Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Patrimoine

Ecole de la Mode à la Villa Fal : un projet biarrot d’intérêt social et économique.

Serge Istèque et la villa Fal © DR

Après l’inauguration en février 2013 des nouveaux locaux du collège qui porte le nom de la villa Fal qui l’abritait jusque-là, le bâtiment d’origine était resté vide et sans emploi : il y a deux ans, le maire de Biarritz Michel Veunac avait bien lancé un appel à projet pour y construire des logements, déménager un site municipal ou donner une orientation culturelle, (musée d’art contemporain, résidence d’artistes) mais sans résultat probant. Aussi, la ville songeait-elle à se séparer de ce monument du patrimoine biarrot comme il ressortait des débats municipaux (historique de la villa Fal dans notre Lettre du 5 octobre).

Pour Serge Istèque qui est l’initiateur du projet de créer dans cette belle demeure rénovée une « Ecole Internationale Supérieure de la Mode à Biarritz », « un nouveau souffle de jeunesse s’avère aujourd’hui vital pour réanimer l’économie biarrote ». Les Biarrots ont gardé en mémoire l’activité florissante de Biarritz Bonheur, aujourd’hui rebaptisé Galeries Lafayette. Ils se souviennent que tout à côté du grand magasin, 60 ouvrières embauchaient tous les jours chez Chanel ainsi que d’autres chez Jean Patou. « C’est aussi la raison pour laquelle je réveille depuis 2014, à travers le festival « Biarritz Années Folles », ces us et coutumes professionnelles biarrotes », explique Serge Istèque. « Elles sont depuis les années vingt, inscrites sur notre carte de visite. La question n’est pas de ressusciter le passé mais de réanimer, de faire revivre, l’esprit du travail en direction de la mode. Le maintien de ses emplois à Biarritz en dépend, il a besoin coûte que coûte, d’un projet d’intérêt économique commun : La Villa FAL est une chance pour notre ville ».

Un « temple de la Mode » à Biarritz

La Villa FAL ne sera pas une école de mode de plus en France mais une faculté, chargée de l’enseignement et de la recherche de la mode. Elle s’inscrira dans le troisième millénaire de l’industrie de l’habillement du corps en formant des ingénieurs de développement de la mode. Elle transmettra aux stylistes, aux créateurs, aux artisans de la mode le savoir-faire français.

L’école sera à la pointe de toutes les évolutions de la société moderne. Tous les diplômes dispensés par l’école seront reconnus par l’Etat français et la communauté Européenne : (post-bac en 3 à 5 ans à des cycles Bachelor, Master et MBA).

L’école regroupera sur un même projet académique et professionnel les formations au métier de Styliste-modéliste, à ceux du management de la mode, de la maroquinerie, de la sellerie, de la Joaillerie et de la chapellerie. L’objectif sera de faire travailler ensemble des créatifs et des managers de la mode et du luxe, et de faire grandir les professionnels de demain.

La Villa FAL, assurera une formation d’excellence reconnue dans le milieu de la mode et du luxe qui respectera les exigences académiques, permettant la délivrance de diplômes d’Etat reconnus par la communauté européenne.

Le projet pédagogique de FAL s’inscrit dans un environnement favorable au développement de la mode.

Rares sont les villes d’Europe, hors capitales, qui ont su attirer sur un territoire réduit autant de génies de la haute couture en même temps. Or, la mode est la première industrie de France avant l’automobile et à Biarritz, elle représente plus de 300 commerces sur les 800 existants. L’atout majeur de l’école sera d’être transfrontalière. Nous sommes à une heure de Getaria par l’autoroute où le musée de Cristobal Balenciaga Eizagirre a été construit ; Mais aussi à 45 minutes de San Sebastian – Donostia, grande capitale du Pays Basque Sud et de la mode en Espagne. La première grande ville de France proche de Biarritz est à trois h par l’autoroute : Bordeaux.

Les programmes transfrontaliers existant Aquitaine-Eukadi Aquitaine-Navarre seront utilisés à des fins de recherche et de développement de la mode.

Des conventions de stages seront passées avec les écoles des différentes régions d’Espagne où les étudiants de l’école de mode de Biarritz pourront se rendre. La Ville FAL est située à cinq minutes de la gare SNCF et de l’entrée sur l’autoroute, à dix minutes de l’aéroport. Aussi la destination Biarritz sera-t-elle facile d’accès pour tous les étudiants étrangers.

2019, une année historique pour Biarritz

Au printemps prochain, nous fêterons le centenaire de la mode à Biarritz : 1919, c’est l’année de la naissance des Années Folles et l’arrivée sur la côte basque des couturiers de renommée internationale : Madeleine Vionnet, Coco Chanel, Jean Patou, Cristóbal Balenciaga Eizagirre.

Aussi, l’heure a-t-elle sonné pour créer à Biarritz une école supérieure de la mode, car l’environnement politique et économique autour du G7, l’été prochain à Biarritz, sera le moment opportun pour lancer le projet « Villa Fal, le temple de la mode à Biarritz » afin de lui donner, à juste titre, l’écho international qu’il mérite.

La Villa FAL aménagée en harmonie avec son projet pédagogique d’école supérieure de la mode à Biarritz :

Le rez-de-chaussée sera dédié à l’enseignement et le Hall d’entrée abritera une exposition permanente. Au sous-sol nous installerons, les divers ateliers de la mode et des locaux pour les associations culturelles de Biarritz, dont l’objet a un lien direct avec les costumes du spectacle, de la confection et de la couture. Au dernier étage, sous le toit, on installera les bureaux administratifs.

- Les extérieurs de  l’entrée de la Villa FAL : les espaces verts actuels seront mis en valeur avec de nouvelles plantations florales. L’espace actuel goudronné sera conservé pour parquer les véhicules.

