Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Patrimoine

Les Journées Européennes des Métiers d’Art au Pays Basque

Une luthière à la Bastide Clairence © DR

Pour sa 13ème édition, les Journées Européennes des Métiers d’Art vont promouvoir (jusqu’au 7 avril) les savoir-faire contemporains hérités d’hier, réinventés aujourd’hui et maîtrisés par des professionnels de talent, en valorisant l’empreinte des métiers d’art comme des signatures locales.

Cette année, parmi les nombreux artisans d’art professionnels du Pays Basque, la luthière restauratrice de guitares Xabina Larralde fera résonner ses instruments. Elle avait intégré en 2005 l'Institut Technologique Européen des Métiers de la musique du Mans pour y suivre une formation de luthier en guitare, dont elle sortira diplômée. Au cours de cette période, elle rencontrera Antonio Arroyo, luthier de renom, qui le temps d'un stage, supervisant ses travaux de restauration d'une mandoline napolitaine du début du XIX° siècle, l'encouragera dans cette voie… Deux plus tard, elle ouvrira à la Bastide Clairance son atelier de lutherie, spécialisé dans la restauration, l'entretien et le réglage d'instruments à cordes pincées.

Originaire du Pays Basque et maîtrisant l'euskara, Xabina Larralde a pu facilement trouver du travail dans la région et s’est spécialisée dans la restauration des instruments anciens, en particulier la guitare classique, très prisée du côté basque Sud. « La lutherie demande une grande part de volonté, d’amour et de passion. Un amour de la matière, un amour du bois et de ses essences, un amour des sons, de la musique et de tout ce qui s’y rattache », expliquait-t-elle.

 Xabina peaufine son savoir-faire et confronte « diverses techniques manuelles qui n’ont rien à envier aux machines modernes », ajoute-t-elle. Des procédés parfois secrets permettant de garder la pureté du son et l’authenticité de l’instrument. Ses colles à base de poisson ou d’os et autres sont confectionnées maison d’après des recettes anciennes. Contre les « démons »  - les pourritures des bois précieux -, elle utilise de l’ail. Xabina dessine également des instruments qu’elle personnalise en « colorant » le son pour lui apporter de la profondeur, de la brillance et des tonalités plus ou moins graves, sans jamais oublier la finalité du travail, car le bois travaille.

Des essences rares sont utilisées, tels le palissandre, le ziricote aux veines noires, et des bois clairs, épicea ou cèdre, ce qui explique le prix élevé des instruments.

Un savoir-faire qui se perd au profit de la concurrence asiatique », déplore Xabina Larralde. Et d'ajouter : « je regrette que certains grands luthiers tel qu’Antonio Arroyo, spécialiste de la guitare flamenca, ne puisse transmette leur savoir-faire secret et unique par des stages ». Rédiger un traité serait une solution. Mais attention à la copie asiatique !

Ainsi, pendant les journées du Patrimoine, Xabina proposera diverses explications du processus de création d’une guitare à la pose de décors et à l’application du vernis gomme laque au tampon.

Xabina Larralde, programmation jeune public  6-12 ans, 12-18 ans / initiation à la facture instrumentale - Route d’Hasparren – Grange d’Arrieux - 64240 La Bastide-Clairence (sur rendez-vous tél: 0672316106).

Une verrerie créative

Après avoir étudié à l’école des Arts Décoratifs de Limoges Jacques Pineau  est axé surtout vers l'émail métal, objets décoratifs et bijouterie (1978 à 1989).

En 1990, , Jacques Pineau fils d’artisans émailleurs d’art décida de quitter le giron paternel pour s’établir avec sa femme et ses deux enfants à la Bastide Clairence.

n travail s'oriente vers le verre.Ce médium lui permet de jouer avec la lumière,de la totale transparence à la réfraction. Sa technique est un feuilletage de verre et d’émaux à base d’oxydes métalliques. Les pièces sont fusionnées et parfois thermoformées et reçoivent des inclusions de paillons métalliques, cuivre, or, argent, aluminium. Grâce à l’héritage du savoir faire paternel qui lui confère un style tout particulier, Jacques Pineau mélange des feuilles de verre à des feuilles d’émaux, d' aluminium, de cuivre, de l’argent ou de d’or pour créer ses tableaux, ses sculptures et ses vases de verre très originaux.

S’inspirant de l’art abstrait et de la culture environnante, avec l'aide de son épouse Françoise pour les objets décoratifs, il compose des paysages flamboyants de rouge en jonglant avec des formes géométriques.

Avec l’architecte d’intérieur Florence Cosse,  Jacques Pineau réalisa du mobilier sacré  pour l’église de St Paul  à St Paul les Dax et la Croix St Pierre à Arpajon sur Cère. Sa clientèle s’étend aussi à l’étranger, dans les galeries européennes, par exemple à Edam en Hollande et au Japon.

Pour enrichir et échanger ses connaissances, Jacques Pineau fait partie d’un collectif de verriers d’Art qui organise des expositions autour du verre contemporain. Le verre, ce matériau encore chargé de mystère le fascine par son jeu de lumières qui s’étend de la perle de verre japonaise à l’architecture du verre tel par exemple les grattes ciel d’un Norman Foster.

Durant les JEMA, Jacques Pineau expliquera sa démarche de travail avec des pièces  en cours de réalisation.

Jacques Pineau  - Atelier verrier – Galerie du Taoulet, place des Arceaux - 64240 La Bastide-Clairence (sur rendez-vous tél 05 40 48 14 90).

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.