Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Cinéma

« Les Manants du Roi » sur la chaîne Histoire

Affiche © DR

Produit par Ereal Prod et la chaîne Histoire, « Les Manants du Roi » est un film de Patrick Buisson réalisé par Guillaume Laidet (2018, France). Face caméra, six personnages racontent leur guerre de Vendée et tentent, chacun à leur manière, de déjouer la sentence fameuse qui veut que « l’histoire est une conspiration permanente contre la vérité ». Leurs témoignages ainsi que les archives et les reconstitutions filmiques qui illustrent leur propos font des « Manants du Roi » l’évocation la plus réaliste et la plus poignante de ce que Napoléon lui-même appela « une guerre de géants ». Cette fresque historique est illustrée par de nombreux éléments cinématographiques extraits de films sur la chouannerie, de la Cinéscénie du Puy du Fou, d’aperçus de vitraux et de chansons révolutionnaires et contre-révolutionnaires. Elle est servie par d’excellents comédiens : Un chouan, le « gâs » Jean ; un prêtre réfractaire, l’Abbé Vincent Huguet ; un capitaine « bleu », François Sauvage ; un bourgeois révolutionnaire nantais, Percier de Fontaine, un député montagnard, Carré de Longwy (qui évoque directement Jean-Baptiste Carrier) ; une noble amazone insurgée, Céleste de Boismé (inspirée de Céleste Bulkeley), qui prouve que les femmes et leur courage n’étaient pas en reste, surtout face à la misogynie de la Révolution Française ainsi que l’évoque l’artiste-peintre Elisabeth Vigée Le Brun dans ses Souvenirs : « Les femmes régnaient alors, la Révolution les a détrônées ».

Avec Delphine Depardieu, Jean-Louis Cassarino, Stanislas de la Tousche, Jean-Pierre Leroux, Alain Pochet et Guillaume Tagnati, ce film sera diffusé le 8 juillet à 15h25 ; le 11 juillet à 19h05, le 17 juillet à 21h35 et le 21 juillet à 16h15.

Nous reproduisons ci-dessous une critique concernant ce film :

« À travers les points de vue de plusieurs personnages issus de deux camps différents, les Bleus et les Chouans, ce film inédit nous plonge dans l’histoire des guerres de Vendée, entre 1793 et 1796. Six comédiens, en costume d’époque, donnent vie à ces différents personnages.

Le film est émaillé d’extraits de fictions, de gravures d’époque et de reproduction de vitraux.

Ce film est tout le contraire d'une œuvre de fiction car tout y est rigoureusement exact et Jean-Louis Cassarino est presque traumatisé par son rôle de conventionnel...

Selon Patrick Buisson, la guerre de Vendée est terminée. La guerre de tranchée pour l'occulter ou la faire reconnaître se termine par la victoire des vaincus. L'exécution du plan d'extermination intervient sans aucune nécessité de défense nationale. Plus personne ne conteste désormais que ce crime de masse fut idéologique et génocidaire. L'existence du génocide vendéen n'est juridiquement plus contestable. Le débat s'est déplacé du terrain historique au terrain juridique et les crimes commis en Vendée répondent en tout point aux critères définis pour qualifier un génocide. Camille Desmoulins qualifiait les Vendéens d'animaux à face humaine. Ce n'est pas « balance ton porc » mais « égorge ton porc » ! La lutte de la Convention contre la Vendée fut une guerre de religion. Celle de la déesse Raison contre « l'obscurantisme »...

Ce soulèvement populaire, ce « Non possumus » d'un peuple de géants est le legs de la Vendée martyre ».

L’avant-première de ce film s’est déroulée la semaine dernière devant plus d'un millier de personnes au Grand Rex, accueillies par le chœur Montjoie.

https://www.facebook.com/lesmanantsduroi/

« Les Manants du Roi » sur la chaîne Histoire les 8 juillet à 15h25 - 11 juillet à 19h05 - 17 juillet à 21h35 et le 21 juillet à 16h15.

Rédaction

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.