Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Patrimoine

Cathédrale de Bayonne : concert festif orgue et gaitas

Naji Hakim et les gaiteros, père et fils Dumoulin © DR

Avec quelques jours d’avance sur le calendrier, la Cathédrale prendra, « avant terme », ses airs de Fêtes de Bayonne ! Zortzikos, danses souletines, mais aussi rondos et fanfares mettront le feu (céleste et vivifiant !) à la vénérable nef, confiée aux plus habiles et réputés des artificiers, les gaiteros du Roi Léon, Jean-Pierre, Christophe et Lucas Dumoulin, devenus en quelques années « la » référence, des deux côtés des Pyrénées, du plus sonore et aussi du plus émouvant des instruments traditionnels, la gaita.

A la console, pour entourer et donner à leurs fusées musicales le plus bel écrin, deux organistes, totalisant à eux deux une vingtaine de premiers prix de Conservatoire National et de concours internationaux, compositeurs tous les deux, Marie-Bernadette Dufourcet et son époux Naji Hakim, dont le renom dépasse très largement les frontières de l’hexagone !

Né au Liban et formé auprès de Jean Langlais (orgue), Evelyne Aïello (direction d'orchestre), ainsi qu'au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris - dans les classes de Roger Boutry (harmonie), Jean-Claude Henry (contrepoint), Marcel Bitsch (fugue), Rolande Falcinelli (orgue), Jacques Castérède (analyse) et Serge Nigg (orchestration), où il a remporté sept premiers prix, Naji Hakim est licencié (orgue) du Trinity College of Music de Londres et de dix premiers prix internationaux d'orgue et de composition. Lauréat de l'Académie des Beaux-Arts et Premier Prix du Concours de Composition de Musique Sacrée de la Cathédrale de Monaco, décoré par le Pape Benoît XVI, il fut d’abord l'organiste titulaire de la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre avant de succéder à Olivier Messiaen à l'église de la Trinité jusqu’en 2008. Ses œuvres comprennent des pièces instrumentales (orgue, flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, trompette, harpe, guitare, violon, piano), de la musique symphonique, des concertos (pour orgue, violon, piano et txistu) de la musique vocale et quatre messes.

Quant à son épouse, la bayonnaise Marie-Bernadette Dufourcet, elle enseigne l'histoire de la musique et l'analyse musicale à l'Université de Bordeaux-Montaigne ainsi qu’au Pôle d'Enseignement Supérieur Musique et Danse-Bordeaux / Aquitaine et à l'Université Autonome de Madrid (Département de Musique). Elle a étudié l'orgue avec Susan Landale, Marie-Claire Alain et Jean Langlais, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle a obtenu les premiers prix d'orgue, d'improvisation, d'harmonie, de contrepoint et le deuxième prix en fugue, instrumentation et orchestration. Licenciée également du Trinity College of Music de Londres, elle dirige un projet de recherche en Aquitaine sur les alliances dynastiques françaises et organise des colloques internationaux, tels ceux sur la frontière franco-espagnole à Bayonne ou sur le musicien Duron à Cambo.

Le programme, entre concertos baroques et musiques traditionnelles, fera cohabiter Bach et le Père Donostia, J. Joseph Mouret et Sancho Ramirez, Manfredini, Dufourcet, Hakim, Dumoulin et autres compositeurs, avec une belle part à l’éclat instantané de l’improvisation…

Entrée libre, samedi 14 juillet à 19h30 à la Cathédrale de Bayonne.

Rédaction

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.