Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Critique

Théâtre à Biarritz ou les tribulations de « Monsieur Molière » sous Staline !

« Le Roman de Monsieur Molière » de Mikhaïl Boulgakov © DR

Jeudi 21 mars à 20h30, la scène de la Gare du Midi de Biarritz accueillera « Le Roman de Monsieur Molière » de l’écrivain russe Mikhaïl Boulgakov, produit par le « Collectif la voix des plumes » dans une adaptation et mise en scène de Ronan Rivière avec  ce dernier dans la distribution, ainsi que Michaël Giorno-Cohen, et au piano Olivier Mazal.

On connaît surtout Mikhaïl Boulgakov pour l’adaptation cinématographique de son roman « Le Maître et Marguerite »… Mais dans « Le Roman de Monsieur Molière », Boulgakov nous livre une vision éblouissante de la vie du célèbre comédien et dramaturge classique. Ce récit légendaire d'une troupe ballottée entre les succès et les revers est ici présenté dans une version vivante et enlevée, entrecoupée de scènes de Molière et de morceaux de Lully joués au piano. Le spectateur assiste aux débuts chaotiques de l'Illustre-théâtre, à son ascension fulgurante, à la querelle de "Tartuffe" et à la fin solitaire de son chef.

C'est en octobre 1929, en pleine crise avec le pouvoir communiste et sa censure, que Boulgakov avait commencé une pièce sur Molière, « La Cabale des dévots » pour le Théâtre d'art dont la première rédaction sera achevée le 6 décembre. Présentée au début de 1930, elle est à son tour interdite. Cependant, après diverses péripéties avec les fonctionnaires du pouvoir stalinien, au printemps 1931, alors que Boulgakov avait repris par à-coups son travail concernant le « roman sur le diable » (futur "Maître et Marguerite"), la censure finit par autoriser le 6 octobre 1931 la pièce "Molière" - nouveau nom de "La Cabale des dévots", après introduction des modifications demandées et sur l'intervention de Gorki. Destinée à être jouée au Grand Théâtre dramatique de Leningrad, ce dernier dénoncera le contrat deux semaines avant la date prévue par la première et la pièce sera confiée au Théâtre d'art, qui le met en répétitions le 31 mars, et ce, jusqu'à leur interruption, le 25 novembre 1932.

En juillet 1932, Boulgakov signe avec les éditions Jourgaz un contrat pour une "Vie de Molière" qui devait paraître au début de 1933 dans la collection « Vies d'hommes remarquables » (fondée par Maxime Gorki) et avec le studio-théâtre Zavadski un contrat pour une traduction du Bourgeois gentilhomme de Molière ; au lieu d'une traduction, Boulgakov écrira L'Extravagant M. Jourdain, libre adaptation de plusieurs pièces de Molière. Terminée le 18 novembre et aussitôt envoyée au théâtre Zavadski, elle ne sera jamais jouée. Pour "la Vie de Molière", il l'achève et la remet à l'éditeur le 5 mars 1933. Toutefois, l'éditeur lui demande une refonte complète de l'ouvrage, qu'il refuse catégoriquement, le 12 avril. L'ouvrage ne sera pas édité de son vivant !

Entre novembre 1935 et janvier 1936, il rédigera encore une traduction de "L'Avare" de Molière pour les éditions Academia de Léningrad... Après sa disparition en 1940, il faudra attendre 1962 pour voir éditée une version largement censurée de "La Vie de M. de Molière".

"Le Roman de Monsieur Molière » de Mikhaïl Boulgakov jeudi 21 mars à 20h30

Gare du midi deBiarritz. Réservations et points de vente : Biarritz tourisme, Office de tourisme d'Anglet, Librairie Elkar à Bayonne et au guichet, le soir du spectacle.

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.