Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Prose et Poésie

Retour à mon Pays

Guillaume d’Alançon et son fils Anthelme : derniers instants au Pays Basque © Anne deMLC

Loin de mes racines je m’abîme, loin de mes amours je cours.

Happé par des tourbillons contraires je pleure et cherche mes repères.

Où es-tu mon pays, la demeure de mon âme, où es-tu ?

Depuis si longtemps je te cherche, depuis si longtemps j’aspire au repos…

Quel air es-tu que je te respire, quel vent te porte que j’ouvre mes ailes ?

Collines et montagnes me parlent de toi.

Torrents et rivières ruissellent de ta bonté.

Et pourtant… les jambes peinent à me porter, et ce sol qui fuit sous mes pas…

Ma jeunesse a-t-elle jamais existé, comme les vérités d’antan qui faisaient la joie de mes parents ?

Je n’en puis plus, j’ai soif du lait de mes origines.

Sur les genoux de ma mère il me tarde de reposer, avant que la mort ne dévoile la finale Réalité.

 

O calvaires des chemins creux, chapelles discrètes, pauses de mes errances,

A votre abri je trouve la paix.

Le ciel vous m’indiquez, la foi me proposez.

Subtilement me révélez le saint dimanche, l’orient de mes journées,

La Croix, les saints, la belle et douce Marie.

Dans la peine parfois auprès de vous je pleure et me confie…

Votre silence ranime les braises de mon enfance, les souvenirs enfouis réveillent ma confiance,

 

Oui, j’ai trouvé la demeure de mon âme,

Humblement je veux emprunter les sentiers de ma belle France,

Loin des regards, si proche de la Présence.

Dans la solitude bénie des vallons de mon Pays.

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.