Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Histoire

Edouard VII, roi de Grande-Bretagne et de Biarritz

Le roi Edouard VII était un habitué du fronton de Sare © DR

Ce vendredi 8 mars à 15h au Musée basque, Maryline Chevrel donnera une conférence intitulée « Edouard VII à Biarritz » dans le cadre de l’Université du Temps Libre de Bayonne. Pour nos lecteurs, voici un extrait de la conférence que j’avais faite  il y a bien des années au « Regina », à l’invitation de France-Angleterre Côte basque.

Surnommé "Roi de Grande-Bretagne et de Biarritz", Edouard VII séjourna souvent pendant de longues périodes à Biarritz, où l'on disait qu'il avait « quelques anguilles sous roche », son épouse Alexandra de Danemark restant, elle, en Angleterre.

Il établit souvent son quartier général à l'Hôtel du Palais où il lui arriva même, le 7 avril 1908, de recevoir la démission de son cabinet, et de nommer Henry Herbert Asquith nouveau Premier Ministre de l'Empire Britannique (une plaque y commémore encore l'événement).

Un an auparavant, à pareille époque, et après avoir dîné au Palais, le roi Edouard vint assister au Théâtre du Casino Municipal, à la représentation de l’opérette « Véronique ». Une loge de balcon de face avait été spécialement aménagée avec des tentures de soie rouge, et le roi y prit place avant le lever de rideau, avec plusieurs amis.

Le spectacle lui plut beaucoup, si l'on en jugeait à sa physionomie riante et aux applaudissements dont il donnait fréquemment le signal.

La salle offrait un coup d'œil magnifique, avec toutes les loges et tous les fauteuils occupés par le high-life cosmopolite et par des toilettes d'un goût exquis et d'une grande richesse.

Pendant les entractes, le roi, accoudé au balcon qui dominait la rotonde, admirait le spectacle de la foule bruyante et pressée qui circulait dans la vaste salle.

Edouard VII visita encore le château de Françon bâti entre 1882 et 1884 dans le style anglo-normand (ou « Old English ») par le célèbre architecte Ralph Selden Wornum pour le compte de la famille Pennington-Mellor, enrichie par le commerce du coton entre le Brésil et Liverpool. Avec écuries, lac, maison de garde, piscine et tennis sur un domaine de 17 hectares, cette demeure, présentée comme le "modèle pour l'aristocratie de l'Angleterre victorienne", a même servi d’exemple à la famille royale d’Espagne pour édifier sur son modèle le palais de Miramar à Saint-Sébastien. Encore de nos jours, avec le Golf du Phare, créé en 1887 sur les terrains de la société Nottingham et Cie, elle représente parfaitement l'English way of life...

Mais le souverain ne se limitait pas aux mondanités : Edouard VII s'intéressait de près à la vie de la station, offrant une voiture ambulancière à l'Institution des garde-malades anglaises "King Edward's Nursing Home" qu'il avait contribué à fonder à Biarritz.

Les débuts de l'aviation passionnaient Edouard VII, tout comme son ami le grand duc russe Alexandre Mikhaïlovitch, et tous deux assistaient aux vols de Louis Blériot, venu choisir un emplacement pour l'Aérooclub de Biarritz. Implanté à Bassussarry, entre la route de Bayonne à Ustaritz et la Nive, son inauguration se fera le 29 mars 1910 en présence du roi qui s'était même rendu, l'année précédente, à Pau, afin d'y assister aux essais des frères Wright.

Grand amateur de pelote basque

Assidu au golf et aux courses de chevaux, Edouard VII manifesta également beaucoup d’enthousiasme pour la pelote basque : Il était séduit par la précision et la force d’un jeu qui n’admettait aucune manière indigne d’un gentleman…

Ainsi, en 1906, le conseiller général Leremboure lui avait servi de guide pour visiter Sare, admirer le panorama sur les montagnes, déjeuner à l’école communale et assister à une partie de rebot, salué par un txistulari avec son tambour qui animeront ensuite fandango et arin-arin avant que le compteur de points ne chante quelques bertsus en son honneur. En avril 1908, le souverain vint assister aux fêtes de Sare ouvertes par les txistularis et les danseurs de Renteria. Accompagné d'une nombreuse colonie anglaise, il se mêla avec plaisir à une foule énorme de spectateurs. A la fin de la partie de pelote, le roi reçut de la municipalité un makila d'honneur gravé de « Saratarren orroitzapena » (souvenir des Saratar), tandis que Chiquito de Cambo lui remettait une chistera. L’année suivante, le souverain britannique revint aux fêtes de Sare. Voici comment Chiquito racontait ses rencontres avec le souverain en question : « Un jour, à Sare, je jouais contre Trecet et Eloy. Le roi, assis sur un fauteuil, fumait un énorme cigare. Bientôt, il sendormit Guillaume Cazenave, (devenu plus tard le grand ténor hazpandar à l’opéra de Paris, ndlr.) chantait les points sur le fronton. Le timbre de sa voix réveilla le roi. Il se frotta les yeux et demanda : Où en est-on ?  - La partie est à peu près terminée, Majesté ! Le roi parut mécontent. Il mappela vers lui : - Ne pourriez-vous pas recommencer, en reprenant avec l’écart existant au point où je me suis endormi ? A quelque temps de là », poursuit Chiquito, « il mappela à lhôtel du Palais où il résidait. Je fus introduit auprès de lui par le Général Clarke. Le roi dAngleterre me fit asseoir à ses côtés et me dit à brûle-pourpoint : - Le sport de la pelote basque menthousiasme. Croyez-vous quil puisse vivre en Angleterre ? - Certainement, Majesté. - Eh bien, je vais faire édifier un fronton à Buckingham Palace et vous serez le professeur de la Cour d'Angleterre. Vous aurez un petit pavillon à vous. Et vous verrez que bientôt toute l'Angleterre jouera à la Pelote basque ! ». Quel honneur pour Chiquito et pour celui qui avait permis ce succès ! Hélas, Edouard VII ne put réaliser son projet car deux mois plus tard, il mourait d'un coup de froid contracté, après ce dernier séjour à Biarritz, lors de son retour à Londres… Vendredi 8 mars Musée basque à 15h : Université du Temps Libre de Bayonne, conférence « Edouard VII à Biarritz » par Maryline Chevrel, SSLA Bayonne Tarifs : 5 € pour les non-adhérents.

 

 

 

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.