Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Exposition

Urrugne : Paul Pavlovsky, de l’aube au crépuscule !

Le reporter Paul Pavlovsky © Collection Paul Pavlovsky

A partir du jeudi 31 mai à Urrugne, au rythme des deux sémaphores modernistes de Ciboure et de Saint-de-Luz d’André Pavlovsky, les nombreux clichés de son fils, le grand-reporter Paul Pavlovsky, s’allument et s’éteignent au gré du temps et de l’actualité. « Vie et chaos, reportages photographiques », défileront à la galerie Posta près de la mairie d’Urrugne.

De son enfance à Saint-Jean-de-Luz où il était né, Paul Pavlovsky raconte : « Mon père adorait photographier la baie. C’est lui qui m’a appris à développer les photos ». L’opération se faisait dans la chambre noire aménagée dans la maison familiale de « Petrouchka », du même nom que la sonate de Stravinski composée à Biarritz quelques années avant, située rue Vauban.
Ce père originaire de Paris aux racines russes, si déterminé à « ne pas se laisser influencer par le néo-régionalisme de la ferme labourdine », définit un style néo-basque des années 1930 plus moderniste qui fut  apprécié sur la Côte Basque.

Cependant, Paul quitta le berceau luzien pour travailler comme reporter avec l’agence Sygma principalement .  Envoyé partout dans le monde, il flasha les événements les plus intenses et tragiques de l’histoire qui illustrèrent les pages de Paris-Match, du Newsweek ou du Times : le départ du général De Gaulle, la mort de Pompidou, les ânes de Mitterrand à Latche ou les obus de la guerre du Vietnam, dans les charniers en Iran, dans les camps de boat-people ou dans le palais de Saddam Hussein… « J’ai couvert des catastrophes, vu des milliers de morts. Mais j’étais prêt ». Il cite Robert Capa : « Les morts auraient péri en vain si les vivants refusaient de les voir ». Informer sur les réalités de notre monde, réveiller les consciences, un but que poursuit l’octogénaire qui publiera prochainement un livre. Une vie pleine de risques pour défendre ses convictions politiques !

Exposition « Vie et chaos , reportages photographiques de Paul Pavlovsky » du vendredi 31 mai jusqu’au 30 juillet à la salle Posta, près de la mairie d’Urrugne.

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.