Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Actualité

Biarritz Art et Gastronomie : une remise de prix haute en couleurs & saveurs.

De g. à d. : Alain Darroze, Lucile Bouriaud, Fabian Feldmann, Maider Arosteguy, Robert Séguineau, Alexandre Bousquet, Patrice Navarre © Philippe Condamine/cotebasque.net

C’est un « plateau prestigieux » qu’a réuni mercredi dernier Patrice Navarre, à l’origine de « Biarritz Art et Gastronomie »  pour la remise du prix du concours destiné à créer le logo de la manifestation.

Parmi les 14 auteurs et leurs 24 propositions, c’est Lucile Bouriaud qui a remporté le concours.

La jeune graphiste admet que l’art éveillait sa curiosité dès ses premières années, son intérêt pour la matière n’ayant cessé d’évoluer avec le temps. C’est ainsi que son projet professionnel s’était dessiné : devenir graphiste, avec la créativité, l’imagination et l’ouverture d’esprit qui la caractérisent plutôt bien ! Et ses formations lui ont assuré un apprentissage complet d’ordre technique, artistique et professionnel, permettant de maitriser les techniques informatiques graphiques, non sans dominer des méthodes plus traditionnelles d’expression (illustration, peinture).

Une soirée de lancement officiel, donc, en présence de la marraine de la manifestation, Maider Arosteguy, de son créateur Patrice Navarre et de son président d’honneur Alain Darroze. Les Chefs étoilés Fabian Feldmann et Alexandre Bousquet, et des artistes - Samuel Dougados, Franck Cazenave, Delwood - étaient également présents pour remettre ce prix et fêter ce lancement, ainsi que Olivier Seube, la pierre angulaire du Quatuor Arnaga qui jouera lors de la soirée de gala.

Patrice Navarre a profité de cette première réunion pour remercier et récompenser les autres participants : « En guest-stars, l'Hôtel du Palais et Alexandre de La Cerda nous ont honorés de leurs chaleureuses présences ainsi que les candidats au concours de logo. En particulier, une dégustation du Chateau Miller La Cerda, du « Pimençon » d’Alain Darroze et du boudin au piment Emengoa de Philippe Caset ont sublimé cette montée aux fonts baptismaux ».

Rappelons (notre « Lettre » du 2 février) que cette manifestation est partie d’un défi lancé aux plus grand Chefs régionaux : « Serez-vous capable, en vous inspirant d’une œuvre d’art, de créer un plat qui nous fasse ressentir la même émotion qu’en la contemplant » ? Un défi qui se déroulera en deux temps : première étape, les Chefs vont concevoir et servir un menu inspiré par trois œuvres d’un artiste qu’ils auront choisi. Durant cette période ils seront notés par leur clientèle. Quant à la deuxième étape, ce sera une exposition d’une journée dans un lieu emblématique de la ville qui sera clôturée par un repas de gala au Palais réalisé par sept chefs et la remise du trophée, une sculpture de Robert Séguineau, également présent à cette première réunion.

Han Zena

 

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.