Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Musique

Concert d’Orgue à Ascain le 9 Septembre à 18h.

L’organiste Antoine Joly © DR

Ce dimanche 9 septembre à 18h sera donné le premier concert sur l’orgue d’Ascain depuis son « relevage » qui a redonné à l’instrument toute sa brillance et sa profondeur originales.

 « Organo Lagun », l’association des amis de l’orgue d’Ascain, se propose d’offrir au public une série de concerts à entrée libre. Celui de dimanche prochain est le premier d’une série qui permettra au public de découvrir la richesse de la musique pour orgue, mais aussi le talent des nombreux musiciens qui participeront à ces récitals auxquels les amis de l’orgue d’Ascain  désirent attirer un public curieux de découvrir le plaisir offert par cet instrument trop souvent associé, pour beaucoup, à la seule liturgie chrétienne. D’autres instruments seront associés à l’avenir à l’orgue pour offrir des spectacles riches, divertissants et originaux.

L’organiste de ce dimanche sera Antoine Joly, jeune et déjà excellent musicien qui joue régulièrement à Ciboure et que le public avait beaucoup apprécié lors d’un concert en janvier dernier, précédant le « relevage » de l’orgue. Antoine Joly a commencé la musique à l'âge de sept ans par le piano à l'école de musique de Baume-les-Dames (Franche-Comté) pour passer à l'orgue deux ans plus tard, avec Jean Paul Schiffmann auprès de qui il demeurera près d’une décennie. Après des études en facture d'orgue, dont une année chez Dominique Thomas, facteur belge qui a construit l'orgue de Ciboure, période au cours de laquelle il travaille l'orgue avec Patrick Wilwert au conservatoire de Verviers, il arrive en septembre 2016 à Ciboure pour y trouver une place d'organiste. Parallèlement il entre au conservatoire de Bayonne dans la classe d'orgue d’Esteban Landart. Antoine Joly complète encore sa formation par un diplôme d'étude musicale et participe chaque été, depuis août 2010, au stage d'orgue de Montbrison.

Pour ce concert, il a inscrit à son répertoire des œuvres de Nicolas de Grigny, Jean Sébastien Bach, Wolfgang Amadeus Mozart et Félix Mendelssohn.

De ces quatre musiciens, trois sont connus de tous :

- Jean Sébastien Bach, (1685-1750), musicien prolifique issu d’une famille de musiciens, et dont plusieurs des enfants sont également devenus musiciens. Il ne manquait donc pas de « copistes », ce qui a permis la transmission de cette œuvre considérable dont nous entendrons lors de ce concert un prélude et fugue en ré majeur composés vers 1710.

- Wolfgang Amadeus Mozart, jeune prodige dont l’éducation musicale est assurée par son père, lui-même compositeur et professeur de musique, qui, comme J.S. Bach laisse une œuvre considérable par le nombre de pièces composées, ce malgré son décès à l’âge de 35 ans. Parmi ces pièces nous entendrons aujourd’hui l’adagio et l’allegro en fa mineur, initialement écrit pour orgue mécanique.

- Félix Mendelssohn, (1809-1847), est décédé également très jeune à l’âge de 38 ans, même si l’espérance de vie était loin de ce qu’elle est aujourd’hui. Il était contemporain de Liszt, Schumann, Berlioz et également Richard Wagner, lequel, bien que fortement influencé par l’œuvre de Mendelssohn est à l’origine d’une campagne antisémite orchestrée après la mort du musicien, pourtant converti, comme son père, au christianisme, et qui a conduit un peu plus tard à l’interdiction d’exécuter ses œuvres dans l’Allemagne hitlérienne. Il a néanmoins laissé une œuvre considérable et variée, et notamment des pièces pour orgue parmi lesquelles la 6ème sonate en ré mineur qui va être jouée lors du concert.

Le quatrième musicien dont ce concert va nous permettre d’apprécier l’œuvre est Nicolas de Grigny, (1672-1703) dont le nom est peut-être moins familier, mais qui est considéré comme l’un des plus grands compositeurs de son époque, notamment par le jeune Jean Sébastien Bach. Issu d’une famille d’organistes Rémois, et organiste lui-même, Nicolas de Grigny est malheureusement décédé à l’âge de 31 ans, peu de temps après la publication de son premier livre d’orgue dont est issu le « Veni Creator Spiritus » que nous entendrons lors de ce concert.

Il est probable qu’Antoine Joly offre également des improvisations sur des thèmes modernes chers au public basque.

L’entrée est libre et tous les âges sont conviés. Une opportunité de participation aux frais sera proposée à l’issue du concert, sans obligation. Et Christian Worth, vice-président d’Organo Lagun d’espérer « que chacun sera curieux de profiter de cette opportunité d’écouter dans la belle église d’Ascain cet instrument et cette musique magnifiques. C’est autre chose que l’orgue d’accompagnement de la liturgie » !

 

 

L’organiste Antoine Joly

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.