Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Musique

Orchestre Symphonique du Pays Basque, le nouveau nom de l’orchestre régional

David Rachet devant les Amis de l’Orchestre (au premier rang, Yves Ugalde) © DR

C’est le nouveau nom de l’orchestre régional : Orchestre Symphonique du Pays Basque / Iparraldeko Orkestra, annoncé à l’assemblée générale des Amis de l’Orchestre par la présidente Dominique Requena et confirmé par l’adjoint à la culture bayonnais Yves Ugalde. Egalement membre du conseil permanent de la Communauté d'Agglomération qui regroupe désormais les 158 communes du Pays Basque, et tout en admettant que certaines d’entre elles désiraient encore « préserver ce qui leur paraissait intrinsèque à leur personnalité de ville », Yves Ugalde a même insisté sur « la volonté de beaucoup d’élus d’agir en faveur des vecteurs culturels, tel l’orchestre dont le concert du Nouvel-An avait attiré une soixantaine d’entre eux »

Volonté de l’Agglo dont témoignera aussi le trompettiste David Rachet, professeur au conservatoire régional et coordinateur de l'orchestre, venu annoncer la prochaine saison qui, dans la foulée de son changement de nom et de « territorialité », entraînera la formation musicale à jouer en Pays Basque intérieur : ainsi, sous la direction de Victorien Vanoosten qui avait obtenu un large succès en début d’année, des concerts auront lieu à Ustaritz, Saint-Pée, Saint-Palais, ainsi qu’à Hasparren et Mauléon où une représentation autour des lettres de Mozart s’accompagnera de textes en basque. Les théâtres de Bayonne et d’Anglet, et l’église de Saint-Jean-de-Luz, serviront également d’écrin à l’orchestre, en particulier pour le concert d’ouverture de la saison, le 28 septembre au théâtre de Quintaou, qui s’annonce particulièrement prometteur avec sa tonalité « russe » : avec l’emblématique Concerto en sol de Ravel (dont les premières notes sont manifestement inspirées du balai de crin du « Txerrero » qui ouvre traditionnellement la danse des mascarades souletines), seront interprétées la magnifique cinquième symphonie de Tchaïkovsky et la composition symphonique « Dans les steppes de l'Asie centrale » écrite par Alexandre Borodine pour le vingt-cinquième anniversaire du règne de l'empereur Alexandre II. L’orchestre Symphonique du Pays Basque participera également au Festival de Musique sacrée de Saint-Jean-de-Luz le 19 octobre avec prometteuse « Misa Criolla » et sans doute au Festival de piano talentueusement orchestré à Biarritz par Thomas Valverde qui fêtera son dixième anniversaire en juillet 2019. Le jazz ne sera pas oublié avec une session autour du compositeur et pianiste Juantxo Zeberio en juin à l’église d’Arrauntz, au cinéma de Saint-Palais et à l’église d’Hendaye, ainsi qu’une « Parenthèse ibérique » avec des œuvres de Granados, Ravel, de Falla et Albéniz à Anglet le 3 mai et, comme il se doit, le 5 mai à Cambo où l’auteur de la suite « Iberia » vécut ses derniers jours en mai 1909 – ce sera le centenaire de sa disparition ! Egalement le traditionnel concert des familles et bien d’autres manifestations prouvent à l’envi la volonté de « vivre » et de s’épanouir de l’orchestre et de ses musiciens, en souhaitant que les élus territoriaux suivent, l’Etat ayant hélas « décroché » depuis des années son appui…

Heureusement, l’association des Amis de l’Orchestre est bien là pour y remédier, avec ses 290 adhérents sous la présidence éclairée et dynamique de Dominique Requena, avec sa recherche de mécénat, les multiples occasions de contacts et de rencontres : avant-concerts, collaboration avec l’Académie Ravel, Mélomanes Côte Sud, les musées Bonnat et Basque à Bayonne et celui de Guéthary avec lequel se noue une participation nourrie aux « Folles Journées » de Bilbao, les sites sur Internet et surtout la bourse annuelle de 1000 € octroyée à un ancien élève du conservatoire qui poursuit sa carrière musicale en France ou dans d’autres pays, afin qu’il joue en soliste avec l’orchestre. Après la violoncelliste Marion Platero qui a reçu son prix en mars dernier (notre « Lettre » du 30 mars), c’est l’altiste Benjamin Beck, soliste de l’Orchestre de Bavière à l’Opéra de Munich qui recevra le sien cette année. Avec un « bémol » : des relations distendues avec les élus en charge du syndicat qui gère le conservatoire et l’orchestre, et les incertitudes concernant la politique culturelle mise en place par la nouvelle collectivité territoriale du Pays Basque, incertitudes qui semblent en partie avoir été levées par l’intervention d’Yves Ugalde lors de cette Assemblée générale des Amis de l’Orchestre tenue mercredi à la Cité des Arts. ¡Ojalá!

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.