Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Patrimoine

Cultures Maritimes du monde à Pasaia/Pasajes

Le Festival Maritime de Pasaia © DR

Pour sa première édition, le Festival Maritime de Pasaia se déroulera du 17 au 21 mai, cinq jours pendant lesquels le port guipúzcoa constituera le point de rencontre des bateaux traditionnels en provenance de différents lieux du continent. Cette grande rencontre maritime internationale offrira aux visiteurs un programme débordant d’activités culturelles, gastronomiques et musicales qui se partageront entre les eaux où navigueront les différents bateaux traditionnels alors qu’à terre, dans les quatre quartiers de la ville, se tiendront de nombreuses activités axées sur la gastronomie, l’artisanat et la musique.

Parmi les bateaux invités, l’Hermione, une réplique de la frégate à bord de laquelle le marquis de La Fayette contribua à l’indépendance américaine, est annoncée avec un peu de retard, de sorte que c’est le trois-mâts « Kaskelot », un bateau en bois construit en 1948 au Danemark et rénové en 1983 pour des exigences cinématographiques, qui ouvrira la manifestation.

Environ une centaine de navires provenant de toute l’Europe et plus de 400 membres d’équipage seront présents, dont douze navires français classés Monuments Historiques. Parmi les autres bateaux traditionnels présents, on remarquera :

- « Biche », le dernier thonier à voile traditionnel de l’Atlantic conservé après que l’on ait arrêté de construire avant la Deuxième Guerre Mondiale.

- « Saltillo », un cotre construit aux chantiers G. De Vries Lentsch en 1932 par l’architecte naval E.P. Hart, propriété de l’École de Navigation de l’Université du Pays Basque.

- « Ozentzyo », le dernier thonier en bois du Pays Basque consacré à la pêche du Bonite en employant la technique de la ligne de traîne. L’un des derniers bateaux traditionnels construit aux Pays Basque (Mendieta chantiers / Lekeitio).

Présence importante de bateaux basque conservés grâce aux travaux des différentes associations du patrimoine maritime basque : Albaola, Beduola, Egurrezkoa, Euskal Bateleroak et Itxas Egur Haizean.

- Parmi les concerts, signalons celui qu'Anne Etxegoyen donnera ce vendredi 18 à 21 h.

Historiquement, le port de Pasaia a eu une importance vitale dans le développement de l’histoire navale et de pêche pour être un port naturel, pour avoir une location stratégique y pour avoir aussi un bon approvisionnement de matières premières pour la construction navale. Pasaia a toujours été une base navale stratégique du premier plan en Europe. Ce n’est pas par hasard qu’il avait été choisi par le Marquis de La Fayette pour sa participation à la Guerre d’Indépendance des États-Unis. L’une des principales sources des revenus pour les pêcheurs basques pendant le XVIème siècle a été la chasse à la baleine, de l’autre côté de l’Atlantique, spécialement à Red Bay au Canada, au large des côtes du Labrador et de Terre Neuve.

À cause de sa configuration, Pasaia a été considéré depuis des siècles comme le meilleur port du Golfe de Gascogne. Dans ses eaux protégées, une industrie navale tournée vers la pêche, le commerce et la construction navale a été développée. De Pasaia sont parties les plus grandes expéditions baleinières vers Terre-Neuve et les plus grands galions construits sur place. Par la mise en valeur de cet héritage, Pasaia est devenue, grâce aux différentes initiatives, parmi lesquelles on peut souligner la construction de la réplique du Nao San Juan, le centre du patrimoine maritime du Pays Basque. Invitée d’honneur de la manifestation, la Fédération Galicienne pour la Culture Maritime sera présente avec plus de vingt bateaux.

ALC

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.