Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Actualité

Une visite royale

Autour du prince Edouard, le Col Arengo-Jones, Michel d'Arcangues et Peter Domnhaill Mc Donald © DR

Cliquez sur le premier visuel pour voir les autres !
Dans le cadre de sa tournée mondiale des jeux de paume, le séjour dans notre région de Son Altesse Royale le Prince Edward, Earl of Wessex, troisième fils de Sa Majesté la Reine Elizabeth d’Angleterre et du Duc d’Edimbourg, s’est achevé mardi après-midi dans la ville de Pau au Jeu de Paume de Beaumont, où il a pu affronter une équipe de fiers paumiers béarnais conduits par M. Paul Mirat.

Ce magnifique tripot de vastes dimensions, construit à la fin du XIXème siècle et qui a depuis été modifié en trinquet comme tous les jeux de paume qu’on trouve encore dans notre département, attend avec impatience sa reconversion dans sa fonction d’origine.

Auparavant, le Prince a passé deux journées bien remplies au Pays Basque où il a découvert avec un intérêt certain trois tripots historiques parmi les plus anciens encore en activité : Bayonne Saint-André qui date du début du XVIIème siècle, La Bastide Clairence construit au début du XVIème siècle, et Urrugne au Trinquet Dongaïtz, probablement encore plus ancien puisque le Roi Louis XI y aurait disputé une partie.

Son Altesse a disputé trois sets dans chaque tripot, accompagné chaque fois par trois  paumières de haut niveau : l’américaine Frederica Adam, classée huitième joueuse mondiale, l’anglaise Isabelle Duncan et la française Patricia Mongauzi originaire d’Agen et récemment convertie à cette noble discipline.

Son Altesse Royale a affronté avec brio un panaché de paumiers et paumières basques et locaux, des parisiens du Jeu de Paume de la rue Lauriston, et des membres du château de Fontainebleau où se trouve un magnifique tripot édifié par le Roi Henri IV. 

Le Prince a séjourné au Château d’Arcangues où il a pu découvrir les liens étroits qui unissent cette ancienne maison noble et la couronne d’Angleterre : la Reine Victoria, le roi Edouard VII, le Duc et la Duchesse de Windsor et le Prince et la Princesse Michael de Kent y sont passés où y ont séjourné, ainsi que le Duc de Wellington en 1813.

Un dîner de gala très convivial et de très grande qualité, qui a réuni tous les participants de ce challenge de paume 2018, lui a été offert par les chefs cuisiniers Roberto Ruiz de Tolosa et Richard Daulay d’Arcangues.

Les vins de Domaine de Chevalier, le cognac Camus, l’armagnac Castarède et les macarons et chocolats Adam ont été proposés aux invités pendant la soirée.

Le Prince - qui a fait l’unanimité par sa gentillesse, sa disponibilité, son sens de l’humour et sa patience - a eu l’occasion entre la poire et le fromage de présenter la fondation caritative qu’il dirige, le Duke of Edinburgh’s Fund, présente dans 144 pays, qui se consacre à l’épanouissement des adolescents scolarisés grâce à des programmes éducatifs personnalisés.

Son Altesse Royale a gardé de son séjour au Pays Basque et en terre de Béarn une excellente impression, et nous a fait savoir qu’il reviendrait avec plaisir pour y disputer d’autres parties de paume dans le cadre de compétitions internationales, comme celle qui réunit tous les deux ans des joueurs venus du monde entier, le Tournoi des Trois Tripots, qui aura lieu cette année vers le milieu du mois d’octobre, et qui réunira plus d’une centaine de participants.

Michel d’Arcangues

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.