Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Portrait

Cambo : « Journée Portes ouvertes » des Amis du Musée Basque

La Société des Amis du Musée Basque tiendra son Assemblée Générale ce samedi 24 mars à 10h30 dans la salle du Conseil municipal de la Mairie de Cambo (ouverture à 10 h). Les participants seront reçus par le maire, Bernadette Jougleux, et par son prédécesseur, Vincent Bru, élu député l’année dernière, qui leur présentera l’historique ainsi que les atouts qui ont prévalu au développement de la cité thermale labourdine. Après le déjeuner à l'auberge « Tante Ursule » du bas-Cambo, Claude Dendaletche leur fera visiter le Centre Culturel Assantza. Une journée conviviale qui pourra être mise à profit par tous ceux qui, s’intéressant à la culture et au patrimoine basques, voudraient faire connaissance avec les Amis du Musée Basque, une association particulièrement active dans ce domaine avec de nombreuses réalisations en 2017 :

- la publication de deux Bulletins du Musée Basque : le premier est un varia dont une étude importante sur la flûte « L’Utile », construite et armée à Bayonne, naufragée à Tromelin en 1761 (à propos de l’exposition du Musée Basque consacrée à ce thème) ; le second est un numéro spécial sur le patrimoine naturel du Pays Basque réunissant quinze auteurs qui abordent les multiples facettes de notre environnement naturel et de sa protection.

- l’enrichissement des collections du Musée par la contribution à l'achat de l’affiche de Ramiro Arrue « Aux Dames de France ».

- la numérisation de tous les anciens bulletins, de 1924 à 2000, de manière à pouvoir les consulter dès juin prochain sur les sites de Gallica et Bilketa.

- quatre conférences 

- une sortie : en traversant la ria d'Oyarzun avec visite de Pasajes de San Pedro avec son musée Albaola, Pasajes de San Juan, Lezo et Renteria.

Et les projets ne manquent pas :

- des conférences

- un voyage sur deux jours en juin : « L'art roman en Soule ».

- une publication pour fin 2018 ou début 2019, réalisée à la demande des éditions Cairn. Plus de 30 auteurs font un état des lieux des grands sujets qui animent le monde basque depuis 35 ans. Qu'est devenu le Pays Basque depuis « Être Basque » de Jean Haritschelhar (1983) ? À l’image de son titre (encore provisoire), « Basque[s] », beaucoup de questions seront abordées à travers un vaste balayage de sujets et points de vue : territoires et populations, économie et politique, culture et art de vivre.... Un projet ambitieux mais passionnant !

Hemen sartzen dena, haren etxean da !

Que le temps file vite ! Déjà dix années se sont écoulées depuis ce jour de février 2008 où j’avais assisté à l’assemblée générale de la Société des Amis qui venait de renouer avec le Musée Basque après un périple de deux décennies. Je me rappelle que l’hospitalière devise « Hemen sartzen dena, haren etxean da ! » (celui qui entre ici est chez lui) gravée sur le linteau des cheminées dans les vieilles maisons basques était venue spontanément à l’esprit de Kristian Liet qui présidait alors l’association à propos de cette réunion : « Cela faisait vingt ans que l’on ne s’était pas réunis au musée, car il y avait eu les travaux ; puis, à la réouverture, les horaires, très stricts, ne le permettaient guère, et nous avions privilégié pour nos assemblées une province différente chaque année. La dernière s’était tenue à la faculté de Bayonne. Mais ce « retour » nous fait chaud au cœur », se réjouissait-il également en notant que l’association comptait 480 membres.

Fondée en 1956, la Société des Amis du Musée basque est désormais présidée par Maritxu Etchandy. Et son objectif est toujours de contribuer à l'enrichissement des collections, à l'animation et au rayonnement du Musée Basque et de l'histoire de Bayonne. La rédaction du « Bulletin du Musée Basque » (qui va vers son centenaire) et sa publication deux fois l’an constitue cependant le « plat de résistance » de la Société des Amis, telle une « carte de visite » du musée, renouvelée et ouverte sur l’extérieur. On retrouvera ses représentants les plus actifs au prochain Biltzar des écrivains de Sare, le lundi de Pâques.

Alexandre de La Cerda

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.