Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Exposition

Les peintres de la Nivelle : « un nid d’artistes »

Portrait de Ravel par Marc Claerbout © DR

Du 11 au 19 août, dans la tour du XIVème siècle qui domine la colline de Bordagain à Ciboure, le collectionneur Robert Poulou mettra en scène au cours d’une exposition trois artistes de la Nivelle du XXème siècle : Louise d’Aussy Pintaud, Roger Berné et Marc Claerbout, aux côtés de la maison Goicoechea, dernière manufacture de poterie du Pays Basque.  Un hommage à ce patrimoine inépuisable qui se renouvelle chaque année depuis treize ans !

C’est dans l’antique tour de Bordagain à Ciboure que seront exposées les œuvres des peintres, basques ou de diverses origines, qui ont choisi pour demeure les rives de la Nivelle. Unique pour sa vue panoramique, cet endroit servit initialement de clocher avant de devenir tour de guet faisant partie d’un système défensif au XIVème siècle. L’ensemble, comprenant l’église du XIIème, fut restauré par l’architecte du patrimoine Catherine Matveieff.

Dans ce lumineux écrin, le visiteur pourra déambuler autour des œuvres en prise directe sur l’Océan, à l’embouchure de la Nivelle dans le Golfe de Gascogne.

Etablie à la fin de sa vie à Ciboure, Louise d’Aussy Pintaud fut réputée pour la beauté de ses femmes nues. Élève à Bordeaux où elle était née en 1900, elle devint l’élève du sculpteur M.A. Seysse. Elle poursuivit ses études artistiques auprès du peintre Biloul à l'école de Gustave Moreau à Paris. Sa peinture classique et épurée met en lumière des portraits très expressifs et des paysages traités dans un style impressionniste. Elle exposa au Salon des Artistes Français entre 1934 et 1942. Sa vie s’acheva à Ciboure où elle vécut ses derniers jours jusqu’en 1990 avant de concevoir la fresque qui orna pendant une vingtaine d’années les murs de la coopérative Hegokoa dans ce port si pittoresque.

Egalement peintre à Ciboure, Roger Berné travailla dans un style figuratif des scènes rurales ou de pêche de la vie quotidienne, s’inspirant aussi de la mythologie, des contes et des légendes, pour créer des tableaux surréalistes ou symbolistes, tel que « Les sorcières de la mer » ou « Don Quichotte ». Fils d’un père marin-pêcheur, Roger Berné s’orienta très jeune vers le dessin et la peinture. Etienne Villote, l’un des fondateurs de la poterie d’art de Ciboure, le remarqua pour son talent. Après des études commerciales, Roger Berné fut engagé à la manufacture, d’abord à la fabrication puis à la décoration. En 1968, afin d’assurer les finances familiales, il quitta la poterie pour rejoindre la conserverie de Ciboure. Une vingtaine d’années plus tard, il revint à ses premiers amours : la peinture. Il œuvra jusqu’à son décès en 2002, laissant son nom à la Maison des Associations de Ciboure.

Entre figuration et abstraction, créateur de l’« abstrafiguration », le peintre-charnière Marc Claerbout représente des marines, des personnages tels que musiciens et sportifs dans des aplats lumineux sur le thème basque. Natif de Ciboure, cet artiste contemporain est connu par ses techniques de collages vifs et colorés qu’il intitula en 69 « le coll’art » pour ses paysages, ses personnages ou scènes de sport. Décomposer ou défragmenter en pratiquant l’abstrafiguration en aplats, Marc Claerbout saisit l’expression de Maurice Ravel dans un intéressant portrait, il superpose en filigrane la maison natal du compositeur à Ciboure. Au-delà d’une simple interprétation, cet ancien élève des Beaux-Arts se remet sans cesse en question à la recherche d’un nouveau langage. Une remise en question également sans cesse renouvelée à la maison Goicoechea d’Ossès qui travaille depuis trois générations l’argile de la carrière familiale et présentera ses diverses créations originales de jarre et pots….

Les peintres de la Nivelle Louise d’Aussy Pintaud, Roger Berné et Marc Claerbout du 11 au 19 août de 10h à 19h – Entrée libre à la Tour de Bordagain à Ciboure.
Conférences CIBOURE
Pelote et peinture dans la vallée de la Nivelle. Conférence présentée par Robert
Poulou. Dimanche 12 août à 18 h. à la Tour de Bordagain.

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.