Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Actualité

Remaniement à l’Hôtel du Palais ?

Le Palais ferme ses portes pour travaux ! © AnneLC

Mardi 15 octobre dernier,  le conseil municipal très tendu se termina tard dans la soirée. En filigrane, entourant les élus, les employés de l'Hôtel du Palais écoutaient avec angoisse les décisions sur leur sort futur.

Rappelons qu'après un été contrasté où le beau temps n’était pas toujours au rendez-vous en juin et en juillet,  certains  adjoints avaient communiqué leurs inquiétudes sur le devenir du palais aux médias qui s’en étaient gargarisés. Une lutte s’était engagée depuis le conseil municipal du 30 juillet en séance publique quand le maire avait annoncé la proposition d’un bail emphytéotique de 75 ans géré par la Socomix et cautionnée par les banques dont on ne connaissait pas encore le nom. Sans données précises sur le nom des créanciers, Michel Venac avait eu du mal à passer la pillule. Mais pour le maire il fallait faire vite afin de commencer les travaux à partir d’octobre pour le G7. « Conserver le label Palace, garder le personnel, pas de vente de l’hôtel et ouverture à l’année, voici les critères qui resteront tabous tant que je serai maire et président de la Socomix », avait-t-il exprimé. La proposition d'un bail emphytéotique fut acceptée de justesse à une voix près.
Comme il l'avait promis en septembre, Michel Veunac présenta ses partenaires financiers français : le Crédit Agricole et la Banque Postale auxquels se joignit le groupe privé JC Decaux Holding.
Mardi dernier, pour la décision finale du conseil municipal sur le montage financier du Palais,  l'adjointe à l’urbanisme de la ville de Biarritz, l'avocate Nathalie Motsch, mettait en garde le conseil contre le groupe JC Decaux . "La Socomix qui doit financer les 65 millions d’euros de travaux fera appel à des banques à hauteur de 50 millions d’euros, et faire intervenir l’investisseur privé JC Decaux Holding qui apportera les 15 millions d'euros manquants. Cependant avec 15 millions d'euros sous forme d'une nouvelle augmentation de capitale, JC Decaux pourrait devenir actionnaire majoritaire de la Socomix. Au final, il se rendra propriétaire pour seulement 30 millions ! C’est scandaleux », avait expliqué Nathalie Motsch qui ajouta : « De plus si le groupe Hyatt et la Socomix n’atteignaient pas les objectifs, ils mettraient en péril les finances de la ville »!

 Afin de rassurer les esprits échauffés, après l'intervention de Nathalie Motsch, le premier adjoint de la ville et administrateur de la Socomix Guy Lafite expliquait qu'il n’y aura pas de contrat trouble et que tout a été dit en public. Les minoritaires financiers tels que JC Decaux ne pourront faire passer leurs résolutions sans l'accord de la majorité. De plus si Hyatt ne réalise pas ses objectifs pendant deux années successives, il sera obligé de rendre des comptes ou se retirer. A la suite de son allocution, 20 élus sur 15 ont voté en faveur de la cession du fonds de commerce de l’Hôtel du Palais à la Socomix avec l'entrée de JCDecaux.
Cependant  Virginie Lennevere démissionne du conseil municipal  ainsi que de la Socomix tout comme Anne Pinatel qui quittera ses fonctions d’administratrice au sein de celle-ci. Quant à l' élu Guillaume Barucq - qui fait partie des conseillers, ce dernier a voté contre le projet du Palais - il  adresse un courrier au Président de la République Emmanuel Macron, au ministre de la Culture Franck Riester et au chargé de mission au sauvetage du patrimoine Stéphane Bern afin de recevoir une aide financière.
A cette date, le transfert du fonds de commerce de la Ville à la Socomix et le contrat de gestion avec Hyatt seront effectués.
Après de remarquables travaux à l'extérieur comprenant les jardins,la piscine et le bassin enfant ainsi que les cabanias, la seconde phase de travaux annoncée commencera à partir de novembre et le Palais fermera ses portes pendant huit mois jusqu’à l’été prochain pour accueillir le G7. Les meubles les plus précieux, propriété de la Ville, seront mis à la disposition de la Socomix pour rester à l’Hôtel du Palais ! Le reste du mobilier sera sans doute mise en vente par Maître Carayol à Biarritz. 
Que d'émotions pour les employés du Palais et les élus du Conseil Municipal mais aussi pour tous les biarrots qui sont si attachés à leur Palais !

 

 

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.