Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Musique

Biarritz : orgue à quatre mains

Les organistes Michel Bouvard et son épouse Yasuko Uyama © DR

Grande première à « Biarritz en Chamades » dimanche prochain : cinq années de festival, quatre mains sur trois claviers, de deux organistes qui n’en font – bibliquement – qu’un, puisqu’ils sont mari et femme ! En effet, après le très brillant David Cassan, dimanche dernier à Saint-Joseph, le flambeau de la renommée musicale fait halte sous les voûtes de la « mère des églises de Biarritz », Saint-Martin, qui accueille, ce 28 octobre, le couple le plus emblématique de l’Orgue français et même international.

Michel Bouvard n’est plus à présenter à qui se pique d’instrument à tuyaux : élève des grands maîtres Chapuis, Chapelet et autre Isoir, 1er prix du Concours international de Toulouse, professeur des conservatoires de Toulouse et Paris (CNSM), titulaire des orgues de St-Sernin de Toulouse et du Château de Versailles, il a à son actif plus d’un millier de concerts dans les capitales du monde entier. Il a très tôt compris que, pour ne pas perdre la trace de sa claveciniste-organiste d’épouse, Yasuko Uyama, diplômée de l’Université Nationale de Tokyo avant deux 1ers prix internationaux, professeur au Conservatoire de Toulouse, totalisant à peu près le même nombre de « miles » dans les compagnies aériennes desservant les mêmes hauts-lieux de la Musique, il devenait vital de partager un certain nombre de concerts !

D’où le très prestigieux… et prometteur « quatre mains » de dimanche sur le grand orgue aux 40 jeux d’André Marchal, autour d’une randonnée musicale baroque et classique parmi Couperin, Du Mont, Scheidt, Bach-Vivaldi (concerto pour 4 claviers) et Mozart (le grand Divertimento).

Concert à 17h, vidéo-projeté sur écran, en entrée libre, dimanche 28 octobre en l’église St-Martin de Biarritz.

Rédaction

Commentaires

Réagir
  1. Pierre Bouchet
    le 29/10/18 à 07h54

    Ce fut un magnifique concert d'orgue, avec en prime une passionnante présentation de chaque oeuvre jouée et de son auteur. Deux mains, trois mains, quatre mains, selon les oeuvres. Et beaucoup de musique française, cela mérite d'être souligné. Eglise St Martin pleine, et c'était amplement mérité.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.