Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Nos disparus

In Memoriam : l’abbé Pierre Aphaule

De g. à d. : l’abbé Pierre Aphaule avec son frère Jean Baptiste © DR

Pierre Aphaule, prêtre basque, est décédé dans sa 89ème année à Cambo en la maison Arditeya où il s’était retiré pour raison de santé.

Originaire de Saint-Jean-le-Vieux, attaché à ses racines Garaztar, il avait l’âme basque et pratiquait la pelote qu’il affectionnait depuis sa jeunesse et dont il fut un compétiteur fervent. Au début de sa vocation religieuse, il voulut rejoindre les Bénédictins de Belloc avec son autre compagnon de route, l’abbé Ihidoy, mais il renonça aux vœux monastiques pour devenir prêtre du diocèse.

Habité d’un esprit missionnaire, il assura dans les paroisses du diocèse, avec d’autres prêtres mandatés pour cette fonction, des tournées d’évangélisation dans la  tradition des Missionnaires de Hasparren.

Homme au grand coeur, particulièrement proche des gens en difficulté, il ouvrait ses bras à chacun comme un « bon papa » qui chérit ses enfants et les aime tels qu’ils sont.

Il fut curé de Mouguerre et de Saint André à Bayonne, dans cette paroisse dite « du petit Bayonne » où il recevait, écoutait et se liait d’amitié avec beaucoup de gens qu’il croisait au cours de sa mission.

Pierre Aphaule soignait particulièrement le programme des fêtes de la ville au coeur du mois de juillet, un moment intense de sa fonction de curé bayonnais. Il était particulièrement bienveillant, patient et respectueux de chacun, mais n’aimait guère les rapports conflictuels, recherchant la cordialité : lors de quelques controverses - il y en eut lors de sa mission bayonnaise dans le chaud quartier de Saint André - sa posture était de demander la paix, de travailler à la concorde et à l’unité d’une population bigarrée et diverse. Il trouvait la réponse assurée et spontanée à chacun dans un sourire gracieux, fraternel et sans fausse contrainte. Il était également actif en matière d’organisation de pèlerinages.

L’abbé Pierre Aphaule s’en est allé après des années de longue maladie, entouré des siens et du personnel d’Arditeya.

Un prêtre basque comme on en désire pour le temps qui vient, qui épouse une terre, un pays, une église, une culture et une foi simple, sincère et contagieuse.

Au revoir Pierre, c’est ainsi que les générations l’appelaient.

Ses obsèques auront lieu ce samedi matin à Saint-Jean-le-Vieux, dans l’église de son baptême qu’il affectionnait particulièrement.

Agur zuri eta milesker !

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.