Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Histoire

Pau : tapisseries armoriées des rois de Navarre par Jacques de Cauna

Détail de la tapisserie armoriée des rois de Navarre © DR

Une passionnante conférence consacrée à « une suite de sept pièces de tapisserie armoriées des rois de Navarre » sera donnée par l’historien bien connu Jacques de Cauna, docteur d’Etat et chercheur associé au CNRS, le jeudi 11 octobre à 15 heures à Pau, à la Villa Lawrance (68, rue Montpensier), au cours d’une séance de l’Académie de Béarn.

Un hommage rendu au Centre Pompidou le 19 septembre 2016 à l'historien médiéviste Jacques Le Goff par ses collègues de l'EHESS a opportunément mis en lumière un document héraldique de grand intérêt pour notre histoire locale. L'affiche choisie représentait en effet une pièce de tapisserie, la dernière d'une suite de sept, provenant du précieux fonds de dessins de l'érudit Gaignières à la Bibliothèque Nationale et ayant appartenu selon lui aux parents d'Henri IV. Ornée aux quatre coins des armes des rois et reines de Navarre de la maison d'Albret et de celles de Gaston de Foix et de son épouse Madeleine de France, aisément reconnaissables, cette pièce présente au bas celles de Georges de Mesmes de Roissy accolées à un losangé d'or et de gueules difficilement interprété jusqu'ici mais qui ne peut être que le blason de son épouse, Marguerite de Cauna.

Une analyse héraldique et généalogique serrée permet de corriger et compléter à la fois les indications données par Gaignières et les erreurs et imprécisions de l'inventaire des pièces établi deux siècles plus tard à la fin du XIXe siècle tout en comprenant mieux les transformations apportées par la famille de Mesmes sur cette tenture en la personne de son arrière-arrière-petit-fils, Jean-Antoine de Mesmes, premier président à mortier du Parlement de Paris, qui a joué un rôle historique important. Il s'agissait pour lui de montrer de manière éclatante face aux Grands qu'il fréquentait régulièrement, au Parlement ou à la Cour, chez eux ou dans son hôtel parisien, sa filiation de sang royal par l'intermédiaire des prestigieuses maisons souveraines dont il pouvait se dire issu (Béarn et Navarre) depuis l'alliance de Cauna contractée par son aïeul. La postérité de Ventadour des héritiers de cette dernière maison est également mise en avant pour un autre rapprochement avec la duchesse gouvernante des enfants de France.

Jeudi 11 octobre à 15 h à Pau, Villa Lawrance (68, rue Montpensier).

 

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.