Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Cinéma

Une soirée spéciale Cinéma basque

« Errementari, le forgeron et le diable » de Paul Urquijo © DR

Ce vendredi 12 avril, dans la toute nouvelle salle de l’Atalante à Bayonne, l'Institut culturel basque propose une soirée spéciale cinéma basque à l'occasion de la sortie du livre collectif « Cinéma basque : trois générations de cinéastes » (éditions Arteaz). Joxean Fernandez, directeur de la Cinémathèque basque, invite Santos Zunzunegui, professeur à l'Université du Pays Basque, historien, critique et collaborateur de nombreuses revues de cinéma, à une conversation consacrée au cinéma basque. La soirée se poursuivra avec la seule et unique projection en Pays Basque nord de « Errementari, le forgeron et le diable » de Paul Urquijo. En présence du réalisateur.

Le livre référence sur le cinéma basque

Avec le soutien de l'Institut culturel basque, de l'Institut Etxepare et de la Cinémathèque Basque, les éditions Arteaz publient pour la première fois en français une version actualisée du livre « Cinéma basque : trois générations de cinéastes ». Cet ouvrage collectif dirigé par Joxean Fernández, directeur de la cinémathèque basque, présente une étude complète et rigoureuse sur le cinéma basque à travers la trajectoire de trois générations de cinéastes. Cinéma basque rapporte les conclusions avancées lors du congrès organisé par la Cinémathèque Basque en juillet 2014, dans le cadre des cours d’été de l'Université du Pays Basque (UPV/EHU). Les dix-neuf articles compilés dans cet ouvrage ainsi que la transcription des cinq table-rondes offrent une réflexion sur le cinéma basque, son essence, la place du basque et de l’identité basque dans les récits, mais aussi sur l’industrie cinématographique en Pays Basque et l'importance du programme Kimuak. Le dialogue entre ces trois générations de cinéastes met en lumière les défis et les évolutions qu'a connus le cinéma basque depuis l’époque de la transition jusqu'à aujourd'hui.

En compagnie de Santos Zunzunegui, par ailleurs auteur du premier article du livre, Joxean Fernandez évoquera le cinéma basque sur le mode de la conversation.

Errementari, le forgeron et le diable : unique projection en salle

La soirée se poursuivra avec la projection de ce film de genre entre fantastique et horreur, pour la seule et unique fois projetée en salle. Pour son premier long-métrage, Paul Urquijo réussit un film de genre à l'esthétique et à l'inventivité impressionnantes. La séance dans la toute nouvelle salle de l’Atalante sera suivie d'une rencontre avec le réalisateur.

Le film

« Errementari, le forgeron et le diable » – 2018 – 1h38 – réalisé par Paul Urquijo avec Kandido Uranga, Eneko Sagardoy, Uma Bracaglia, Ramon Aguirre, Joxean Bengoetxea…

Espagne, 1841. Il y a maintenant 10 ans que la Guerre Carliste a pris fin. Un envoyé du gouvernement est dépêché sur les traces d’un mystérieux forgeron solitaire vivant au plus profond d’une forêt. Les villageois de la région le craignent et l’accusent même d’avoir scellé un pacte avec le démon. Les villageois de la région le craignent et l’accusent même d’avoir scellé un pacte avec le démon qu’ils entendent chaque nuit hurler du plus profond de sa forge. Un jour, une jeune orpheline du nom d’Usue vient à pénétrer en ce lieu, menaçant de révéler le terrible secret du forgeron, réveillant une menace qui les mènera jusqu’aux portes de l’Enfer.

- Séance de cinéma ce vendredi 12 avril, salle de l’Atalante à Bayonne :

19h - 20h30 : présentation de l'ouvrage et causerie / 20h30 : dégustation de pintxo

21h : projection du film

- livre "Cinéma Basque : trois générations de cinéastes", chez Arteaz, 400 pages en français, 25 euros.

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.