Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Tradition

Lundi de Pentecôte à Ainhoa

Péleringa Ainhoa chaplle Arantzazu © DR

14.000 jeunes au pèlerinage de Chartres : pourquoi ces catholiques-là n’intéressent-ils pas les médias « nationaux » qui, par ailleurs, n’ont pas manqué de consacrer des colonnes et des émissions en nombre à telle « marche » qui avait réuni moins d’un millier de participants dans la Seine-Saint-Denis ? C’est la question que l’on peut se poser… Pour notre part, l’abbé Esponde a désiré témoigner dans notre « newsletter » de la ferveur qui animait le pèlerinage annuel de Pentecôte à la chapelle d'Arantza à Ainhoa, dont nous rappelons l’historique en rubrique « patrimoine ». ALC

Ce lundi de Pentecôte, les centaines de marcheurs venus des deux côtés des Pyrénées ont entrepris la route du pèlerinage annuel de Notre-Dame de l’Aubépine sur le mont Axulai.
Cette année le curé de la paroisse Joachim Jauregui, le clergé et l’association des « Amis de la chapelle » (Ainhoako Kaperaren Lagunak) présidée par Maurice Isabal ont inauguré la chapelle restaurée par les artisans du village et des environs après onze samedis de travail continu pour refaire la toiture, rafraîchir la maçonnerie, les boiseries, la peinture et le pavage du sol en magnifiques pierres du pays données par un particulier.
Une sublime réhabilitation de Notre-Dame d'Arantza (aubépine, en basque), pendant du célèbre sanctuaire d’Aranzazu en Guipuzkoa, fréquenté toute l’année et particulièrement honoré en ce jour de liesse et de gratitude.
Le diacre qui servait la messe du pèlerinage, François Régis Jasnot donna son commentaire de l’évangile en basque, les orgues étaient tenus par Alexandre Aguerre, maître de chant de la paroisse et animateur de Radio Lapurdi, en présence d’une assistance nombreuse malgré le ciel maussade.
Michel Etcheverry interpréta un chant marial de sa composition et les cantiques du jour furent repris dans l’enthousiasme par l’assistance radieuse et comblée d’admirer ce travail de restauration en cours, dont la première tranche des travaux s’achève en attendant la seconde qui doit se poursuivre par la réhabilitation de l’intérieur de l’édifice.
Le mont Axulai avec sa chapelle qui surplombe la vallée et regarde la mer à l’horizon de l’Atlantique attirent toute l’année une foule de visiteurs et de marcheurs dans cet environnement champêtre plein de charme, au milieu d’une nature à l’état sauvage, protégée et fréquentée par les hommes, les chevaux « pottok » en liberté, le chant ininterrompu des oiseaux et une flore qui explose.
A proximité, la source miraculeuse donne de l’eau surgie des profondeurs de la montagne et réputée guérir les affections de la peau : elle fera l’objet d’une remise en état ultérieure, ainsi que la madone sous une charmille fermée, tandis que le calvaire alentour donnera lieu à une tranche de travaux ultérieure qui complétera ce programme de restauration.
Dans les temps anciens, l’ermite à l’origine de ce pèlerinage enseignait aux enfants analphabètes du village des rudiments de scolarité et ,selon la tradition, réunissait dans les temps troublés du passé les croyants pourchassés pour leur foi, avant qu’ils ne passent la frontière proche afin de se protéger des persécutions, en particulier sous la Révolution. La modeste demeure de l’ermite fut souvent brûlée, reconstruite, et détruite encore, mais qu’advienne la force de l’Esprit à toutes les époques, elle survécut et survit encore par la grâce de tous ceux qui perpétuent aujourd’hui encore sa présence au village.
Ne souriez pas, la fraîcheur évangélique est partout dans ces « périphéries vitales » qui nous environnent, dont les chemins continuent d’être empruntés par les écologues, les naturalistes, les artistes et les botanistes, et la petite troupe des marcheurs de Notre Dame de l’Aubépine !
François-Xavier Esponde

Voici la bénédiction (en basque) qui se rattache à cette merveilleuse tradition :

Atsulai mendi gainean hiru gurutzeen ondoan : laborarien eta naturaren benedikatzea :

Errepika : Oi Gurutzea, oi Gurutzea, gurutze saindu maitea ! (bis)

Apezak : Eskerrak bihur ditzagun Jainkoari  lurra eta zeruaren gatik, iguzkia eta euriaren gatik,  eta sasoinen gatik.

Eskerrak bihur ditzagun Jainkoari,  uztaren menturan, ereiterakoan eta landatzerakoan bizi dugun esperantzaren gatik.

Galdegin dezagun Jainkoari benedika dezan pentzetan, mahastietan, sagardietan, baratzetan egiten dugun lana, hauen fruituek indarberri gaitzaten bere zerbitzurako.

Galdegin dezagun Jainkoari benedika ditzan, gizon guzien artean  lur huntako ontasunak hobeki partikatuak izan diten eginahalak egiten dituzten guziak.

Galdegin dezagun Jainkoari benedika dezan bere Hitzak gure bihotzetan egiten duen lana. Galdegin diezogun ere jar gaitzan bere agintzen betetzeko bidean.

Aita guziz saindua, zuk diozu manatu gizonari lurra arta eta zaint zezan, apalik otoizten zaitugu : urrunt ditzazu gure landetarik harria eta galerna, egizu uzta izan dadin nasaia. Guziz ona zirelako, ugaldu itzazu hazi guzien mozkinak.

Eskatzen dautzugu : Aitaren eta Semearen eta Izpiritu Sainduaren izenean. Amen.

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.