Logo BasKulture

la lettre du Pays-Basque

Actualité

Arnaga vendredi 17 mai à 18h : conférence d’Alexandre de La Cerda et de Robert Poulou

"La Princesse lointaine" de Vrubel à la Galerie Tretiakov de Moscou © DR

En prologue à la « Nuit des Musées », Alexandre de La Cerda avec l'aide d'Anne de Miller-La Cerda et de Robert Poulou donnera une conférence avec projections dans le grand salon d’Arnaga ce vendredi 17 mai sur le thème du « Merveilleux et des féeries chez Edmond Rostand et Rosemonde Gérard », conférence suivie d’un verre amical avec les célèbres « tartes amandines » selon la recette de Cyrano.
A l’occasion du retour des toiles les « Contes de fées » de Jean Veber qui reviennent illuminer le Boudoir de Rosemonde, Alexandre de La Cerda évoquera le Merveilleux et les féeries chez Edmond Rostand, qui inspirèrent de nombreux plasticiens - le Russe Vrubel et le Tchèque Alphonse Mucha - jusqu’à Veber et d’autres peintres régionalistes dont les œuvres ornent la Villa Arnaga et que fera découvrir le collectionneur Robert Poulou. En particulier, l’artiste-peintre Hélène Dufau dont une « Automne » orne la bibliothèque d’Arnaga à la suite de certains épisodes qu’il contera.

Dans une lettre à sa promise, Rosemonde Gérard, qu’il qualifiait de « fée », le jeune Edmond n’écrivait-il pas (Luchon, 11 août 1888) : « Samedi matin. Je lis des contes de fées. C'est écrit avec une finesse extraordinaire, pas du tout pour les enfants. Le style est d'une sobriété, les détails d'un goût exquis. Une véritable merveille () Le joli temps que celui des fées ! Et quel malheur que nous n'y vivions pas ! J'aurais eu une marraine fée. Elle se serait appelée Rosemonde. La fée Rosemonde, cela va à ravir Vous auriez une robe couleur du temps, une robe aurore, et des étoiles dans vos cheveux »

Le Rêve poétique de l’Amour courtois et le légendaire chevaleresque guidèrent dès l’origine la plume d’Edmond Rostand, depuis sa première récompense littéraire octroyée par l’Académie de Marseille « en cette Provence amoureuse où jadis, dans les manoirs seigneuriaux, on attendait impatiemment la venue du Troubadour, ce romancier voyageur »…  L’occasion également de rappeler le merveilleux et la mythologie dans l’environnement basque de l’écrivain...

Quant à Rosemonde Gérard qui fut la muse d’Edmond, n’affirmera-t-elle pas dans son recueil de poèmes « Féeries » : L’héroïque et divin panache de Cyrano se mêlera plus tard à la « Princesse Lointaine sur son bateau vermeil, dont montait sans cesse le poème qui semblait un immense soleil : « Quand le rêve se fait pilote / Le navire arrive toujours ».

« Merveilleux et féerie chez Edmond Rostand et Rosemonde Gérard, une promenade dans l’univers pictural d’Arnaga », conférence d’Alexandre de La Cerda et de Robert Poulou suivie du verre de l’amitié, vendredi 17 mai à 18h, Villa Arnaga à Cambo.

Rédaction

Commentaires

Réagir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.