Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Actualité

Eric Gildard fait revivre le patrimoine littéraire d’Hossegor

Eric Gildard et les pionniers du salon d'Hossegor © DR

« Le salon du livre et l’association littéraire » constitue un véritable document historique de 155 pages illustrées de photos relatant les vingt ans du salon du livre de la célèbre villégiature sur la côte Sud des Landes. Comment le salon est né, avec qui pourquoi… Comment il s’est poursuivi. Comment il a changé. Qu’est-il devenu aujourd’hui ? Autant de questions auxquelles le livre s’efforce de répondre clairement.

Tout avait commencé en octobre 1996 : Eric Gildard organise à Orthez le premier salon régional du livre et propose à sa ville, Hossegor, par écrit, l’organisation d’un salon du livre identique.

C’est au cœur d’Orthez, dans un lieu confortable et romantique de l’ancienne capitale du Béarn, qu’Éric Gildard, président de l’office de tourisme et ancien adjoint au maire (culture et patrimoine), organise le premier salon régional du livre. Il connaitra un véritable succès et sera à l’origine de la création de l’actuel salon du livre qui depuis chaque année a lieu en octobre.

Fort de ce succès et de son expérience il proposera de créer à Hossegor un salon du livre semblable. Le livre des 20 ans du salon d’Hossegor en décrie toutes les étapes, le scepticisme ambiant et toutes les difficultés… Et à titre d’exemple, le président de « l’Association littéraire des Amis du Lac d’Hossegor » de faire remarquer l’évolution du logo du salon du livre au cours de ses 20 ans d’existence :

- 1999 : La création du salon. Le souci des organisateurs était de situer l’événement (plume) et le lieu : Hossegor. A noter aussi le « haut patronage. »

- 2008 : dix ans plus tard, l’affiche reste bien dans l’esprit mais renforce l’image d’Hossegor par son atout architectural (briques rouges en fougères caractéristiques du style basco-landais) qui contribue, avec les écrivains, à la promotion de la villégiature, la plume qui représente l’écriture étant très justement remplacée par des livres…

-2018 : tout disparaît : Hossegor est rayé jusque dans ses couleurs… C’est une affiche mondialiste !

Une critique d'autant plus vraie que pour arriver à ces représentations absurdes – car désincarnées, véritablement « hors-sol » - on avait bazardé, ces dernières années, les armoiries des provinces, des villes et des villages, ces « logos » pourtant façonnés par le « réel », sur le terrain, au fil des siècles, au profit de traits « absurdes » et sans consistance, répétés – voire « plagiés » à l’infini – pour flatter « l’égo » de quelque « designer »...

Pour en revenir à la dernière publication d’Eric Gildard aux éditions « Lac et Landes » promues par l’association, ce livre « document entièrement consacré aux Lettres hossegoriennes s’avérera indispensable à tous ceux qui veulent rétrospectivement, connaître la vie culturelle d’Hossegor - les actions, les propositions, les manques - et sera utile à ceux qui demain voudront conduire la vie publique de la Cité.

Ainsi, le jour d’ouverture du récent salon du livre d’Hossegor, les « Amis du lac » ont fêté leur 20 ans de présence à la manifestation en présentant leurs derniers ouvrages, parmi lesquels le beau livre d’aquarelles de Maryse Marulier et celui de Michel Puisarnaud, ainsi que ce livre qui vient de paraître et qui retrace, pour la mémoire et l’histoire culturelle d’Hossegor, les vingt ans du salon : « Aucun hossegorien amoureux de sa ville, aucun auteur aimant la littérature hossegorienne, aucun esprit de recherche pour l’avenir ne voudra se passer de cet ouvrage de 155 pages très illustrées ».

En conclusion, pour Eric Gildard, alors « qu’en 1999, à la création du salon, l’ambition clairement affichée était simple et de deux ordres : 1 - Doter Hossegor d’une manifestation culturelle de prestige pour son image et sa renommée – 2 – Utiliser les grands noms de la littérature nationale pour éclairer et promouvoir notre manifestation afin qu’elle participe à un supplément de développement économique local et régional… Si l’on veut que le salon du livre perdure, c’est à cela qu’il faut s’attaquer et réfléchir en délaissant les petites querelles d’égos : « nous avons fait une vingtaine de propositions (formulées dans l’ouvrage, ndlr.), dont aucune n’a été mise en application ; il faut que des amateurs de littérature et des passionnés de la station culturelle et artistiques reprennent les affaires en main » !

« Le salon du livre et l’association littéraire », disponible seulement aux éditions des Amis du lac et au magasin Intermarché de Soorts-Hossegor ainsi qu’à la librairie Mollat à Bordeaux (renseignements au tél. 05 58 43 42 40 ou  sur le site : lesamisdulac.fr)

 

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.