Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Gastronomie

Chandeleur et crêpes

Le « rite » des crèpes © DR

Ce vendredi 2 février, soit 40 jours après Noël, on fêtera la Chandeleur et on préparera des crêpes : c'est la purification de Marie, selon la loi juive de cette époque et la présentation de Jésus au temple de Jérusalem. L'Évangile de saint Luc relate : « Et lorsque furent accomplis les jours pour leur purification, selon la Loi de Moïse, ils l'emmenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur ». Cette célébration de la présentation de Jésus au Temple fut d'abord célébrée en Orient, puis elle a été instaurée à Rome à la fin du VIIe siècle par le pape Serge Ier. Pour commémorer la venue au temple de Marie et son fils, il organise une procession depuis le Forum jusqu’à la basilique Sainte-Marie-Majeure ; et dans le cadre de cette procession, des chandelles étaient allumées.

Quant au nom même de Chandeleur, il provient de l'expression « festa candelarum » : la fête des chandelles. Le mot latin candela désigne une bougie : il a donné en français la chandelle qui s'est effacée devant la bougie, d'origine algérienne. Bougie est en effet le nom d'une ville de Kabylie (Algérie), en arabe (Bejaïa) qui fournissait au Moyen Âge de la cire pour fabriquer des chandelles. Mais au Québec, on allume toujours des chandelles ; cependant, dans la célébration de la Chandeleur, il est plutôt question de cierges. La fête des chandelles, c'est la bénédiction des chandelles, ou des cierges.

Cependant, cette fête de la purification existait chez d’autres peuples de l’Antiquité : chez les Romains, on fêtait les Lupercales aux environs du 15 février, fêtes inspirées de Lupercus, dieu de la fécondité et des troupeaux. À la même époque, on trouvait également la fête de Feralia. Chez les Celtes, on fêtait Imbolc le 1er février. Ce rite en l’honneur de la déesse Brigit, célébrait la purification et la fertilité au sortir de l’hiver. Les paysans portaient des flambeaux et parcouraient les champs en procession, priant la déesse de purifier la terre avant les semailles.

Au Ve siècle, le pape Gélase Ier substitue cette fête aux antiques lupercales et dans les églises, on remplacera les torches par des chandelles bénites dont la lueur est supposée éloigner le mal en rappelant que le Christ est la lumière du monde. Les chrétiens rapportent ensuite les cierges chez eux afin de protéger leur foyer. En 1372, cette fête sera également associée à la purification de la Vierge. Au Pays Basque, cette fête était également commémorée. Dans son disque consacré aux chants de Noël et aux Rois Mages enregistré chez « Aus-Art records », Maite Idirin interprète « Irten ezazu », un chant pour la Chandeleur, composé par un des acteurs essentiels des « Lumières » au Pays Basque, François-Xavier Munibe e Idiáquez, comte de Peñaflorida.

Mais pourquoi prépare-t-on des crêpes ? Car, selon la tradition, le pape Gélase Ier, à l’origine de la fête de la Chandeleur en aurait fait distribuer aux pèlerins qui arrivaient à Rome. On dit aussi que les crêpes, par leur forme ronde et dorée, rappellent le disque solaire, évoquant le retour du printemps après l’hiver sombre et froid, ce qui expliquerait que l'on confectionne des crêpes à la Chandeleur, moment de l'année où les jours s'allongent progressivement. C’est également à cette époque de l’année que les semailles d’hiver commençaient. On se servait donc de la farine excédentaire pour confectionner ces crêpes, qui sont un symbole de prospérité pour l’année à venir.

Il existe encore de nos jours toute une symbolique liée à la confection des crêpes.

On fait ainsi parfois sauter les crêpes de la main droite en tenant une pièce d'or, (par exemple un louis d’or) ou à défaut une monnaie, et ce dans la main gauche afin de connaître la prospérité pendant toute l’année, il s'agit de faire en sorte que la crêpe atterrisse correctement dans la poêle. On dit aussi que la première crêpe confectionnée doit être gardée dans une armoire et qu’ainsi les prochaines récoltes seront abondantes. Il est parfois précisé qu'il s'agit du sommet d'une armoire et que la crêpe est alors réputée ne pas moisir et éloigner la misère et le dénuement. À l'occasion de la Chandeleur, toutes les bougies de la maison devraient être allumées. La tradition demande aussi de ne ranger la crèche de Noël qu'à partir de la Chandeleur, qui constitue la dernière fête du cycle de Noël.

Alexandre de La Cerda

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.