- Les extérieurs de l’arrière de la Villa FAL : la descente majestueuse des escaliers de la Villa sera prolongée dans les jardins  qui deviendront ainsi « le théâtre de la Mode ». Une mise en scène sur le domaine sera imaginée pour créer des défilés. Des spectacles de promotion de la mode seront organisés avec l’office de commerce de Biarritz et les différentes enseignes et marques  de l’industrie du prêt à porter et de la haute couture.

Le bois sera aménagé pour faire place à « La promenade de la Negresse », les arbres, les plantes, les chemins, porteront des noms de couturiers, de parfums du monde de la mode. Des œuvres d’art seront créées dans le bois. Le tout sera un parcours d’orientation de l’histoire de la mode.

Associée à l’exposition permanente installée dans le grand hall de la villa, la promenade de la Négresse retracera l'évolution de la mode vestimentaire. Le visiteur apprendra qu’au début de l’humanité le vêtement n’était que fonctionnel. Mais très vite, on a commencé à l’améliorer, à le teinter, à le coudre. On le personnalise pour marquer la tribu, la famille, le sexe et le pouvoir. Peu à peu le temps passe, cette customisation dépend aujourd’hui d’une recherche de séduction ou de beauté.

On proposera un voyage dans le monde du textile, du costume, de la création de modèles afin de comprendre l’évolution de la mode, des tendances, des styles, qui ne sont que des goûts collectifs, des manières de vivre, des façons d’agir et de penser à un moment donné dans une société ou un groupe déterminé.

Carte d’orientation et documents à l’appui, cette activité animée par FAL sera ouverte au grand public et à Biarritz Tourisme.

Enfin, des classes « patrimoine » de l’histoire de la mode seront proposées en plusieurs langues, toute l’année scolaire.

En conclusion, Serge Isteque note que le développement du surf à Biarritz a créé une dynamique artisanale et commerciale. Depuis 50 ans, le nombre de marques qui se sont installées sur Biarritz et la côte basque, se comptent par dizaines, et le nombre d’emplois par centaines. Les activités des nombreux Golfs ont généré les mêmes richesses.

La mode, première activité économique de France avant l’automobile et toute aussi importante à Biarritz, puisque nous comptons plus de 300 commerces et ateliers en centre-ville.

Il est grand temps que ce secteur professionnel, aujourd’hui en grande difficulté, bénéficie, enfin, d’une vive promotion, à l’exemple de celles initiées depuis plusieurs années par Biarritz tourisme, Biarritz culture, les affaires culturelles et les services sportifs de la ville.

Si notre cité impériale détient ses temples dans les domaines de l’hôtellerie avec le Palais, de la gastronomie avec les Halles, des sports avec Aguiléra, la mode ne possède toujours pas son palace construit à hauteur de sa grande et longue histoire dans la ville : 1919, naissance des années folles, 2019, un siècle de mode à Biarritz !

La création d’un pôle international avec tous les métiers de la mode représentés dans le magnifique espace de la Villa FAL, va croitre à Biarritz Pays Basque, l’installation de nouvelles marques dans les domaines, du prêt à porter, de la lingerie, joaillerie, chapellerie, sellerie et maroquinerie. Les investissements et les résultats économiques qui suivront seront nombreux et immédiats car chaque marque, portée de la tête aux pieds, trouvera son savoir-faire représenté et enseigné toute l’année à Biarritz.

Les membres du comité de pilotage :

 Serge Isteque, créateur de la manifestation « Biarritz Années Folles », président des commerçants de Biarritz les Halles et Centre-Ville, entrepreneur de l’Office de Commerce de la ville.

- Max Brisson, professeur, conseiller départemental de Biarritz, sénateur et vice-président de la commission culture et enseignement au Sénat

- Emmanuelle Claverie, Directrice des Galeries Lafayette de Biarritz

- Jean Pierre Mocho, expert de la Mode, ancien président de la fédération française de prêt à porter féminin et de l’union française des industries de l’habillement

- Quentin Zimmermann, business développer, gestion et administration back office, coordinateur financier du projet FAL 2019

- Mikaël Marinakis, Directeur Artistique / Supports Communication Visuelle, présentateur du projet FAL 2019

- Michel Giner, MG « Corporation Décorations Design’s Intérieurs Sur Mesure »

- Claude Iruretagoyena, couturier, directeur de la compagnie MARITZULI, créateur et gestionnaire de 825 costumes traditionnels à Biarritz

- Florent Bourdallé, avocat d’affaire, conseil pour les entrepreneurs et investisseurs, spécialiste dans le domaine de la constitution de  sociétés économiques 

- Fabrice Sébastien Bach, représentant élu de la CCI de Bayonne Pays Basque, élu administrateur de l’ESTIA de Bidart, acteur économique dans le domaine du transfrontalier

- Origine Atelier Maître artisan joaillier et concepteur, 16, rue Jaulerry à Biarritz www.origineateliers.com

Et pour accompagner le projet « FAL 2019 », Serge Isteque a sollicité les élus Michel Veunac, maire de Biarritz ; Jean Jacques Lasserre, président du Conseil Départemental ; Vincent Bru, député de la circonscription de Biarritz ; Jean René Etchegaray, président de l’agglomération Pays Basque ; Alain Rousset, président de la région de la Nouvelle Aquitaine.

Prévisionnel après plusieurs visites des lieux avec experts :

Opération évaluée à 5 000 000 €

Achat : entre 1 700 000 et 2 000 000 €

Travaux : 2 000 000 €

Réalisation du projet de 2019 à 2021 : 1 000 000 €

Pétition sur http://jesigne.fr/biarritz-villa-fal---creer-un-pole-international-de-la-mode-1

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.