Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Patrimoine

Patrimoine maritime : reconstruction de la chaloupe Alba au chantier Marin

1 L’excursion en canot-automobile à Ascain par la Nivelle (1912) © DR

Une des plus célèbres reconstructions récentes d’un navire ancien est l’Hermione, nouveau fleuron du patrimoine maritime. Depuis plusieurs années et pour quelques années encore, une réplique du baleinier San Juan (sombré et retrouvé dans les eaux glaciales du Labrador) est en cours de reconstruction au chantier Albaola (là-même où fut construit le navire original) chez nos voisins du port de Pasaia. Un chantier dont la visite est ouverte au public. Renseignements sur www.albaola.com

Plusieurs associations se soucient de la transmission du savoir-faire et de la conservation d’anciens navires qui ont fait les beaux jours et la richesse des ports du Pays Basque. L’association Itsas Begia (regard sur l’océan) est la plus connue, avec notamment la reconstruction de la chaloupe Brokoa. www.itsas-begia.com

Elle n’est pas la seule. Un chantier similaire se profile à Saint-Jean-de-Luz avec la reconstruction de la chaloupe Alba au chantier Marin. Présentation (Source « Regard sur le patrimoine maritime Basque ») :

La situation géographique du port de Saint-Jean-de-Luz – Ciboure et le régime des vents dominant de cette zone ont conduit les pêcheurs de ce port à adopter plus tôt que d’autres la propulsion mécanique pour la pêche côtière avec des chaloupes à vapeur. Dans beaucoup d’autres régions, la transition se fera plus tard, directement de la voile au moteur diesel.

Pierre Letamendia, charpentier à Saint-Jean-de-Luz, construit une première chaloupe à vapeur « Les trois frères » en 1885, suivie en 1888 par «Alice-Albert», chaloupes utilisées par lui-même pour la pêche (sardine et anchois) au printemps et la promenade des touristes en été.

Il obtient très vite de bons résultats mais il faut attendre 4 ou 5 ans avant que d’autre pêcheurs ne l’imitent à Biarritz et Guéthary. Au tournant du siècle, tous les pêcheurs veulent avoir leur bateau à vapeur. L’emploi de ces chaloupes pour la pêche à la sardine, associée à l’utilisation du filet tournant, va permettre le développement de cette pêche, des conserveries et l’expansion économique du port.

L’été, chargées de passagers, les chaloupes pouvaient profiter de la marée pour remonter la Nivelle jusqu’à Ascain. Le bulletin de la Société Académique des Hautes Pyrénées de 1912 cite, parmi les promenades à faire, « l’excursion en canot-automobile à Ascain par la Nivelle ».

Dans la perspective de pouvoir utiliser cette chaloupe pour transporter des passagers, il a été fait le choix d’un modèle ayant effectivement pratiqué cette activité. Parmi plusieurs chaloupes visibles sur des photos anciennes, nous avons pu identifier la chaloupe « Alba » BA 1179 que l’on retrouve dans les registres d’immatriculation et sous le nom « Alba III », 40ème des 54 chaloupes fabriquées par le chantier Letamendia.

Cette chaloupe a été construite en 1907 et inscrite au registre le 12 mars 1907, sa puissance de 12 CV correspondant au modèle de chaloupe n°2 présenté dans le catalogue du chantier avec les dimensions suivantes : longueur 14 m, largeur 2,80m, tirant d’eau de 1,10m.

Cette chaloupe appartenant à Mme Letamendia avait été immatriculée jusqu’au 7 novembre 1911, date à laquelle elle a été exportée en Espagne.

Un nouveau projet de sauvegarde du patrimoine maritime basque est porté par l’association Trois-Mâts Basque dont le but est d’offrir la possibilité au plus grand nombre, non seulement de découvrir le patrimoine maritime Basque, mais également de pouvoir naviguer sur ses bateaux. Ce sera le cas avec Alba mais également dans quelques années avec Biscaye.

Pour des questions réglementaires, le statut d’Alba doit donc être celui des navires de transport de passagers, ce qui impose le respect d’une réglementation qui a bien évolué en plus d’un siècle ! Des adaptations sont donc nécessaires mais le caractère historique du bateau sera conservé.

Les techniques de construction de la charpente, et notamment la technique des membrures ployées, encore maîtrisée par le chantier Marin, sont conservées. La machinerie à vapeur est disqualifiée par la réglementation actuelle mais la cheminée est conservée et l’allure générale du bateau maintenue.

Trois Mâts Basque (« Euskal Hiru Mastako Belaontzi ») est une association créée dans le but de promouvoir et de diffuser la culture maritime Basque auprès du plus grand nombre en reconstruisant puis en faisant naviguer du public sur des bateaux traditionnels Basques. Un projet qui s’appuie sur quatre objets, quatre étapes :

• la reconstruction de la chaloupe Alba : 2018 - 2020

• la reconstruction à Socoa du trois-mâts Biscaye : 2019 - 2026

• la création à Socoa d’un musée dédié au patrimoine maritime Basque : 2020 - ...

• l’exploitation de Biscaye : 2026 - ...

www.troismatsbasque.org

Manex Barace

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.