Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Cinéma

Les « Soirées du Cinéma Russe de Bordeaux »

L’équipe du Festival entoure le consul de Russie et K. Volkov, directeur du Centre Culturel Russe à Paris © Anna Kutyrkina

Le programme très riche et diversifié de cette remarquable huitième édition du festival orchestrée par Daria Tsoukanova et sa belle équipe de bénévoles proposait plusieurs dizaines de films en version russe sous-titrés en français qui ont été projetés sur plusieurs sites, tels que : Institut du journalisme Bordeaux Aquitaine, Cinémas Festival (Bègles), Utopia, Lycée Camille Jullian, Université de Bordeaux-Campus Bastide, Athénée Municipal. Les films de tous les genres, pour tous les goûts et tous les âges se sont accompagnés de débats, de rencontres avec des artistes et cinéastes, de cocktails, d’expositions de photographies et de peinture, de concerts et d’ateliers pour les adultes et les enfants.

Succédant à un apéritif convivial proposé dans les salons de la Mairie de Bordeaux par les Grands Chais de France, partenaires du Festival et une belle introduction de danse et de musique interprétée avec talentée par les solistes de la troupe du Ballet du Grand Théâtre de Bordeaux Marina Kudryashova et Oleg Rogachev accompagnés au violoncelle par Alexandra Shutova, la nombreuse (et majoritairement jeune) assistance écouta les interventions officielles, Mme Laborde représentant le maire de Bordeaux, Konstantin Volkov, directeur du Centre Culturel Russe à Paris ainsi que celle du consul de Russie dans le Sud-Ouest qui n’a pas manqué de rappeler le souvenir des frères Mosjoukine, célèbres cinéastes russes venus en France à la révolution ; le grand artiste lyrique Chaliapine (1968 marquant le 80ème anniversaire de sa disparition), qui vivait à St-Jean-de-Luz et témoignait d'une extraordinaire présence scénique lorsqu'il chantait - il fut également un extraordinaire acteur dans le film de  Pabst (1933) où il incarna Don Quichotte - ; et surtout Marius Petipa (dont on commémore le bicentenaire), danseur étoile au Grand Théâtre de Bordeaux avant d'illustrer la danse russe à St-Pétersbourg.

Après les années 1990 qui furent difficiles pour le cinéma russe, à l'image d'ailleurs de toute la Russie / société, culture, économie, depuis le milieu des années 2000, ce cinéma russe a connu à nouveau un bel épanouissement parmi les cinématographies européennes. Et Alexandre de La Cerda d’ajouter : « En témoigne parfaitement la richesse extraordinaire de cette nouvelle édition des soirées du cinéma russe de Bordeaux, due aux efforts infatigables de la jeune universitaire russo-bordelaise Daria Tsoukanova entourée de toute sa nombreuse équipe, au sein de laquelle je salue tout particulièrement mon ami le réalisateur Vladimir Bazynkov qui est en train d'achever le montage du film qu'il a tourné dans notre région, en particulier dans plusieurs exploitations viticoles, dont la mienne, d'ailleurs, dans l'Entre-deux-Mers. « Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut ». Je crois que c'est Claude Lelouch qui affirme cela dans son "Itinéraire d'un enfant très gâté" où, après avoir brillamment réussi dans la vie, un homme de cinquante ans se retire secrètement et part à l'aventure. J'ignore si vous et moi avons brillamment réussi dans la vie - je pense que Vladimir Bazynkov est en train de réussir remarquablement une prometteuse carrière cinématographique qui n'en est qu'à ses débuts - mais je vous propose, sans attendre, de partir à l'aventure dans ces rencontres du cinéma russe qui devraient pleinement satisfaire notre « curiosité d'enfant très gâté » pour ce grand pays qu'est la Russie », devait conclure le consul ! Une très belle soirée dont le sympathique et jeune Maître de Cérémonie était Aydar Sharafetdin, acteur du théâtre “Communauté d'acteurs de Taganka” (Moscou).

Le festival « Soirées du cinéma russe de Bordeaux », ce n'est pas que le cinéma, mais aussi des échanges interculturels sur l'histoire, l'art ou la politique, des ateliers, des débats, des rencontres intéressantes, des festivités...

Cette année, à l'occasion du 350e anniversaire de l'arrivée de la délégation des ambassadeurs de Russie en France et de leur visite à Bordeaux, le Consul (h) de Russie à Biarritz Alexandre de La Cerda a donné une conférence à l’Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine en présence du doyen de la faculté de philologie de l'Université RUDN, V.V. Barabash (voyez notre article en rubrique « histoire »)

La cérémonie de clôture du festival s’est déroulée au Palais Rohan avec le palmarès du festival, les lauréats du concours “In Ciné Veritas”, et le lauréat du concours 2017, Vladimir Bazynkov qui a présenté son film “Le Bonheur est ici” tourné cet été en Aquitaine.

Au cours de l’After-Party à l’espace créatif La Grande Poste a été animé par la DJ Lyuba Konechno.

La Russie a été toujours pour un pays mystérieux, mais si attirant ! Afin de faire tomber tous les préjuger et découvrir ce majestueux pays dans toute sa grandeur, une exposition de photos unique dans son genre a été organisée dans le cadre du Festival à partir d’une sélection d’un projet à grande échelle réalisé par la Sté Géographique russe qui vise à préserver la nature de la Russie et à promouvoir le respect de l'environnement grâce à la photographie. Pendant six mois, des photographes russes et étrangers ont envoyé leurs œuvres pour participer au concours. Environ 50 000 photos ont ainsi pu être rassemblées, exaltant avec talent la beauté de la nature russe selon onze thématiques

« Peuples de Russie »;

« Le monde est entre nos mains »;

« Histoire photographique de la nature sauvage »;

« Le plus beau pays. Paysage »;

« Animaux »;

« Oiseaux »;

« Macromire »;

« Monde sous-marin »,

« Conception naturelle. Art-photo »,

« Nature noire et blanche »,

« Jeune photographe » (pour les participants de moins de 13 ans)

L'exposition (entrée gratuite) est disponible dans l'espace de la Grande Poste jusqu’au 14 décembre.

Palmarès du Festival

Concours des courts-métrages « In ciné veritas »

Grand Prix – « Véra », réalisatrice Tatiana Fedorovskaya

Prix pour le meilleur film de fiction – « Vera », réalisatrice Tatiana Fedorovskaya

Prix pour le meilleur film d’animation – « Les briques », réalisatrice Ekaterina Kireïeva

Prix pour le meilleur film documentaire – « Dans les coulisses », réalisateur Khalil Akhmetzianov

Prix spécial pour la bonté et la cordialité – « Maman », réalisatrice Olga Tovma

Prix du jury – à Vitalia Kornienko pour le rôle de princesse Yudjina dans le film « Fillette et arbre des vœux », réalisatrice Alexandra Loupachko

Prix du public – « Dans les bras de la mer », réalisateur Dmitri Moïsseïev

Autres prix et diplômes

Diplôme à Kristina Ivannikova – pour la contribution au développement du Concours international « In ciné veritas »

Diplôme du Festival à Garri Bardine
Diplôme du Festival à l’Université russe de l’Amitié des Peuples et l’équipe de réalisateurs du film « Bienvenue dans le jungle : Moscou ».Prix spécial du Festival à « Zoya » réalisateurs Olga et Alexey Tovma.

Rédaction

 

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.