Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Exposition

Saint-Jean-de-Luz : deux générations de sculpteurs basques, de l’abstrait au réalisme

Travail de Zigor pour l'exposition © Col Villa Duconténia

En mémoire de l’ancien maire Peio Duhart qui avait projeté l’exposition « sculpteurs basques à Saint-Jean-de-Luz », quinze plasticiens contemporains basques, dont certains très connus, se sont « ancrés » au port luzien, entre la villa Ducontenia et la salle de la Rotonde. La découverte de leurs œuvres se poursuivra jusqu’au 19 août dans les vitrines des commerçants qui dévoileront une sculpture de chacun d’eux.

Spécialisé dans l’art contemporain, Michel de Jaureguiberry et son épouse Inès, commissaires de l’exposition, font défiler les nouvelles générations d’artistes tout en rappelant leur bel album publié en 2011 aux éditions Arteaz avec la collaboration de Patxi Laskarri, Gaizka Iroz et Marc Etcheverry sur « les sculpteurs basques » qui traitait des 25 plus grands artistes depuis Juan de Anchieta, illustre sculpteur du XVIe, jusqu’au célèbre Chillida. A l’image de cette force basque taillée dans le roc,  sur les traces du passé et du groupe Gaur des années 60, les créateurs contemporains présentés contribuent à graver l’Ecole Basque de la sculpture dans l’Histoire de l’Art. 

L’art populaire basque lié à la taille du bois ou de la pierre, ainsi qu’au modelage du fer,  s’enrichit de symbolique et de poésie. Un thème sur l’identité basque qui sera débattu avec l’anthropologue Eric Dicharry au cours d’une table ronde samedi 30 juin à la mairie de Saint-Jean-de-Luz.

Divisée en deux parties, l’exposition présente :
- à la villa Ducontenia, douze artistes de la génération entre 1930 et 1960 : Édouard Solorzano, Ricardo Ugarte, Juan Gorriti, Zigor, José  Ramon Anda, Aïtor de Mendizabal, Mikel Lertxundi, José Zugasti, Iñaki Ruiz de Eguino, Vicente et Fernando Roscubas, Koldobika Jauregi et Iñaki Olazabal. Des œuvres abstraites pour la plupart, marquées par l’empreinte de Jorge Oteiza, Eduardo Chillida et Mendiburu... Ce dernier influencera Zigor qui également photographe-reporter après avoir été honoré pour une importante rétrospective de son œuvre sculptée au Bellevue cet hiver accompagne à la villa Ducontenia deux sculptures en bronze et en bois, d’un cliché du rocher de Biarritz en guise de fidélité à sa présente résidence.
- Dans un second temps à la Rotonde, suivront trois autres artistes de la génération de 1960 à 1965 : Dora Salazar, Marijose Recalde et Koko Rico, qui s’expriment dans un esprit plus réaliste, augurant un futur ouvrage.

Au total, quinze artistes, dont douze venus du Pays Basque Sud et trois du Pays Basque Nord, lauréats de prix internationaux, qui se réuniront pendant la saison estivale à Saint-Jean-de Luz. Cependant, on peut regretter que la partie française ne soit pas davantage représentée alors qu’elle compte de nombreux et talentueux artistes !

Durant l’été, nous ne manquerons pas de revenir sur les sculpteurs basques pour les lecteurs de La lettre du Pays Basque - Baskulture.

Jusqu’au 19 août,  exposition de quinze « Sculpteurs basques à Saint-Jean-de-Luz» à la villa Duconténia et la Rotonde. Ouvert du mercredi au dimanche de 15h à 19h30 - Le samedi de 10h à 12h30 et de 15h à 19h30. Vitrines de 15 commerçants luziens - Entrée libre 

Commissaires d’exposition : Inès et Michel de Jaureguiberry - de.jaureguiberry@wanad

Autour de l’exposition :

- Jeudi 28 juin à 18h, samedi 7 juillet à 11h et samedi 11 août à 11h, Villa Ducontenia, balade par Céline Latasa, conteuse : sculptures contées, de la matière aux mots.

- Samedi 30 juin à 11h : Salons de l’Hôtel de Ville, table ronde « La sculpture basque : parlons-en ! » avec la participation des artistes Ricardo Ugarte, José Zugasti, Iñaki Ruiz de Eguino, de l’anthropologue Eric Dicharry et de la journaliste et critique d’art Helena Elbusto. Les trois artistes évoqueront leur manière de voir la sculpture et leur itinéraire tandis que Helena Elbusto parlera de la place de la femme dans l’art et dans la sculpture en particulier. Eric Dicharry répondra à la question : « L’art peut-il être identitaire ? »

- Samedi 21 juillet à 18h : Villa Ducontenia, visite commentée de l’exposition par les commissaires de l’exposition

- Jeudi 9 août à 18h : La Rotonde, visite commentée de l’exposition par les commissaires de l’exposition.

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.