Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Tradition

Fête de la Mer à Hendaye, en souvenir des disparus en mer

Le dépôt la traditionnelle gerbe en mer © Manex Barace

Comme nombre de cités côtières et bien qu’ayant perdu aujourd’hui son activité économique liée à la pêche (heureusement remplacée par la navigation de plaisance et l’implantation du centre mondial de recherche et de conception de Tribord), Hendaye se souvient de son passé maritime. Pratiquant la pêche côtière à la recherche des espèces présentes selon les saisons ou chasseurs de baleines dans le grand Nord, voire corsaires du roi de France (et parfois pirates), nombreux ont été et sont les marins gagnant durement leur vie, la perdant parfois. Comme tous les ans - et cette année, le dimanche 22 juillet - s’est déroulée la Journée de la Mer, durant laquelle le festif n’a pas laissé dans l’oubli certaines douleurs, certains drames passés ou actuels sur tous les océans et mers du globe. Le souvenir des disparus en mer, marins des forces navales, marine marchande, plaisanciers, sauveteurs, vacanciers a été rappelé durant la célébration dans la chapelle Sainte-Anne, érigée au XXe siècle près de l’emplacement où les marins hendayais se mettaient sous la protection de la mère de Marie plusieurs siècles auparavant.

Commentaires publiés par Kotte Ecenaro, maire d’Hendaye sur sa page Facebook :

« Dans le cadre des fêtes de la mer, les élus d’Hendaye ainsi que les autres autorités civiles, militaires et religieuses ont commémoré le souvenir des marins et pêcheurs disparus en mer. Après la messe célébrée en l’église Sainte-Anne par Jean-Marc Lavigne, curé de la paroisse Notre Dame de la Bidassoa, deux gerbes ont été déposées au pied de la stèle située à l’esplanade Sokoburu avant d’embarquer pour déposer la traditionnelle gerbe en mer (geste accompagné par le son des cornes de brume et autres klaxons des nombreuses embarcations présentes face à la plage d’Hendaye, dont la traînière de nos amis d’Endaika ».

Manex Barace

Ndlr : chez nos voisins du Pays Basque Sud comme sur toute la côte cantabrique, c’est le jour de la fête de N.-D. du Mont-Carmel (la Virgen del Carmen), le 16 juillet, que les bateaux de pêche et autres sortent traditionnellement pour accomplir cette cérémonie en embarquant souvent une bonne partie de la population portuaire qui le souhaite.

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.