mérite culturel et artistique, reconnu en France et à l’étranger comme l’un des maîtres du paysage du XXe siècle, à plus 80 ans, le peintre officiel de la marine élu en 1991, signe de la croix du navigateur ses toiles : « Je suis un gestuel en osmose avec le flux et le reflux de la mer. Je me sent en pleine liberté d'expression picturale ».

Expositions : vendredi 22 mars de 15h à 20h  et samedi 23 mars de 10h à 11h30.

Vente aux enchères : samedi 23 mars à 14h30

Hôtel des ventes – 3, allées Catherine de Bourbon à Pau.

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.