Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Actualité

Le mois prochain, un nouveau Musée Mer Marine à Bordeaux

Le nouveau Musée Mer Marine à Bordeaux © DR

Cliquez sur la première photo, pour en découvrir l’autre

A Bordeaux, à partir de la mi-juin, au souffle d’une première exposition sur Claude Monet, le nouveau Musée Mer-Marine lève son voile. Au fil de la Garonne, une nouvelle aventure commence.

Construit au bord des Bassins à flot dans le quartier Bacalan situé à deux pas de la Cité du Vin,  « ce vaisseau architectural» compte 13.000 m2 sur 6 niveaux dont 6500 m2 d'espaces d'exposition. Le tout est « enrubanné » par 3.000 m2 de jardins suspendus. Sa réalisation a été confiée à l’architecte Olivier Brochet, du cabinet d’architecture bordelais BLP, déjà sélectionné en 2016 par la mairie de Bayonne pour la réhabilitation du musée Bonnat-Helleu.

A Bordeaux, à l’image du musée bayonnais, un atrium desservira les divers étages de l’édifice qui recevront les espaces d’exposition temporaire et permanente, du patrimoine, de l’histoire de la mer et des océans, depuis la préhistoire jusqu’au XXIème, des maquettes de bateaux et d’une collection permanente de bateaux  (qui existait déjà à la base sous-marine). Le musée s’enrichira également de nouvelles acquisitions, tel le manuscrit original de « 20.000 lieues sous les mers » de Jules Verne - et de reproductions, entre autres virtuelles. Une construction annexe au musée Mer Marine, un outil de travail pour les chercheurs et didactique à l’attention des enfants, verra le jour fin 2019 au cœur de la Citadelle à Blaye.

« Le musée permettra à ces historiens et scientifiques de partager leurs connaissances avec les visiteurs. Nous avons un comité scientifique avec les universités de Bordeaux, de La Rochelle et de la Sorbonne, l'Ifremer, National Geographic et le laboratoire bordelais Epoc, pour donner un sens à ces objets », explique le célèbre promoteur bordelais Nobert Fradin, aux commandes de ce projet pharaonique. A l’énergie d’un « capitaine Fracasse », aux allures d’un « professeur Tournesol », l’homme contrôle les moindres détails de l’édifice qu’il a financé lui-même et dont le montant reste résolument secret.

Personnage à multiples facettes, il apprécie aussi bien l’histoire - plus particulièrement la période médiévale - que l’architecture contemporaine. Propriétaire de plusieurs châteaux moyenâgeux : Villebois Lavalette en Charente et la forteresse du pape Clément V avec ses quatre immenses tours crénelées qu'il fait renaître à Villandraut près de Langon, s’inscrivent au palmarès de ses conquêtes le château du Prince Noir qu’il a sauvé des ruines et transformé en restaurant étoilé tout en y logeant ses bureaux.

Pourtant rien ne prédestinait Norbert Fradin à devenir un passionné d’histoire, lui qui choisit à ses débuts la filière de l’immobilier et du Droit. Originaire de Jonzac où il avait grandi dans un moulin en bordure de la Seugne,  son père lui avait offert deux maquettes de bateaux. L’âme du collectionneur s’y était progressivement éveillée. Depuis, il a enrichi sa collection de 1500 maquettes qui trouveront place au musée.
En relation avec le musée Marmottan-Monet, les milliers de touches scintillantes de Claude Monet (1840-1926) illumineront cette ouverture exceptionnelle puisqu’elle vient d’une initiative privée.

Cependant le Musée Mer et Marine encore en cours de construction ouvrira totalement ses portes en fin d’année 2018. Le chef étoilé du Prince Noir, Vivien Durand inaugurera le restaurant du Musée Mer Marine.
Ainsi à l’initiative privée d’un homme incontournable, Norbert Fradin, la ville bordelaise classée au patrimoine de l’UNESCO ne cesse de  prospérer. Un challenge dont les Bayonnais devraient s’inspirer pour leur musée Bonnat-Helleu… Un mécénat qui pourrait peut être déboucher sur des prêts d’œuvres ?

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.