Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Gastronomie

Biarritz Art et Gastronomie : les parfums, les couleurs et les sons…

Patrice Navarre entouré des Chefs de « Biarritz Art et Gastronomie » © DR

 

« Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent ».

Ces vers de Baudelaire pourraient avantageusement constituer le fil directeur de la belle manifestation « Biarritz Art et Gastronomie » due à Patrice Navarre qui joint une brochette des meilleurs Chefs régionaux à une palette de plasticiens, sans oublier la musique grâce au Quatuor Arnaga qui conclura le dîner de gala au Palais apprêté par Jean-Marie Gautier et les autres chefs participants, auxquels seront associés plusieurs étudiants cuisiniers du lycée hôtelier de Biarritz.

En fait, il s’agit d’un défi lancé aux plus grand Chefs régionaux : « Serez-vous capable, en vous inspirant d’une œuvre d’art, de créer un plat qui nous fasse ressentir la même émotion qu’en la contemplant » ? Un défi qui se déroulera en deux temps : première étape, les Chefs vont concevoir et servir un menu inspiré par trois œuvres d’un artiste qu’ils auront choisi. Durant cette période ils seront notés par leur clientèle. Quant à la deuxième étape, ce sera une exposition d’une journée dans un lieu emblématique de la ville qui sera clôturée par un repas de gala au Palais réalisé par sept chefs et la remise du trophée, une sculpture de Robert Séguineau.

Ce plasticien illustre à lui tout seul les « correspondances baudelairiennes » en faisant se fondre le son (voix et musique), le mouvement, la lumière (en faisceau ou en ambiance), pour animer alors l’objet : aux bronze, acier, laiton, or, argent, aluminium, résines et marbres – toutes matières qu’il maîtrise avec talent et parfois alliés au sein d’une œuvre -, il joint le concept de « sculptronic » permettant une évolution de l’art plastique par une touche de lumière dont l’intensité évolue selon l’ambiance et le lieu, (par exemple, en fonction de la sensibilité musicale), ou par un spectacle complet où « la voix, le chant, la musique, la lumière, le mouvement interviennent pour renouveler sans cesse l’esthétique de la sculpture, l’ambiance et l’atmosphère qu’elle doit donner au lieu de la vie ».

Les autres plasticiens correspondant à chaque Chef sont Marie-Claire d’Armagnac, Françoise Amadieu, Charles Jaulerry, Aurélien Desbois et Franck Cazenave, qui « correspondront » aux étoilés Michelin Alexandre Bousquet (« l’Atelier Gaztelur » à Arcangues), Fabian Feldmann (« L’impertinent » à Biarritz/St-Charles) et Christophe Grosjean (Grand Hôtel à Saint-Jean-de-Luz). Et on ne présente plus le parrain de « Biarritz Art et Gastronomie », André Daguin, le célèbre restaurateur auscitain, chantre de la cuisine gasconne qui présida la puissante Union des métiers de l'industrie hôtelière (UMIH)…

Quant à l’initiateur de cette extraordinaire opération, Patrice Navarre, il a de qui tenir en matière d’inventivité et d’originalité en étant le petit fils de Roger Malherbe-Navarre, personnage de roman et inventeur du Gemmail, une technique juxtaposant des pièces de verre translucides et colorées, utilisée entre autre par Picasso et pour la décoration de la station de métro « Franklin Roosevelt »… Epicurien et amateur d’art, Patrice Navarre a mené une adolescence « dorée » à Biarritz - où son père possédait la « miroiterie Navarre » - avant d’être couronné, en qualité de pionnier de l’informatique, d’un « Argintxa d’or » au salon « Innobat » de Biarritz en 2010.

Lancé à fond dans cette initiative, Patrice Navarre souhaite compléter son « tableau » de partenaires, et ceux de nos lecteurs intéressés par « Biarritz Art et Gastronomie » peuvent le joindre au tél. 06 74 65 88 76 ou sur Internet : mail@biarritz-art-gastronomie.fr

https://biarritz-art-gastronomie.fr/ ou page Facebook https://www.facebook.com/defibag/

Les repas de sélection s’étageront dans les restaurants des chefs concernés entre le 18 mars et la mi-mai, jusqu’à la soirée de gala au Palais.

Alexandre de La Cerda

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.