Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Actualité

Biarritz : en attendant le G7 fin août, l’Hôtel du Palais, embelli, rouvre pour la saison

Alessandro Cresta / Christophe Azzopardi et Lyonel Barraquet devant sa réalisation © DR

"Dès l’entrée de l’Hôtel du Palais, on ne peut manquer de remarquer  sur la gauche– côté terrasse - un bel ensemble sculpté par le décorateur-marbrier Lyonel Barraquet (1), meilleur ouvrier de France, qui répond harmonieusement à celui, symétrique et lui, d’origine, qui sépare la loge des concierges du grand escalier. Quant au couloir qui menait anciennement à la terrasse, il est occupé par une cuisine installée nouvellement : destinée à servir le nouveau restaurant extérieur (sur la terrasse), elle communique avec la cuisine principale au sous-sol. L’accès à la terrasse se fait donc désormais par le nouvel ajout et jouxte le couloir menant aux salons Edouard VII..." avait constaté Alexandre de La Cerda lors de sa récente visite.
De la toiture en ardoise à la Mansart aux façades ravalées des ailes Sud, Ouest et Est du Palais avec leurs chaînages de briques recouvertes d'un enduit de même couleur et de pierres dans le style fin Henri IV / début Louis XIII, l’édifice retrouve son éclat (2).
Cet écrin « impérial » chargé de symboles avait séduit le groupe Hyatt qui avait ajouté l’hôtel du Palais à sa prestigieuse panoplie de la «Unbound Collection » ; et pour le diriger, Hyatt a désigné l’élégant et traditionnel Alessandro Cresta.
Après deux années à la direction général du célèbre Martinez de Cannes où il avait déjà travaillé en 2007, ce maestro de l'hôtellerie de luxe a donc quitté l'établissement  de la Côte d’Azur pour la Côte Basque où il mettra en scène et fera rayonner les premières parties du chantier de rénovation du Palais comprenant les 46 chambres sur 142 avant la reprise des travaux à la fin de l’été et leur achèvement définitif prévu pour 2020 (3). Décoré dans l’esprit du Second Empire avec entre autre le mobilier Boule, le Palace a gardé son identité chargée d'histoire.
D’un caractère unique qui a fait sa renommée, l'ancienne demeure impériale de Napoléon III et d’Eugénie de Montijo est classée aujourd'hui parmi les plus beaux hôtels du monde.
Couronné "Palace" en 2011, le Palais est le seul de ce type sur la Côte Basque mais également sur la côte atlantique française. Membre des « Leading Hotels of the World » depuis 1989 et du Comité Colbert depuis 2009, l’Hôtel du Palais a reçu en 2012 le label « Entreprise du Patrimoine vivant ». Depuis 2013, il est membre associé du groupe de luxe « Orient Express Hotels » qui rassemble depuis plus de vingt-cinq ans, les plus beaux établissements du monde. Un écrin prestigieux pour le nouveau directeur du Palais, Alessandro Cresta.
Une belle trajectoire professionnelle
Suisse d’origine italienne, natif de Lausanne, marié et père de deux enfants, Alessandro Cresta a travaillé dans divers corps de métiers avant de reprendre ses études à l’école hôtelière de Genève d’où il sortira diplômé. A l’ âge de 55 ans, Alessandro Cresta vogue à présent sur les cimes de l’hôtellerie étoilée après ses débuts en 1989, lorsqu’il assura l’ouverture de l’Hôtel Crowne Plaza de Genève à la tête du Département Conférences et Banquets. Pendant douze ans, il évoluera successivement à divers postes, notamment en qualité de Directeur des Ventes et Directeur Commercial & Marketing. En 2002, l’InterContinental Hotels lui offre l’opportunité de créer un pôle « Ventes et Marketing » des cinq hôtels du groupe en Suisse. Puis il continue son périple au « Martinez » à Cannes en 2007, à l’hôtel du Louvre en 2009, au palace Paris Vendôme en 2013 avant d’être promu par le groupe Hyatt, en 2017, directeur général du « Martinez » à Cannes. Dans ce prestigieux établissement dont le restaurant a réussi à gagner 2 étoiles Michelin, Alessendro Cresta s’est vu remettre les insignes de commandeur de l’Ordre des vins vaudois. Fier de sa nationalité helvétique, il promeut les vins et  produits suisses aux quatre coins de la planète. On espère donc qu’à l’image du restaurant du Martinez et sous l’impulsion de son nouveau directeur, le restaurant du Palais regagnera son étoile Michelin.

En attendant le lancement définitif de l’été 2020, le palace embelli reprend son rythme intensif avec le défilé de près de 320 à 350 employés en saison estivale avant l’arrivée du G 7, du 24 au 26 août.

(1)Spécialiste depuis trente ans des décors peints en trompe-l’œil, Lyonel Barraquet avait passé plus de deux ans dans un immense appartement de New York, pour reconstituer un décor du XVIIIe siècle, à partir des meubles d’époque acquis par l’une des plus grandes fortunes des États-Unis. Il avait aussi travaillé durant un an et demi, pour « donner l’illusion du vrai », dans l’appartement de Pierre Bergé, à Paris. Installé depuis lors à Anglet où il a repris un atelier de peinture, c’est lui qui a redécoré les chambres de l’hôtel du Palais dans les styles de l’époque Napoléon III.
(2) Architecte du Patrimoine Isabelle Joly

(3) l'Atelier Cos est situé à Paris dans le 9ème arrondissement. Les architectes d'intérieur de l'atelier Cos qui ont contribués à la déocration de l'Hôtel du Palais sont :  Didier Beautemps, Leslie Brangé , Géraldine Magnan de l’Atelier Cos

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.