Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Gastronomie

Le Michelin ibérique : les dix étoiles de Berasategui et les autres basques

Elena Arzak et Pedro Subijana entourent Martin Berasategui © Facebook

Berasategui, cuisinier donostiar et « manager » avisé installé à Lasarte vient d'ajouter deux nouvelles étoiles Michelin aux huit déjà en sa possession : ce sont la cidrerie « Eme Be Garrote » de Saint-Sébastien et l'Oria, son établissement au « Monument Hotel » sur le réputé Paseo de Gracia, une manière de « Champs-Elysées » à Barcelone, qui viennent de se la voir attribuer par la dernière édition du Michelin Espagne/Portugal présentée mercredi soir à Lisbonne lors d'un gala ressemblant aux « Oscars de la Cuisine » ! Rappelons que Berasategui disposait déjà de trois étoiles dans sa « maison mère » de Lasarte dans les faubourgs de Saint-Sébastien, de trois autres dans son restaurant « Lasarte », en quelque sorte l’ambassadeur de la cuisine de Martín Berasategui à Barcelone depuis une douzaine d'années, et deux autres au « M. B. » qu’il supervise à l’hôtel Ritz-Carlton de Tenerife. Les 17 autres étoiles donostiar & environs sont « saines et sauves », avec les triplement étoilés Arzak (représenté par Elena Arzak) et Akelarre de Pedro Subijana qui s’ajoutent à Berasategui. Mugaritz conserve ses deux étoiles, Zuberoa de Oiartzun, Alameda de Hondarribia, Elkano de Getaria et Kokotxa, El Mirador de Ulía et Amelia à San Sebastián gardant les leurs. Auxquels s’ajoutent deux bilbainos : « Eneko » d'Eneko Atxa obtient sa première étoile, à l'instar de l'« Atelier Etxanobe », à Bilbao. En Navarre, le chef David Yárnoz du « Molino de Urdániz » à Urdaitz obtient sa seconde étoile, et dans la Rioja, « Ikaro » de Logroño, sa première.

C‘est la première fois que Lisbonne accueillait ce « gala Michelin, en reconnaissance de la vivacité de la cuisine portugaise, d’autant plus que le célèbre guide rouge inclut les deux pays ». Gwendal Poullennec, directeur international des guides Michelin, n’avait pas manqué de souligner à cette occasion que « le Portugal était devenu une destination touristique de référence et qu'une grande partie de ce succès réside dans l'essor de sa cuisine ».

En ce qui concerne « Eme Be Garrote » de Saint-Sébastien, Martin Berasategui qui soigne les traditions basques a procuré une seconde jeunesse à cette cidrerie traditionnelle du quartier d’Ibaeta en y proposant une cuisine actuelle et pleine de saveurs, qui a quelque peu évolué par rapport aux cidreries typiques, dans un « mélange de style scandinave et basque » selon certains critiques gastronomiques. Au déjeuner du mardi au vendredi, menu 3 plats, vin, eau et café Nespresso à 30€ (hors TVA). Au déjeuner et au dîner, service à la carte (entrée 17€, poissons, riz et viandes à 22€ et desserts à 12€) avec possibilité de déguster certains plats en 1/2 portion, comme à Lasarte. Sélection de vins espagnols dont 15 bouteilles sont à moins de 18€. Possibilité de menus spéciaux pour les groupes dès 12 personnes. Midi 30€ / Soir 50€. Service de 13h30 à 16h et de 20h30 à 23h. Ouvert tous les jours sauf le dimanche soir et le lundi toute la journée. Une belle façon de découvrir la cuisine d’un grand chef à prix plus doux.

« Eme Be Garrote », Camino de Igara, 33 à Saint Sébastien (près de l’entrée sud-ouest de l’autoroute, à la sortie du quartier des universités) Tél : (00 34) 943 22 79 71.

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.